Avertir le modérateur

06/05/2009

Simenon l'Americain

On a tendance à l’oublier, comme pour notre Johnny national, mais Simenon est un romancier « belge ». Cette précision géographique établie, il convient de rappeler que le père de Maigret est surtout un des plus grands écrivains francophones du XXe siècle. Peut-être le plus grand. Preuve en sont la poursuite de la publication de son œuvre dans la prestigieuse Pléiade, et surtout l’édition passionnante en deux volumes chez Omnibus, de ses « romans américains ». Pendant une décennie, de 1945 à 1955, Simenon, qui craint d’être la cible d’un comité d’épuration au sortir de l’Occupation, s’installe aux Etats-Unis. Dix ans décisifs dans sa vie, où il va livrer quelques-uns de ses chefs d’œuvre les plus forts.

Trop longtemps, Simenon a été réduit au rôle de « l’écrivain phénomène », celui des 1000 livres, des 200 volumes de « l’usine Maigret », tous écrits en quelques jours à peine, entre de multiples aventures amoureuses. Avec sa période américaine et ses « romans durs » afférents, comme il les nommait - La mort de Belle, Feux rouges, Trois chambres à Manhattan, L’horloger d’Everton… - Simenon prouve qu’il est définitivement le romancier de la frustration et de la solitude. L’orfèvre inégalé des passions tragiques dont l’alcoolisme n’est souvent qu’un des révélateurs.



Romans américains, Omnibus, 2 volumes, 27 et 26 €.
Pedigree et autres romans, Pléiade, Gallimard, 1690 p., 55 €.

Par Bastien Bonnefous

>>> Retrouvez toute l'actu du polar sur Polarblog, le blog de Bastien Bonnefous

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu