Avertir le modérateur

22/10/2009

Sur la toile, c'est le bazar contemporain

N’est pas François Pinault qui veut. Si, niveau budget, vous êtes plus Fnac que Fiac, misez sur les boutiques en ligne de musée et leurs produits dérivés pour vous inventer une vie de mécène. En la matière, les Français brillent moins par le service que par les produits proposés. Sur le site du centre Pompidou par exemple, on regarde, mais on n’achète pas. Pour vous procurer le papier peint « Augmentation et réduction » de Claude Closky (69,90 €) ou le support de bureau « Petit arrangement avec le désordre ambiant » de Matali Crasset (24,90 €) , il vous faudra vous rendre à Beaubourg. 
Le Palais de Tokyo fait mieux. On peut y faire ses e-emplettes via le site de Blackblock, la boutique abritée par le musée. On y trouve forcément son bonheur, que ce soit avec le vase char d’assaut de Thierry d’Istria (Tank U Vase, 140 €) ou les art toys du graffeur André, taulier du lieu (Bearbrick André 400%, 110 €). Le catalogue est sur le web mais l’achat, lui, se fait par mail. Un poil rétro.
Mais un vrai collectionneur d’art ne fait pas ses courses chez le galériste du quartier. Il parcourt la planète à la recherche des plus belles oeuvres. Allez donc surfer outre-Manche, sur le site de la Tate Modern. Ne vous jetez pas comme le premier touriste venu sur les mugs tête de chenille ou les coussins « je t’aime ». Privilégiez les produits locaux, comme le sac Tracey Emin (32 €) ou le bavoir Julian Opie (9 €). Stars sur les bords de la Tamise, ces deux artistes sont suffisamment méconnus en France pour impressionner votre bambin quand vous lui donnerez son petit pot.
Quand il n’aura plus l’âge de manger liquide, vous pourrez également lui offrir la version Lego de la fondation Guggenheim de New York en vente 27 € sur le site du musée du même nom. L’adresse n’est pas la meilleure du web mais vous y trouverez, quand même, des cuillères à café Jean Nouvel (et pourquoi pas?) à 30 €  et le service en porcelaine Robert Mapplethorpe (47 €) qui les accompagnera avec goût.

Plus du cochon que de l’art
Terminez vos courses en beauté sur le site du MoMA. On y achète tout et n’importe quoi en se disant que c’est un peu de l’art. « Un peu » seulement, quand on craque pour un presse-livre éléphant à 20 € ou un plat « Tête de cochon » à 13 €. Beaucoup plus, quand on s’offre la rape à fromage Presto (3,30 €) ou le sublime jeu d’échec Bauhaus (153 €), répliques exactes de pièces figurant dans les collections du Moma. Et voilà... Il ne vous reste plus qu’à trouver un petit palais à Venise pour exposer vos emplettes. Mais ça, c’est l’enfance de l’art.

Laurent Bainier

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu