Avertir le modérateur

05/06/2009

Gamers en coffret

Est-ce que le batarang revient vraiment se glisser dans la paume de la main ? Le boomerang de Batman explose-t-il mieux les vitres que la télé HD ? Des questions auxquelles pourront répondre les futurs possesseurs du coffret collector de «  Batman : Arkham Asylum», dont la sortie est prévue le 28 août. En attendant, ne reste qu’à baver devant les détails énumérés par eidoshop.fr. Pour contenir les « dossiers des détenus d’Arkham », les « 52 pages de biographies des personnages », le jeu, le DVD making-of et le batarang de « 35 cm », il ne fallait pas moins qu’un « luxueux coffret ». C’est le tuning appliqué au marketing. L’emballage compte plus que ce qu’il y a sous le capot. Enfin, on apprend que le collector sera disponible « en quantité limitée ». A combien ? Un million d’exemplaires ?

 

Tronçonneuse manette ou clé USB ?

Le collector crée l’événement et vice versa. Plus une grosse sortie de jeu sans ses goodies. Rappelez-vous : 2005, « Resident Evil 4 » et sa manette en forme de tronçonneuse. Pas très pratique à l’usage, certes, elle possédait « une corde de démarrage qui imite le bruit d’une tronçonneuse réelle ». Et comme l’éditeur Capcom aime autant les bûcherons que les geeks (la chemise à carreaux ?), pour leur coffret collector « Resident Evil 5 », l’outil revenait sous forme de clé USB. Enfin, le collector a inventé le doudou ultime : le bandana de Solid Snake, « approuvé par Hideo Kojima pour le lancement "Metal Gear Solid 4" », avec parfum de cigarette et de transpiration.

 

Artworks, figurines, BO...

Tout fétichisme tape dans le porte-feuille. Ainsi pour le RPG-action « Sacred 2 -Fallen Angel » qui vient de sortir sur PS3-Xbox 360, le jeu tout nu coûte 69 €, la version collector : 79,99€. Et quoi de plus dans la boîte ? Un livre avec de nombreuses illustrations de l’univers de "Sacred 2", une figurine de Séraphin, une affiche représentant la carte d’Ancaria et le CD de la BO. L’écrin dévoile les coulisses du jeu, avec l’artwork. Et la figurine, c’est comme toucher Mickey à Disneyland. Ce qui est dommage, c’est que les collectors deviennent virtuels : dans « inFamous », on n’ a droit qu’à un pouvoir de plus ; dans le boîtier de l’extension de « WOW », à un code pour débloquer « Frigy, le bébé wyrm de givre ». Inutile, donc indispensable.

jeux videos.jpg

Le courant passe

Ce n’est pas le coup de foudre, mais « inFamous », une exclu PS3, a suffisamment d’atouts pour se faire aimer. D’abord, le héros est du genre super. Imprégné d’électricité après un attentat, Cole découvre qu’il peut désormais envoyer des décharges à tout-va et jouer à l’ampère contre-attaque. Ensuite, comme de grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités, Cole peut décider de nettoyer Empire City des gangs ou de laisser la ville à son sort. Enfin, Amon Tobin a composé en partie la bande originale. Au final, « inFamous » ressemble à une compilation de jeux appréciables : « GTA » pour le côté « bac à sable », « Assassin’s Creed » pour l’escalade... Grisant dans un premier temps (ah ! le surf sur des fils haute tension), « inFamous » s’essouffle parfois dans des missions répétitives.

 

Par Joël Métreau

Commentaires

Chouette billet, merci à vous pour vos idées, et je partage moi aussi complètement ce point de vue ! Permettez-moi d'insister, votre travail est vraiment bien bon, j'ai adoré vous lire ! Bonne continuation et très longue vie à votre blog !

Écrit par : e cigarette jetable | 27/04/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu