Avertir le modérateur

18/09/2008

Décomposition, de Jason Eric Miller

1909-MAG-polarblog.jpgElle n’a pas de nom et roule en Mustang, quittant La Nouvelle-Orléans menacée par l’ouragan Katrina pour rallier Seattle. Dans le coffre de la bagnole, le cadavre de son ex, Jack, sale con très bien membré. A la place du mort, une poule surnommée «Petite Poule» et sauvée des batteries du KFC local. Elle a tué Jack pour retrouver George à Seattle. Mais elle n’arrive pas à quitter Jack, même refroidi, et l’œil boulotté par sa complice gallinacée. Et elle sait encore moins où vit exactement George. Alors, pour décompresser, cette Bovary trash se touche le soir dans les motels en pensant au joli flic homo croisé sur sa route. Ça s’intitule «Décomposition», c’est déjanté, pas très moral, mais souvent drôle.
Pas étonnant donc que Claro, entre deux Pynchon, se soit collé à la traduction. Un roman d’amour vache… euh d’amour poule.

Décomposition, de Jason Eric Miller, éd. Le Masque, 205 p., 16 €.

Bastien Bonnefous

Retrouvez toute l’actualité du livre noir sur Polar Blog.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu