Avertir le modérateur

11/12/2008

Magic Powder

Au départ il n'y avait que le nom du groupe, Minitel Rose. Ensuite vint la musique. A l'été 2006, ce drôle d'engin connecta les neurones de trois jeunes Nantais biberonés au hip-hop et au jazz des années 1970. «Je me souviens de phrases lancées comme ça, raconte Romain: "On s'en fout. On sample n'importe quoi, faut que ça danse." La machine était lancée. Deux ans et demi plus tard, elle n'est toujours pas tombée en panne. Le trio reconverti à l'électropop sera ce soir à Paris, avec un batteur et de nouveaux visuels, la tête d'affiche du quatrième club NME à l'Elysée-Montmartre. Difficile à imaginer quand fauchés au début de l'aventure, ils ramaient pour se payer du matériel de scène.

 

minitel_rose_french_machine.jpg


Leur premier sept titres The French Machine, sorti au début de l'année sur leur propre label Futur, fut financé grâce à l'aide de leurs familles. Y figurent les meilleures chansons qu'ils avaient composées jusque-là dont When I Was Punk. Un déclic. «On a vu que c'était possible d'avoir une structure couplet-refrain, une grosse guitare qui sonne rock mais jouée au synthé et un beat bien dancefloor», raconte Raphaël. Six autres morceaux sortiront de ces sessions, plein de de gimmicks pop tel l'entêtant sifflement de Magic Powder.

Pour les trois Nantais, le Minitel rose, c'est d'abord tout un univers. «On a tellement de point commun, s'enthousiasme Raphaël. Il est née à peu près en même temps que nous, est strictement français. Et notre musique pop se sert de machines datant des années 1980 pour exprimer des sentiments amoureux.» Un mélange retrofuturiste que l'on retrouve également dans toutes les productions du collectif Valerie. Leur 3615 à eux pour faire de belles rencontres. «Assez naturellement, on s'est rendus compte qu'on était cinq groupes nantais à faire la même musique, confie Quentin. Avancer avec d'autres artistes comme College ou Anoraak, c'est beaucoup plus simple en terme d'image et de motivation.» Entre eux pas de contrats à la manière de l'ex-label Factory, mais la même volonté de défendre une identité musicale et visuelle forte sans jamais cesser de surprendre le public. «Après l'hiver, on va arriver avec de nouvelles chansons et un nouveau visuel, prévient déjà Raphaël. On va essayer d'emmener les gens vers un nouvel ailleurs.»

Leur myspace >> http://www.myspace.com/minitelrose

Boris Bastide

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu