Avertir le modérateur

13/11/2008

Retour aux origines à Beaune

Comme chacun le sait « mieux vaut être riche et bien portant que pauvre et malade ». Et pourtant quand on visite l’hospice de Beaune, on se prend presque à rêver d’une petite hospitalisation en Bourgogne. Bien sûr on plaisante ! Mais quand vous aurez vu la magnificence de cet  hôpital  édifié au XVème (et qui fonctionna jusque dans les années 1980) vous comprendrez notre réflexion.

1411-MAG28-HOSPICESBEAUNE.jpg

Rien que la cour d’honneur avec ses toits de tuiles émaillées multicolores, dessinant d’extraordinaires figures géométriques et décorés d’une cinquantaine de girouettes  mérite déjà à elle seule la visite. Quant à la « salle des Pôvres », avec son célèbre plafond, ses lits à colonnes bien alignés, habillés de blanc et rouge, vous la connaissez sans doute. Elle servit de décor à une des scènes épiques de la Grande vadrouille. Plus loin, la cuisine a été intelligemment reconstituée avec sa vaste cheminée gothique égayée par un savant tournebroche à automate datant de 1698. La visite continue avec l’apothicairerie et ses pots de verre et de faïence dont les noms laissent rêveur : « poudre de cloportes », « yeux d’écrevisses », « poudre de nux vomica »... On admirera aussi la salle Saint Hugues réservée aux malades les plus riches (déjà la ségrégation par l’argent) et dont les peintures murales illustrent des miracles de Jésus. Enfin, avant de sortir, le polyptyque du Jugement dernier, l’une des plus célèbres œuvres de la peinture flamande du XVe siècle, vous rappellera votre condition de mortel et de pécheur. Mais nous avons gardé le meilleur pour la fin. Les hospices possèdent 58 hectares de vignes  dont la vente des cuvées a lieu tous les ans le troisième dimanche de novembre. Les vins mis aux enchères attirent des acheteurs du monde entier car, à défaut de servir de vin de messe, ils constituent des vins de garde exceptionnelle. Avis aux amateurs.

La rédaction du Guide du Routard


Bonnes adresses


Hôtel Central:
En plein cœur du vieux Beaune. Une maison calme et confortable, à deux pas des Hospices. Adorables et coquettes, petites ou grandes, préférez des chambres ouvertes sur la cour. Et en été, les chambres climatisées. Doubles avec douche et w-c ou bains et TV 79-89 A selon saison. 2, rue Victor-Millot. ☎ 03-80-24-77-24.
La Table du Vieux Vigneron: Jean-Charles Fagot, viticulteur à Chassagne-Montrachet a été bien inspiré de reprendre ce petit bistrot très bien situé, à deux pas des remparts. Déco qui joue la carte viticole à fond, et bonne cuisine de pays à prix doux. On se régale avec une poêlée de gésiers confits ou un jambon persillé graines de moutarde avant d’attaquer une bavette à l’époisses. Belle sélection de vins de propriétaires, si vous n’avez pas déjà succombé à ceux du domaine, servis au verre. Tlj sf dim-lun. Menus 22-26 A ; à la carte 25-30 A. 6, rue du Faubourg-Madeleine. ☎ 03-80-24-07-78.
Les Mille et Une Vignes : un vrai bar à vins qui propose de vieux millésimes à prix décents. Un bistrot où l’on se retrouve vite entre amis, sans connaître personne, autour d’un verre de vin, ou de deux si l’on se laisse entraîner par Marine, grande fan de rugby. Avec une assiette de terrines maison, de fromages ou autres tapas à la bourguignonne, on se réchauffe vite le corps et le cœur au bar ou à la grande table d’hôtes. Et offrez-vous, tant qu’à faire, et au prix cave, une belle bouteille de la collection maison . Tlj mar-sam 11h-minuit(fermé mar hors saison). 61, rue de Lorraine. ☎ 03-80-22-03-02. [HAN]

Le top ten du Routard


1) sans hésiter, la visite guidée des Hospices
2) une balade dégustative dans la ville
3) e t pour compléter un tour au musée du Vin

>> A lire : Routard « Bourgogne 2008 »

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu