Avertir le modérateur

12/03/2009

"Pour financer nos frais, nous avons donc édité un calendrier de photos semi-nu"

1303-MAG-ROLLER DANCE.jpg

Rencontre avec Cécile Klaus et Marjorie Phlippoteau, président et vice-présidente de l'association Miss'Ile

Comment est né l’association Miss’ile ?
Cécile Klaus : En 2002, j’ai découvert les randonnées rollers à Londres. Très vite, j’ai eu envie d’approfondir la pratique de ce sport et je me suis mise à la roller-dance. J’ai rencontré Marjorie Phlippoteau un an plus tard à Paris lors de la constitution d’une équipe de vitesse pour les 24 du Mans. Le courant est bien passé et nous avons créé cette association pour rassembler toutes les filles qui souhaitent s’investir dans ce sport.

Quel est le but de Miss’ile ?
Marjorie Phlippoteau : Notre association tente de promouvoir le roller au féminin à travers toutes les déclinaisons de cette pratique : roller-dance, slalom, vitesse, endurance, free-skate et descente où les pointes peuvent aller jusqu’à 100km/h sur des routes de montagne.

Combien de membres actifs composent votre équipe ?
MP : Il y a une vingtaine de filles très motivées dans la région parisienne qui viennent à nos sessions d’entraînement une à deux fois par semaine place du marché Saint-Honoré ou place du Palais Royal. C’est relativement peu quand on sait que les randonnées parisiennes attirent plusieurs milliers d’amateurs chaque vendredi. Nous comptons plusieurs championnes de France et du monde dans l’asso.

Peut-on vivre du roller quand on le pratique à haut-niveau ?
CK : Non pas vraiment même si nous sommes souvent bookées pour des prestations événementielles en roller-dance. Nous avons également fait pas mal de plateaux-télés et nous apparaissons dans le dernier clip de Laurent Wolf par exemple. Mais pour financer nos frais de déplacements en compétition nous sommes obligés de trouver des astuces. Nous avons donc édité un calendrier de photos semi-nu. Miss’ile ne touche malheureusement aucune subventions publiques…

Quel est le prochain projet de votre association ?
MP : Notre rêve serait de reprendre la Main Jaune à Paris. Ce lieu est fermé depuis 2005 alors que les rollers-disco cartonnent partout à l’étranger. Rien qu’à Londres, il y a trois boîtes de ce genre qui affichent complet chaque week-end. Nous avons contacté la mairie mais apparemment ils souhaitent transformer la Main Jaune en une salle de gym pour pompiers… C’est vraiment dommage. Nous cherchons donc des investisseurs pour nous aider à reprendre ce mythe.

www.miss-ile.fr

L'avis de la Fédé
« Le roller est un sport très ouvert aux femmes ! » assure Thierry Cadet, chargé du développement de la fédération française de Roller Skating. « On atteint une quasi-parité chez les pratiquants. Plus de 21 000 femmes sont licenciées dans nos 800 clubs. Le patinage artistique et la randonnée font parties des disciplines du roller les plus pratiquées par les femmes. » précise notre spécialiste. Preuve que le patin se féminise à vitesse grand V, cette fédération a reçu le prix « Femme & sport » du Ministère de la jeunesse et des sports en 2007.

Cédric Couvez

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu