Avertir le modérateur

25/06/2009

Ivres de Calvi

Pas le moment de nous chercher des génoises. Encore moins des Corses. A Calvi, du 3 au 6 août, ce n'est plus Gênes, comme ce fut le cas pendant six siècles, qui fait la loi. Les nouveaux maîtres, ce sont les branchés, attirés par l'affiche haut de gamme du festival Calvi on the Rocks. Ebony Bones, Phoenix ou encore les Klaxons vont secouer la Balagne cette année. Pour trouver une chambre de dernière minute à un prix imbattable, on connaît de meilleures périodes. Mais pour découvrir cette superbe ville corse parée de ses meilleurs atours, c'est le week-end idéal.

2606-MAG-WEE CALVI.jpg



Au premier jour, quand vous en avez encore la force, grimpez dès le petit matin à la citadelle. Symbole de la domination génoise, elle offre un panorama sur toute la baie. A l'intérieur, vous trouverez la maison de Christophe Colomb. Bon, il n'en reste qu'un pan, et personne ne peut certifier que Colomb y ait trainé ses langes, mais pour de nombreux Corses, c'est bien là qu'est né le navigateur. Le silence du Vatican, qui refuserait de communiquer l'acte de naissance de l'explorateur, n'en serait quíune preuve supplémentaire.
Au deuxième jour, pour soigner vos oreilles meurtries, rôdez en ville dans le calme de l'après-midi corse. C'est le moment idéal pour siroter un apéritif local en terrasse. Les petites rues et les placettes qui séparent les quais du boulevard Wilson se laissent avaler comme un brocciu frais. Le frais, justement, vous le prendrez à l'église Sainte-Marie-Majeure, célèbre pour sa statue de Sainte-Thérèse gisante.
Quant au calme absolu, vous le trouverez à quelques kilomètres de là, dans les fonds marins de la baie de Calvi. Il y a soixante-cinq ans, un bombardier B-17 s'y posa en catastrophe. Depuis, seules quelques langoustes craintives et de téméraires plongeurs troublent son repos.
Les débutants préfèreront la pointe de la Revellata, plus accessible, où les mérous et les murènes se donnent en spectacle devant des anémones médusées (non, les anémones ne sont pas moches, elles n'ont pas un physique facile). Entre les deux, vous pourrez donner un coup de palmes à la bibliothèque. Sous l'eau, une longue paroi rocheuse évoque des livres sur une étagère. Calvi, c'est roc.


Chez Tao Pendant le festival, cíest l'un des endroits les plus branchés de France. Le parisiano-parisien Baron y pose ses valises pour des noubas corses très sélectes. Ce qui justifie sans doute un prix des consos assez ÈlevÈ.

Palais des Evêques Ouvert de fin mai ‡ octobre, tous les soirs de 19 h à l'aube.

U Fanale A l'écart de l'agitation de la ville, une adresse discrète dans un beau cadre. Les deux menus proposent d'intéressantes réalisations et une carte riche et variée.

Hôtel les Aloes Un hôtel des années 1960, très marqué par cette architecture, magnifiquement situé sur les hauteurs de Calvi. Déco du hall conservé dans son jus sixties, kistch et élégante à la fois.
Doubles de 45 € à 79 €.

Hôtel Cyrnea Structure tout en longueur sur deux étages, proposant également des chambres pour trois et quatre personnes. L'été, ceux qui craignent le bruit choisiront celles sur l'arrière. On prend le petit dèj au bord de la piscine de style marocain.


Par Laurent Bainier et la rédaction du Routard

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu