Avertir le modérateur

15/01/2009

Les égéries gèrent leur business

 

1601-MAG-UNE.jpg

Oubliez Playboy, Marc Dorcel et XXL ! L’éducation sexuelle des adolescents passe dorénavant par la publicité. Longtemps cantonnées au secteur du luxe, les égéries glamour font une O.P.A fracassante sur les marques grand public et il est impossible d’échapper à ce nouveau phénomène. Calendrier affriolant, campagne sexy, soirée vip, les célébrités négocient à prix d’or leur décolleté plongeant pour vendre des glaces, de l’alcool ou une paire de porte jarretelles. « Le système n’est pas nouveau… Dès 1920, les vedettes se sont prêtées au jeu en s’adossant aux marques. À l’époque, il suffisait que le produit soit connu pour qu’il se vende. Dans les années 1970, les stars ont commencé à porter les valeurs des griffes. De nos jours, leur rôle s’est renforcé. Elles sont là pour mettre en communication l’article avec le consommateur ! Au Japon, une pub sur trois fait appel à une égérie. La France est très en retard » explique Jacques Séguéla, wikipédia vivant de la réclame. Mais le casting d’une ambassadrice n’est pas une décision à prendre à la légère : « Nous avons mis plus d’un an avant de finaliser notre alliance avec le top-model russe Natalia Vodianova. C’est la première fois que nous faisons appel à une égérie. » confie Richard Simonin, directeur général d’Etam. « Après avoir démarché son agent, qui est la première personne à convaincre dans ce genre de négociation, nous avons fait tester la notoriété de Natalia par un institut de sondage. Nous recherchions une figure connue mais en phase ascendante. » poursuit-t-il. Ne pas choisir une icône déjà trop « utilisée » par d’autres marques est une règle d’or difficile à respecter. Certaines stars mondiales n’hésitent pas à cumuler les engagements pour arrondir leurs fins de mois au biseau : « Eva Longoria double ses revenus grâce à ses contrats publicitaires. Mais pour Magnum, ce choix était pourtant évident. Son image est en parfaite corrélation avec le produit. Elle est sensuelle et très gourmande. » précise Frédéric Henry, manager de l’agence de relations publiques FHCOM qui a géré l’image de la bombe latine en France pour le compte du glacier en 2008. « Valeurs communes » semblent être les maîtres mots des petits génies du marketing : « Après Salma Hayek et Eva Mendes, nous avons engagé Jessica Alba pour représenter notre marque. Cette actrice est mondialement connue et participe au rajeunissement de notre image. Elle véhicule à merveille la passion qui est notre leitmotiv ! » déclare Alessandro Di Medici, International Brand Director de Campari. Des associations d’images qui ont un prix… qu’on ne dit pas. Une omerta de bon aloi partagée par les vedettes et les marques : « Il faut compter 5 millions de dollars pour une star internationale et au moins 500 000 euros pour une française. Tout dépend de la durée de l’engagement. David Beckham a touché 60 millions d’euros pour un contrat d’exclusivité de six ans avec les rasoirs Gillette. » susurre Séguéla. Et le pape de la pub de prodiguer un conseil gratuit au journal que vous tenez dans les mains : « Si 20 Minutes devait avoir une égérie, ce serait quelqu’un de rapide, proche du public, sympathique et sérieux… Je n’y connais rien en foot mais je choisirais Yohan Gourcuff, le milieu de terrain de Bordeaux. »

Cédric Couvez

Commentaires

"Jacques Séguéla, wikipédia vivant de la réclame"... Ca veut dire qu'il sort des insultes au lieu de ce qu'on lui demande de temps en temps? :D

Écrit par : Luk | 16/01/2009

Sympa ici !

:)

Écrit par : location hotel paris | 10/08/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu