Avertir le modérateur

27/11/2008

De l’art chez les cochons

Impossible pour un homme d’avouer qu’il part en week-end à Amsterdam sans qu’un collègue égrillard ou un pote frustré lui lance, d’un air entendu: «tu vas faire du lèche-vitrine dans le Quartier Rouge ?» Le quartier rouge, De Wallen pour les autochtones, Red Light District pour les anglophones, excite depuis des lustres les touristes attirés par les néons rouges et par les «dames de Dam» qu’ils éclairent.
Mais depuis le début de l’année, ces prostituées ont de nouveaux voisins: une grosse quinzaine de jeunes stylistes. Choisis pour leur potentiel artistique, ils bénéficient pendant un an d’un logement et d’un lieu d’exposition en plein cœur du quartier. Soucieuse de gommer son image sulfureuse, la municipalité a déboursé 15 millions d’euros pour racheter au magnat néerlandais du sexe Charles Geert 51 vitrines. Et en transformer une bonne partie en résidence d’artistes. Ainsi est né le Redlight Fashion. Entre les chambres en carton pâte dans lesquelles les travailleuses du sexe attendent le chaland en tapotant sur la vitre, on se rince désormais l’œil sur les vaches en peluche du Studio Bas Kosters ou les escarpins sur croc de boucher de Roswitha van Rijn.

2811-MAG-culture1.jpg


Fin septembre, sept joailliers ont rejoint les couturiers, faisant de ce quartier situé à 50 mètres de la gare le haut-lieu de l’avant-garde amstellodamoise. «Au début, ça me glaçait de venir faire des repérages ici, dans un coin où je n’allais jamais, explique Nadia, jeune mannequin hyper stylée. Je me demandais qui était réellement la prostituée, les filles en vitrine ou moi, qui dépense des fortunes pour mettre mon corps en avant. Et puis, ça m’est passé. Maintenant, je n’y fais plus gaffe.» Les prostituées non plus. Elles ont pour elle la force du nombre, car si certaines rues, notamment autour de l’ancienne église, sont envahies par les galeries, la majorité du «district» reste dédiée au sexe. De quartier louche, De Wallen est simplement devenu un quartier où l’on louche : un œil sur une création d’Ignoor, les futurs papes du sac en peau de vache, un autre sur Ingmar, créature en cuir… Niveau tarif, pas de doute, Ingmar a plus d’une longueur d’avance.

Laurent Bainier

Commentaires

A croire que je suis bien tombe ,je cherchais l'info depuis plusieurs jours et la je tombe un peu au hasard sur cette page, merci:)

Écrit par : comparateur forfait | 09/03/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu