Avertir le modérateur

16/12/2008

A l’Ouest des pages désolées

Bienvenue à El Mediatico, étranger. Une vallée rocheuse qui fut riante, il y a 15 ans, aux temps héroïques de la ruée vers la télématique. Dans ces plaines arides, mais animées par la foi de l’homme dans le progrés, horoscopes et « quizz cœur » fleurissaient toute l’année. Entre deux saloons de discussion, les boutiques n’étaient qu’abondance. Mais aujourd’hui, El Mediatico n’est plus qu’un corridor de désolation. De riches bourgades, 36 15 TF1, 36 15 Libédoc, on été rasées. Subsistent de rares oasis, et une vingtaine de villes fantômes, où s’entêtent des pages en voie d’éboulement. Première étape: Teva. Dans ce petit hameau autrefois coquet, l’unique boutique est fermée. Le vent finit d’arracher une affiche du milieu des années 2000, vantant une émission en direct avec Gael Le Forestier. Plus loin, à Gala, le spectre d’une diseuse de bonne aventure me donne mon horoscope pour l’année 2005. Angoisse.

1212-MAG39-MINITELmire.jpg

Cap sur les villes d’étapes dont la rumeur dit que l’on peut encore y trouver de l’eau pour les chevaux et pour l’homme, de l’info. A RTL, le casino est fermé et l’on ne joue plus à « la phrase cachée », mais le fil de l’AFP marche encore. Enfin, à Figaro, je trouve des infos fraîches, des cours de bourse pour la soif, et des places à gagner pour l’expo Babar, Harry Potter et Cie, qui se tient, oui, ce mois ci ! De quoi aborder avec optimisme la trépidante M6. A son apogée, la ville était renommée pour sa grand-rue, ses salles de jeux et ses saloons de dialogues. Maintenant elle est fréquentée moins de 70 heures (de connexion) par mois, alors que les villes nouvelles Internet du même nom ont vu 12 millions de visiteurs uniques défiler, cette année. Le salon du Morning Live est ouvert. Sous le nom de code de Missy17, j’entre. Une voix, puis deux, puis une trentaine me répondent, dans un langage qui semble venu du présent « Slt, tu va b1 ? » « tu veux me mater, j’ai une cam ? ». Me voilà papotant avec BogossVelizy, jujufashion, Seb25. Pourtant, lorsque je fais remarquer que je ne pensais pas qu’il y avait encore autant de monde sur minitel, c’est l’incompréhension « hé, t’es sur le chat NRJ ma grande ! » « le minitel, ça existe encore ? Moi je suis sur tchatche.com ». Géré par un prestataire extérieur, le saloon de discussion a été téléporté sur le Net. Les demandes de dialogues me submergent, es interlocuteurs viennent du wap, de MSN, de hotmail… C’est une quatrième dimension qui s’ouvre. Le western spaghetti se transforme en space odyssey. A force de fréquenter les minitels fantômes, j’ai été happée dans un vortex.


Anne Kerloc’h

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu