Avertir le modérateur

06/05/2009

Du Nord au Sud, les Belges font télé séparée

 

0705-MED26-TWENTY.jpg

 

 

 

Pas du tout plat le paysage audiovisuel belge. Plutôt riant, plein d’humour et vallonné… version Canyon. Wallonie et Flandre ont non seulement des chaînes à part, mais des manières différentes de consommer la télé. Même en durée : 3H17 par jour pour la Wallonie contre 2H44 en Flandre. « C’est une télévision complètement splitée confirme Amandine Cassi, directrice des études Eurodate TV Woldwide chez Médiamétrie, avec un paysage audiovisuel marqué par la télé française au Sud, et beaucoup de production locale au nord ».

En Wallonie, TF1 est ainsi à la troisième place d’audience pour le prime time, derrière RTL-TVI, la grande chaîne privée et RTB1. « Nous sommes en concurrence avec les programmes français : TV5, TF1… raconte Arlette Zylberberg. Responsable fiction à la RTBF. Les Flamands sont beaucoup plus prolifiques, ils ont une tradition de séries et du comédien connu. Leurs acteurs de série sont aussi présentateurs à la télé, chanteurs... ».

Même si le groupe a lancé avec la VTM flamande une production 100% belge et fait les délices du public avec sa comédie bruxelloise « Melting pot café », les fictions françaises sont largement diffusées, « souvent en avant-première grâce à des accords de coproductions » note Bertrand Villegas, de l’agence de veille audiovisuelle The Wit.


Quant aux goût, là, encore c’est contraste et variations. Au sud Wallon, les top d’audiences vont aux programmes d’humour (avec l’émission du comique François Pirette, le Pirette Show sur RTL-TVI) et à l’information : JT, mag, et docus. En Flandre, selon Médiamétrie, c’est Witse, une série policière qui prend la première place : elle a été vue par plus d’un Flamand sur 3… Et par les Wallons ? « En fait les marchés wallons et flamands ne communiquent pas, reprend Villegas, souvent les formats s’exportent mieux à l’extérieur qu’à l’intérieur du pays. Alors que la télé flamande est très créative surtout en séries et téléréalité ».

 

 

Ainsi La série Matriochki sur les réseaux de prostitution, bien exportée, le FC de kampioenen, série sur un club de foot ringard. Et surtout la télé réalité « The Mole » (De Mol en VO, où un « saboteur » est chargé de faire perdre son équipe) vendu dans une trentaine de pays et diffusé par ABC. Nul n’est lofteur en son pays ?

Anne Kerloc’h

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu