Avertir le modérateur

11/06/2009

Le Néo Fado, c'est pas nouveau

Combien sont-ils ces touristes épris de découvertes qui échouèrent dans une taverne à fado à écouter pendant des plombes des pleureuses en noir sans rien piper à l’émotion qui emplissait la salle dans une communion mystique ? Genre musical ultra-codé, et par conséquent ultra-chiant pour les néophytes, le fado est encore bien vivace au Portugal. Alors même qu’il faillit disparaître, il y a à peine vingt ans.

Blues à la portugaise
Au sortir de la dictature salazariste, le fado sentait salement la morue pas fraîche et la nouvelle génération d’alors lui préféra le parfum acidulé de la pop et du disco. Il fallut attendre les années 1990 pour que de jeunes artistes se réapproprient les codes de ce blues à la portugaise. On appelle ça le néo fado, et ça cartonne au Portugal. Si on compte une palanquée de divas à la Amalia Rodriguez qui perpétuent la tradition rance et se donnent des grands airs mélancoliques, une poignée d’artistes tente de moderniser le genre et jètent des ponts entre l’Alfama et le reste du monde.

Ana Moura, fado pop
Connue pour avoir chanté sur scène avec les Rolling Stones, Ana Moura détonne par la sensualité et la vitalité qu’elle imprime à ses fados. Par son aisance vocale et scénique, Ana Moura est peut-être la plus pop-star des chanteuses de fado actuel. Mais attention, pas question pour autant de sacrifier au sacro-saint accompagnement du fado : deux guitares, dont une dite « portugaise », en forme de poire et qui produit un son plus métallique.


Katia Guerreiro, l’urgence du cœur

La chanteuse, qui a grandi aux Açores, partage son temps entre la scène et l’hôpital d’Evora où elle est urgentiste. Très classique dans sa forme, son fado a la particularité de pas (trop) s’apitoyer sur le pauvre sort du narrateur mais de prendre en compte les déboires des petites gens. Katia Guerreiro ne dédaigne pas non plus à chanter quelques amourettes.


Mafalda Arnauth
Mafalda Arnauth est l’un des grands espoirs du fado moderne. D’abord parce qu’elle chante ses classiques à merveille mais surtout parce qu’elle ose quelques compos. Elle en profite pour varier les thèmes et s’essaye même à des chansons guillerettes.


Cristina Branco, la madone

La lisboète s’est taillée sa renommée grâce à un fado strict et intello. Son chant torturé à souhait et se sparoles composées par de spoètes contemporains ont charmé au-delà des aficionados du fados.Depuis quelques années, la belle Cristina Branco s’est un peu lâché et revendique l’influence blues de Billie Holiday

Par Benjamin Chapon

Commentaires

Aah purée!! Amalia Rodrigues!! Pas Rodriguez! Mais vous ne vérifiez pas un seul nom, par ici?

Écrit par : Jori | 12/06/2009

Quite interesting. Kudos to these brilliant individuals!

Écrit par : ipad keyboard case | 31/07/2011

Très intéressant. Bravo à ces gens brillants!

Écrit par : schudnac | 27/02/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu