Avertir le modérateur

25/02/2010

Lebowski Show

Vendredi dernier, les pistes de danses parisiennes ont été désertées au profit des pistes du Bowling Foch. Planté au pied de l’Arc de Triomphe, le complexe a été pris d’assaut par une horde de branchés prête à en découdre à coups de strikes et remporter la deuxième édition du « Lebowski Show », jolie référence à la comédie culte des frères Coen. Un long métrage où Jeff Bridges, « The Dude », campe un personnage je-m’en-foutiste et qui hante les bowlings de la West Coast.

2602-MAG-NUI-BOWLING.jpg


Retour à Paris. Le concept de la soirée est aussi simple qu’efficace : une quinzaine de bandes de la mode comme celles de Karl Lagerfeld, Pierre Hardy ou encore Colette tentent de ravir le titre au Klay, le club de sport ultrachic, vainqueur du premier opus. 22 heures, ça se bouscule au portillon du bowling. Une fois n’est pas coutume, il faut montrer patte blanche à une physio. A l’intérieur, l’ambiance est déjà très chaude. Rythmées au son des Dj’s de Tête d’Affiche, le collectif de sélectors du Baron, les parties s’enchaînent dans un raffut du tonnerre. « Il faut aller soutenir l’équipe de Moët & Chandon, ils ne sont pas super-bons mais font péter les magnums de champagne ! », s’enthousiasme frénétiquement un fêtard de toute évidence plus passionné par les bulles que par les boules. Et pour cause, entre deux spares, ça picole sec : « On ne voit pas cela tous les jours, généralement, on sert plutôt des bières et des cocas light… Ce soir, on se croirait en pleine fashion week », lâche un serveur à la limite du surmenage. Pour preuve, une des machines à carte bancaire rend l’âme, visiblement dépassée par les événements. A quelques encablures, pull marin sur le dos et lunettes de soleil fumées sur le nez, Joey Starr l’a joue discret. Minuit sonne et l’équipe de Blitz claironne. Menée par le nouveau roi de la nuit, Rasmus Michau, le team de la tequilla bio vient de l’emporter d’un point devant le Klay. Sur la piste, on s’envoie des shots pour fêter la victoire. Martelé par des stilettos, le parquet prend cher, les foies aussi.

Joey Starr fout son « bordeeeeeel! »

La compétition finie : le bowling se vide à vitesse grand V. On emprunte le couloir souterrain qui traverse l’avenue Foch pour l’after-party au Duplex. La boîte ringarde se transforme en congrès de la hype sous le regard ahuri des habitués en chemise blanche, chaîne en or qui brille et cheveux gominés. Le dance-floor s’enflamme lorsque Joey Starr s’empare du micro pour s’improviser maître de cérémonie : « Y a du monde ou quoi ? On fout le bordeeeeeel ! », hurle avec sa voix rauque le pape du rap français. Car cette nuit là, « The Dude », c’était lui, le seul !

 

 

Cédric Couvez

Commentaires

Super article merci

Écrit par : video xxl | 17/06/2010

Je n'en avais pas entendu parler!! Ca devait être une très bonne compétition!

Écrit par : appartement à paris | 13/07/2010

Hello, I truly enjoyed reading your post. I found your site from Bing. Will bookmark to return later. Thanks!

Écrit par : Honda Civic Palm Beach | 15/03/2011

hi

Écrit par : green bul garia | 03/06/2011

This event was very exciting and wonderful. The people go there with pleasure.

Écrit par : essay writing service | 12/07/2011

Merci pour l'article!!! Très intéressante astuce!

Écrit par : cigars online | 25/08/2011

Le billet a été très instructif et m'a permis de découvrir de nouveaux aspects.

Écrit par : mal du dos | 24/04/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu