Avertir le modérateur

02/10/2008

«Miserere», de Jean-Christophe Grangé

0310-MAG-polarblog.jpgGrangé est un cas à part dans le polar français. L’auteur des «Rivières pourpres» réussit pratiquement à chaque roman, le miracle de concilier production grand public et intrigue de qualité. Son nouvel opus, «Miserere», ne déroge pas à la règle. Au contraire. 500 pages absolument époustouflantes de rythme, de maîtrise et de violence.

Fasciné par le mal humain, Grangé se plonge cette fois, à travers le «Miserere» d’Allegri, dans les mystères de la voix et les liens inconscients entre la souffrance et le beau. En mêlant - prenez votre inspiration - la communauté arménienne de Paris, la sale guerre française au Cameroun oubliée de l’Histoire, les expériences nazies dans les camps, les sectes monstrueuses sous la dictature de Pinochet au Chili… Ouf !

On encaisse les coups page après page, bluffé par une telle maîtrise dans la construction narrative. Bien sûr, les deux personnages principaux – le vieux policier arménien, bourru et solitaire, et le jeune flic chien fou, junkie et beau comme un ange – sont très typés, trop pour certains, mais comme l’étaient les héros symboliques des grands feuilletonistes. Avec «Miserere», Grangé voulait au départ écrire une petite variation sur le thème du film «Marathon Man». Il a fait bien mieux, il a créé une œuvre personnelle. La variation Grangé.

Miserere, Jean-Christophe Grangé, Albin Michel, 524 p., 22,90€.

Retrouvez toute l’actu du livre noir sur Polar Blog, le blog de Bastien Bonnefous.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu