Avertir le modérateur

04/03/2010

Le soir venu, on vote pour la diversité

0503-MAG-PEO-TAHAR RAHIM.jpg

 

La nuit parisienne, c’est un peu comme les partis qui présentent des listes aux élections régionales : il y en a pour tous les goûts. On commence le marathon nocturne par « La Party », l’immanquable after officielle des César joyeusement arrosée par Chivas. Minuit sonne et on danse déjà le madison au Mimi Pinson. Le dancing pour personnes du troisième âge est transformé en boîte branchée. Première vedette arrivée, Patrick Bouchitey erre seul dans les carrés VIP à la recherche d’un rôle alors que la belle Emma De Caunes passe les galettes derrière les platines enchaînant un bon Snoop Dogg avec un vieux Grace Jones.

Vedettes, strip-teaseuses et fashion


L’heure tourne et les stars débarquent. Sourire en coin, Edouard Baer boycotte le photo-call alors que Marion Cotillard joue le jeu à fond. Entre deux coups de flash, Mélanie Laurent commente le poids de son trophée : « Qu’est-ce que c’est lourd ce truc ». Pendant ce temps-là, les jeunes acteurs des Beaux gosses nagent dans leurs costumes. Grand gagnant de la cérémonie, Tahar Rahim parade sobrement avec sa moustache et ses deux récompenses.

Mardi, on change radicalement d’ambiance. Direction le Secret Square, l’ancien Stringfellows, avenue des Ternes dans le 17e arrondissement, relifté depuis peu. Le club de strip-tease chic a incontestablement gagné en qualité de service. Au menu : service voiturier, délicieuse carte aphrodisiaque épicée et beautés fatales en petite tenue. Gaelle Levy, la RP du lieu a le sourire : « C’est un lieu classe ici. On vend du rêve et du fantasme car autant vous prévenir, ce n’est pas au Secret Square que l’on peut rencontrer la femme de sa vie. Depuis la création du club, il n’y a eu que trois mariages et un bébé entre danseuses et clients .» Un lapdance plus tard, on garde des forces pour le début de la fashion-week.

Pendant une semaine, mannequins et stylistes vont picoler du champagne frais entre deux défilés. Pour se chauffer, on file mercredi au Tigre, l’ancienne boîte à partouze reconvertie en petit club rock. Impasse de la Défense, la marque créée par Karim Bonet, reçoit. L’open bar est pris d’assaut par une horde de branchés visiblement assoiffés. Devant les platines, deux mannequins se tortillent lascivement au rythme d’Animal, le single le plus mode de la saison signé par le Suédois Miike Snow. A deux heures du matin, les fashionistas plient bagage : « Il faut en garder sous la pédale, la semaine de la mode n’est pas un sprint mais une course de fond », ironise une belle attachée de presse.

 

Cédric Couvez

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu