Avertir le modérateur

22/01/2010

Army of Two : le 40e jour

 

2201-MAG-JEU-ARMYOFTWO.jpg




La check-list du mercenaire

 

« Army of Two : Le 40e jour » marque le retour des deux soudards Tyson Rios et Elliot Salem, cette fois à Shanghai. Dans ce jeu de tir à la troisième personne, vérifions ce qu’un mercenaire doit emporter dans son sac camouflage.

1. Un buddy. « Avoir un bon copain, voilà c’qui y a d’meilleur au mondeuuuu ». Dans le jeu vidéo, la coopération est à la mode. Et « Army of Two », c’est comme l’amitié ou l’amour, ça s’apprécie mieux à deux. Pour éviter les engueulades, Rios et Salem règlent leurs désaccords au pierre-feuille-ciseaux. Trop chou.

2. De l’agressivité. Sur le champ de bataille, s’imposer est une question de survie. Mais pas n’importe comment. Grâce à la jauge d’agressivité, l’un attire l’attention des ennemis pour que l’autre les prenne par surprise. La preuve que nos mercenaires se baladent toujours avec Sun Tzu et son Art de la guerre, version de poche, et qu’ils savent épeler le mot « taquetique ».

3. Un sens moral (ou pas). Ceux qui leur tirent dessus, ce sont les méchants. Aucun doute là-dessus. Mais des situations plus complexes peuvent se présenter. Ainsi, dans ce zoo, ce tigre sauvage qui vous empêche de progresser ? Serez-vous plus sensible aux espèces en voie d’extinction qu’aux êtres humains ?

4. Un arsenal. On peut customiser ses armes, avec des motifs différents, comme le Las Vegas façon cartes à jouer. Salem et Rios ont beau joliment porter la balafre et le tatouage, ils n’en restent pas moins des hommes de mauvais goût.

 

Liste des scores


2201-MAG-JEU-BABEL.jpgVoilà un moyen de se faire des amis : jeter un œil sur la liste des scores.
Sur iPhone, OpenFeint propose un réseau social où les joueurs peuvent comparer leurs résultats. Ce système est exploité notamment par le jeu « Babel Rising » (0,79 €), publié par les Français de Bulkypix et développé par White Birds. Un mois après sa sortie, il s’était hissé à la première place des applications payantes sur iPhone. Pourquoi ça marche ? « Pendant cinq à quinze minutes, les gens peuvent se prendre pour Dieu », suggère Vincent Dondaine, directeur de Bulkypix. En effet, le but, c’est d’empêcher les humains de construire une tour en déclenchant des cataclysmes au bout de ses petits doigts. Bonne nouvelle : des mises à jour proposeront bientôt de nouveaux fonds et de nouvelles tours.

 

Joël Métreau

Commentaires

jadore grand merci

Écrit par : film xxl 18 | 01/06/2010

Je vais recommander votre site à mes collègues attendu que il est vraiment très complet !

Écrit par : mal au dos | 24/04/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu