Avertir le modérateur

22/01/2010

Soudain, la ligne claire s’assombrit

Le dessinateur Jacques Martin s’ajoute à la longue liste des artistes décédés ces dernières semaines. Il s’est éteint à son domicile suisse, à 88 ans. Cet ancien collaborateur d’Hergé avait créé, dès 1948, pour le journal Tintin, des héros très populaires tels qu’Alix le romain, le journaliste Lefranc ou, plus récemment, Loïs. Considéré comme l’un des maîtres de la BD historique, Jacques Martin a vendu plus de 15 millions d’albums traduits en 10 langues. Sa disparition survient à une semaine de l’ouverture du festival d’Angoulême, où un hommage solennel lui sera rendu.

 

Olivier Mimran

Label Rouge

Des herbes folles de la belle qualité

Imaginez-vous producteur d’un miel de lavande goûtu ou d’un turbot dodu menacés par l’alimentation industrielle ou la concurrence étrangère. Vous n’avez pas les moyens de produire bio, aucune AOC dans les environs. Il ne reste qu’à répondre aux critères d’un des cinq cents produits labélisés « Rouge ». Une garantie de qualité supérieure officielle, dont « la promesse faite ne concerne que le goût », comme le rappelle Daniel Nairaud, le directeur adjoint de l’Institut national de l’origine et de la qualité. Et non la sécurité sanitaire comme l’ont cru deux tiers des sondés lors d’une enquête de notoriété dévoilée cette semaine.

26 % d’origan, 3 % de basilic...

Depuis le premier label Rouge délivré en 1960 pour les poulets de Loué, qui galopent dehors dès 9 h du matin jusqu’au coucher du soleil et nécessitent sept fois plus d’éleveurs pour s’en occuper, la liste des produits labélisés ne cesse d’augmenter. Un des derniers fut décerné en 2003 à un mélange d’herbes de Provence, contenant 26 % d’origan, 26 % de sariette, 26 % de romarin, 19 % de thym et 3 % de basilic. « A cette époque, on ne trouvait plus sur le marché que des herbes de piètre qualité ne provenant même pas de Provence », explique la productrice Nathalie Vucher.
Comment reconnaît-on ces herbes magiques ? A l’œil : elles sont vertes et non jaunes, homogènes, sans tiges ni poussières d’aucune sorte… Et au nez : quel parfum quand on les écrase entre les doigts ! Malgré la liste vertigineuse des contraintes (traçabilité, teneur en huiles essentielles, contrôles microbiologiques), Ducros, le leader du marché, s’est lui aussi décarcassé pour proposer une variété d’herbes label Rouge… André Chaussy, chef de Hiely-Lucullus, en Avignon, recommande de les utiliser « en fin de cuisson, pour libérer leur finesse à la dernière minute ». Et Francis Robin, chef du Mas du Soleil à Salon-de-Provence s’en régale sur un chèvre chaud facile à faire et dont la liste des courses a l’avantage d’être ultracourte !

Stéphane Leblanc

 

2201-MAG-CUI-CHEVRE.jpg



Chèvre chaud aux senteurs Provençales

1. Placez un fromage de chèvre coupé en deux sur une tranche de pain grillée préalablement sur le côté extérieur.
2. Passez au gril du four jusqu’à rendre le fromage un peu coulant.
3. Ajoutez un filet d’huile d’olive et une bonne pincée d’herbes de Provence label Rouge au sortir du four.
4. Servez avec un mesclun de cerfeuil parsemé d’amandes grillées.

21/01/2010

Programme télé

Classe végétale « L’Esprit des plantes », docu sur Arte, ce soir à 22 h 05

Légume, légume, as-tu du cœur ?

Dors, mon petit mimosa, dors. C’est alors que, plongé dans une totale obscurité, pendant qu’on lui chantait une berceuse (« Schlaf mein Kiiiind »), le petit mimosa replia tout doucement ses feuilles, inclina ses tiges... et s’endormit. Une expérience authentique, menée par un biologiste de l’université de Bonn.

L’Esprit des plantes, documentaire diffusé ce soir sur Arte, bouscule toutes les ­listes strictes à la Carl Linné. « Selon les classifications naturalistes, rappelle le documentaire, il existe un véritable abîme entre le monde animal et le monde végétal. » Or, des scientifiques on ne peut plus ­sérieux, botanistes ou neuro-biologistes, travaillent sur l’intelligence des plantes, leurs émotions, leur mémoire, voire leur instinct de tueuses.

Le riz est l’avenir de l’homme

Trouble garanti quand le botaniste Francis Hallé rappelle que le génome humain compte 26 000 gènes, et le riz... 50 000 gènes. « Le monde végétal est bien plus complexe qu’on ne l’imagine », pointe Jacques Mitsch, le réalisateur qui lutte avec sérieux et humour contre « le regard condescendant ­porté sur les plantes. La preuve, dire de quelqu’un qu’il est un légume, c’est péjoratif ! » S’il ne va pas désormais jusqu'à s’excuser quand il coupe sa ­pelouse, il constate porter « un regard différent » sur les esprits verts qui nous entourent.

 

Science du soir
L’Esprit des plantes inaugure une case d’Arte, dédiée aux grands docus scientifiques. Le 29 janvier sera programmé La Face cachée de la peur, sur les ressorts de l’anxiété et le 5 février Les Paradoxes du cannabis.




Liste visuelle

2009 n’a pas zappé l’humour un poil hérissé

Des décorations de rue forme cactus et garanties anti-SDF, une chasse aux clochards, des caméras de vidéo surveillance… « Chaque année, j’espère un zapping un peu joyeux, optimiste, raconte Patrick Mesnais, « zappeur en chef » sur Canal+. Bon, ce n’est pas encore pour cette fois-ci... » Pour « L’année du zapping », diffusée dimanche à 20 h 30, il a revisionné et monté pendant deux mois les séries d'images déjà compilées par son équipe, et classées par jour. Soit environ 310 bandes de huit minutes si l’on compte les extraits non diffusés.

Que reste-t-il de l’esprit de 2009 après mise en résonance des image ? « Une tension sociale très forte. C’est la première fois que j’entends autant prononcer le mot de révolution. » Même les jeux télévisés sont gagnés par la crise. « Rien que pour avoir perdu votre travail, on vous offre déjà 500 € ! », lance l’animateur « d'Attention à la marche » à une candidate au chômage. Un bonus pas franchement Wall Street...

 

Anne Kerloc’h

Des valises et une liste sous les yeux

Que faut-il emporter dans ses bagages pour ne pas râter ses vacances...

1. Votre passeport, votre carte d’identité et/ou votre visa Parce que l’on ne passe pas les frontières avec une carte Imagin’R. Et pour les têtes en l’air qui ont la fâcheuse habitude de perdre leurs papiers à peine arrivé à l’aéroport, pensez à scanner vos documents précieux et à vous les envoyer par mail.

2. Une carte de crédit internationale Parce que c’est quand même plus facile de vivre avec que sans. On n’est pas à Woodstock les cocos. Bon évidemment, si vous partez en vacances au Creusot, la carte de crédit nationale sera amplement suffisante.

3. Une pharmacie Parce que l’on est jamais à l’abri d’un petit bobo ou une d’une méchante turista. A adapter selon la destination. Pour les célibataires en goguette, pensez également à une bonne boîte de préservatifs.

4. Un couteau suisse Parcequ’un Mc Gyver sommeille en chacun d’entre nous et qu’un bon coup de couteau peut vous sauver la vie dans les favelas.

5. Une petite trousse de couture Parce qu’à défaut d’être JC/DC, vous pourrez toujours faire quelques points pour être présentable si vous craquez votre futal.

6. Un paréo ou un chèche Parce que c’est toujours utile pour affronter la clim, s’abriter du soleil, protéger ses épaules dénudées dans les lieux religieux ou servir de nappe lors d’un pique-nique.

7. Un K-Way et un maillot de bain Parce que l’eau ça mouille.

8. Une casquette, un bob, un stetson, des lunettes de soleil Parce que le soleil, ça éblouit.

9. Une boussole Parce que lors d’un treck dans la savane, mieux vaut ne pas perdre le nord.

10. Une gourde ou une flasque Parce qu’il ne faut jamais perdre une occasion de trinquer avec l’autochtone.

11. Du papier hygiénique Parce qu’on n’a pas besoin de vous faire un dessin.

12. Un bon compagnon de voyage Parce qu’il n’y rien de pire que de gâcher ses vacances à cause d’un copain radin, bête, inculte et moche.

13. Un Guide du Routard Parce qu’on n’a pas besoin de vous faire un dessin (bis).


2201-MAG-WEE-VALISE.jpg

 

La liste des destinations :

1. New York Parce que le dollar est à la ramasse face à l’Euro et que votre séance shopping à Williamsburg n’en sera qu’encore plus agréable. Et parce que même par -20°C, la Grosse Pomme reste la ville la plus hot du moment.

2. Les Alpes Parce que les amateurs de ski, de surf ou de luge auront plus de chance de se faire plaisir dans leur station favorite que sur la butte Montmartre. Et parce que c’est plus pratique que d’aller glisser à Aspen dans le Colorado.

3. Berlin Parce que ce week-end s’y tient le Bread & Butter, le plus grand salon de prêt-à-porter branché en Europe. Entre deux afters dans les boîtes techno, faites donc votre repérage des tendances qui feront la mode en 2011.

4. Marrakech Parce qu’en cette saison, c’est le meilleur rapport qualité/prix/dépaysement pour se ballader en tee-shirt la journée. Et parce que les vacances scolaires sont terminées, les flots d’Allemands envolés et le souk bon marché.

5. Bangkok Parce que c’est le moment d’aller vous ressourcer en Thaïlande, visiter les temples boudhistes, apprendre le kick-boxing, faire la teuf lors d’une Full Moon, se baigner dans une eau turquoise et tomber amoureux d’une Suédoise.



Cédric Couvez et le Routard

 

Le Nexus One décroche la palme

Son objectif, c’est de détrôner l’iPhone, star des listes au père Noël en 2009. Le Nexus One n’a pas encore de date de sortie en France, mais son arrivée prochaine suscite déjà le buzz.
20 Minutes l’a testé pour vous (à découvrir également en vidéo sur 20minutes.fr).

Le bon

Avec un design épuré à l’extrême, le Nexus One – conçu par le taïwanais HTC - se la joue gris mat et sans chichi. Ainsi la marque Google n’est mentionnée nulle part. Le mobile brille par sa finesse (119  mm de longueur; 59,8 mm de largeur et 11,5 mm d’épaisseur), son écran large (3,7 pouces) et son poids plume (130 g).

Grâce au nouveau système Android 2.1, le Nexus a des capacités techniques supérieures à son rival. Il dispose ainsi de 512 Mo de mémoire vive (le double de l’iPhone) et d’un processeur parmi les plus puissants du marché.

Côté multimédia, le Nexus One chasse clairement sur les terres d’Apple en proposant un appareil photo de 5 mégapixels plus performant. En outre, il permet d’enregistrer des vidéos (MPEG 4) en haute définition.

Deux micros équipent le Nexus One pour « éviter les bruits ambiants lors d’une conversation », selon Google. Le vrai plus vient de l’application Gallery, qui permet d’accéder à ses images et vidéos de manière intuitive.

Le mauvais

L’écran brille par sa résolution (480 x 800), mais pèche par sa précision tactile.

L’outil de reconnaissance vocale – qui permet notamment de transcrire des messages vocaux ou d’interroger son téléphone - n’est pas encore disponible en français. Il faut donc l’utiliser en anglais et avec un bon accent s’il-vous-plaît.

Verdict

Si le Nexus One se pose en sérieux concurrent de l’iPhone, il le surpasse en matière de capacités techniques, grâce à Android 2.1. Pour autant, le Nexus ne propose pas de révolution. Est-ce pour cela que Google n’aurait vendu que 20 000 de ses mobiles la première semaine après le lancement du Nexus One aux Etats-Unis ?


Christophe Seffrin

GPS, avec un G comme gratuit

Bon plan. Nokia a officialisé hier la mise à disposition mondiale et gratuite sur ses smartphones compatibles de fonctionnalités GPS « dignes de celles des meilleurs systèmes de navigation portables », indique François Bornibus, directeur général de Nokia France. Si l’on est possesseur de l’un des dix smartphones concernés, dont le N97, il suffit de se rendre sur ovi.com ou nokia.com et de télécharger les cartes désirées.

Cent quatre-vingts pays sont couverts. Soixante-quatorze d’entre eux bénéficient même du guidage vocal. Autre bonne nouvelle, l’usage du GPS sur les mobiles Nokia devient aussi gratuit et reste valide même sans carte SIM. Seule l’utilisation optionnelle de l’info trafic ou de la localisation A-GPS (plus rapide que le GPS) suppose d’utiliser le réseau de son opérateur, avec un surcoût. Le constructeur prend ainsi une claire longueur d’avance sur Google, qui avait annoncé le lancement prochain aux Etats-Unis de son système de guidage gratuit Navigation Maps.

 


Christophe Seffrin

Gérer sa « To do list », ce n’est pas dur

Non, les listes ne servent pas qu’à générer du trafic Laponie-France au moment de Noël ou à s’assurer qu’on ne recevra pas quatre fois la même bouilloire en inox à son mariage. Ecrire une To Do, une liste des tâches à accomplir, est un moyen efficace de gagner du temps ou à défaut, de le tuer en se donnant des airs de cadre américain ultra-organisé. Pour devenir une bête du pense-bête, suivez notre liste cadeau.

2201-MAG-UNE-MAIN LISTE.jpg 1. Soulager ses neurones


Dresser une To Do, c’est avant tout gagner du temps de cerveau disponible. Que ce soit pour mater des pubs, briller à « Tetris » ou trouver une solution à la crise économique internationale, on a tous besoin de soulager ses neurones. « Si elle est bien faite, une liste permet de rester concentré sur ce qu’il y a à faire, d’être sûr de ne rien oublier, de vérifier qu’on avance et de ne pas perdre le fil de ce qu’on était en train de faire, même après une interruption », explique Laurence Einfalt, conseillère en organisation personnelle (www.agence-jara.com) et coauteur du guide S’organiser, tout simplement (Eyrolles). « Il faut reconnaître que notre mémoire n’est pas aussi fiable que nous le croyons. On se rappelle souvent les choses à faire quand ce n’est pas le moment ou quand on n’est pas disponible pour passer à l’action. »

2. S’étendre sans se répandre


Il en va des listes comme des jupes : plus c’est court, plus ça stimule. Attention toutefois à ne pas être trop allusif. Ecrire « bureau » pour penser à y aller au moins une fois dans la semaine, ça va, mais se contenter de « vacances » pour se souvenir de tout ce qu’on a à faire avant le départ est une mauvaise idée. « Pensez "action" !, explique la consultante. Une liste utile est composée de phrases contenant un verbe (commencer, écrire, répondre, rappeler...). Vous la constituez au fur et à mesure que les événements ou les idées arrivent. »

3. Cocher dès le premier soir


Pour décorer votre frigo, il existe des magnets. Les Post-It, eux, doivent toujours rester à portée de main. D’ailleurs, listo en castillan signifie malin ET prêt. Ca n’a rien à voir avec le sujet mais c’est un bon moyen mnémotechnique pour vous souvenir qu’une fois vos tâches consignées, il faut passer à l’action. N’oubliez pas de rayer immédiatement ce que vous avez accompli : c’est bon pour le moral. Et relisez régulièrement vos pense-bête pour les mettre à jour. « C’est primordial de compléter en continu, estime Anne-Claire, fondatrice du groupe Facebook "J’aime faire des listes". Cela permet, de le réajuster, de réaliser nos mutations interieures ou encore de se souvenir de ce qu’on voulait faire et que l’on n’a pas pu réaliser ».

4. Lister les listes


Comme toutes les addictions, la listomanie peut devenir envahissante. Projets, vêtements, repas ou conquêtes potentielles, vous coucherez tout sur le papier. A ce moment-là, il sera crucial de faire une liste de vos listes. « Quand elles s’accumulent, le risque est de ne plus savoir où commencer, explique Ronan d’Haese, éditeur du site www.gagnerdutemps.net. Il faut donc les contextualiser. En dresser une pour la cuisine, une pour le bureau, une autre pour les tâches du week-end, c’est le meilleur moyen de ne rien oublier.

5. Fouiller le Net


Sur la Toile, les sites dédiés à la création de listes ne manquent pas. Todoist.com, rememberthemilk.com ou toodledo.com, pour ne citer qu’eux vous aideront tous à gérer vos tâches, seul ou en groupe. Mais pour beaucoup, rien ne remplace le couple crayon à papier/bloc-notes. « Faire une liste et la perdre, c’est dommage, rappelle Laurence Einfalt. Le choix du support dépend de votre aisance à la saisie: pour 90% des gens, écrire va plus vite et vient plus spontanément que taper sur un clavier. Pour ceux dont l’essentiel du travail se fait à partir d’un PC et d’un smartphone, un site comme Remember the Milk peut être une solution. » Là où le Web est particulièrement utile, c’est dans les classements tout faits. Sur 20minutes.fr, vous trouverez des milliers de top-listes déjà établies par des internautes. « Si vous voulez reprendre le sport ou partir en voyage, vous trouverez des mémos déjà rédigés sur les choses à faire ou les objets à acheter. C’est un gain de temps considérable », assure Ronan d’Haese.

6. Ne pas oublier la prochaine

Le plaisir ultime du listomane est de railler ceux qui ne rayent pas, les incultes qui comptent encore sur leur mémoire pour organiser leur journée. Mais on bascule vite du mauvais côté de la Force. Pensez à reporter à chaque fin de journée les tâches non accomplies sur le mémo du lendemain. Terminez donc systématiquement vos pense-bête par ce mantra « To do : liste des choses à faire pour demain ».



Laurent Bainier

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu