Avertir le modérateur

27/08/2009

Accords sans fausses notes pour le lycéen

2808-CUL-LAUGHED.jpg

Pendant que ceux de son âge essayaient pitoyablement d’éviter le séjour camping à La Baule avec leurs parents, Zak Laughed répétait avec son groupe, tout l’été. À tout juste 15 ans, le Clermontois sort son premier album, The Last Memories of My Old House, et prépare une tournée… pour les vacances de la Toussaint. En attendant, il fera sa rentrée en 1ère L option cinéma au lycée Blaise Pascal.

« Content de retrouver ses copains », Zachary (les tanches en anglais se creuseront la tête pour comprendre le jeu de mot dans son nom de scène) est aussi bon élève que songwriter folk. « Mes parents tiennent à ce que j’aie un bon niveau scolaire. En contrepartie, j’ai la liberté de faire beaucoup de musique. » Un an d’avance à l’école et plusieurs classes sautées en musique, Zak est déjà le chouchou des profs (les médias) et pourrait, avec ses mélodies pop-folk décontractées, séduire la cour de récré (le public). Flanqué d’une bouille pouponne et d’une mèche boulangère, le jeune homme raconte avec une décontraction d’adorable branleur sa trajectoire météoritique : « En 2006, mon oncle m’a offert un ukulélé, puis je suis passé à la guitare. Je faisais des reprises de Dylan ou d’autres trucs. Un soir, après leur concert, j’ai rencontré les membres de Dionysos - très gentils d’ailleurs - qui m’ont encouragé à écrire mes propres chansons. »

Un destin d’ado ordinaire en somme, les rockeurs sont vraiment des gens sympas avec les gosses. « En fait, mon père était en contact avec eux, c’est toute une histoire… » Un poil veinard dans la vie mais pas vantard, Zak dégage une aisance au chant, de sa voix pré-pubère branlante, et à la guitare foutraque. « Composer est assez facile parce que je fais de la musique tout le temps. Par contre, les paroles, c’est plus aléatoire.» Auteur de textes malins et sensibles dans un anglais qui ne l’est pas moins, Zak Laughed est une publicité vivante pour les cours de langue de l’éduc’ nat’ : « Ben en fait, j’ai appris l’anglais à l’école. C’est sympa parce que mon écriture va évoluer avec mon niveau. En français, ça sonnerait enfantin et niais, alors qu’en anglais un texte, même un peu stupide peut sonner classe. » Futé le gosse. Y a plus qu’à espérer qu’il soit nul en sport, sinon il va ramasser toutes les minettes à la récré.

Benjamin Chapon

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu