Avertir le modérateur

03/06/2009

Invader, son univers artistique

2905-MAG-logo$oune.jpgQui mieux qu'Invader pouvait souffler pour nous la première bougie de notre cahier hebdo? Il vit la nuit, ne s'épanouit que dans un milieu urbain et envahit les rues. pour notre numéro anniversaire, nous lui avons donc ouvert nos pages, qu'il a envahies jusqu'ai dernier recoin.

Rencontre avec l'artiste, qui nous parle de ce qui l'inspire et le nourrit...

 

2905-MAG-CULTUREcub.jpg



Quand tu ne contemples pas l’une de tes œuvres, que regardes-tu ?
Je regarde le reste du monde. Tout t’inspire, en tant qu’artiste. Les grands créateurs sont ceux qui ont su témoigner de leur époque. Prenez Stanley Kubrick, par exemple. Il a marqué les années 1970 avec un film comme Orange mécanique. Ce que j’aime chez lui, c’est qu’il fait à la fois un cinéma profond et qui plaît au grand public. En plus, il a su rester indépendant.

Le cinéma tient une part importante dans ta vie ?
Oui, je mate beaucoup de DVD. Chez mon loueur fétiche, dans le 11e arrondissement (Paris), on croirait entrer chez Tarantino avant son premier succès, quand il bossait encore dans un vidéo-club. Comme beaucoup de monde, je suis aussi tombé accro aux séries. C’est le grand cinéma des années 2000.

Tu télécharges illégalement ?
Oui, plutôt pas mal. Mais ça ne me donne pas mauvaise conscience. Il ne faut pas le voir comme quelque chose de nuisible pour les artistes, mais plutôt pour les majors, qui s’en mettaient plein les poches. C’est une époque un peu dure car c’est l’écroulement d’un système, mais ça va remettre les choses en place.

En modifiant le modèle économique de la création ?
Peut-être. Un artiste pourra proposer son disque en téléchargement direct aux internautes, pour un prix très faible. Tout le monde sera gagnant.

Toi, tu écoutes beaucoup de musique ?
Beaucoup. Et des styles très différents. Je trouve que la musique est très importante dans la vie des gens. Elle est constamment présente. « Top Ten », ma prochaine expo à New York traite d’ailleurs du sujet, puisque je reproduis avec des Rubik’s Cube les grandes pochettes de l’histoire des 33 tours. Ça va des Beatles aux Daft Punk en passant par AC/DC...

Nostalgique ?
L’univers des pochettes de disque a marqué l’inconscient collectif. Elles font partie de l’histoire, au même titre que la musique. Donc, oui, je suis peut-être nostalgique, car avec les MP3, cela n’existe plus.

Et les jeux vidéo avec des Space Invaders, ça n’existe plus non plus ?
C’est dommage. A l’époque, je trouvais les jeux beaucoup plus inventifs, alors qu’aujourd’hui, ils ne font qu’imiter la réalité. On joue au foot, on pilote un avion avec des effets extraordinaires. On dirait que la technologie est devenue si puissante qu’elle a tué l’imagination.

 

Propos recueillis par Laurent Bainier

2905-MAG-sticker.jpg

 

Son programme

« Je viens de terminer un film avec Extermitent, un collectif de vidéastes très présents sur le Net. »

« En juillet, j’expose à la galerie Jonathan LeVine à New York,et à la galerie Lazarides à Londres, en septembre. »

« Et dès que j’ai du temps, je lis Particules, journal d’art indépendant et gratuit. »

 

 

 


 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu