Avertir le modérateur

26/03/2009

La nouvelle capitale de l’art nouveau


2703-MAG-ART NOUVEAU.jpgC’est à Riga qu’on trouve les plus belles pièces d’Eisenstein. Pas celles de Sergueï, le réalisateur du Cuirassé Potemkine. Mais celles de son père, Mikhaïl, architecte salarié par la ville au début du XXe siècle et auteur de quelques-uns des plus beaux immeubles de la ville. Le Riganais a profité, avec d’autres talentueux archi lettons, du boom de la pierre dans la capitale à la fin du XIXe siècle  pour imposer Riga comme l’une des places majeurs de l’art nouveau. A l’époque, toute l’Europe lettrée s’extasiait devant les façades qui poussaient à la place de l’ancien rempart de la ville. Puis le rideau de fer tomba sur la  « petite merveille balte » et les historiens de l’art l’oublièrent. Ce n’est qu’en 1997 avec l’inscription au Patrimoine mondial de l’Unesco qu’on la redécouvrit.
Aujourd’hui, l’Art nouveau est le principal atout touristique de la ville. Rue Alberta, tout près du centre, on croise de nombreux groupes d’étrangers, le nez en l’air à la recherche des petits détails de façade qui font de l’école lettone l’une des plus inventives de l’époque. « C’est une Barcelone balte, s’extasie Anna, à la boutique Art Nouveau (9 rue Strelnieku). Si les gens viennent pour nos immeubles plutôt que pour nos clubs de strip-tease ou nos bars, nous aurons tout gagné. »

Laurent Bainier


Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu