Avertir le modérateur

14/02/2010

Un amour de menu Saint-Valentin

coeur.jpg

Quitte à passer la Saint-Valentin seul(e) devant son plateau-télé, autant mettre les petits plats dans les grands. Pas de recette compliquée mais des basiques revisités à la sauce amour. Commencez par jeter à l'eau le contenu d’un paquet de mignonnes pâtes italiennes en forme de petits cœurs. Cuisinez les « Al dente » pour être certain qu'elles ne se brisent pas.  Puis allez vous faire cuire un œuf, dans cette poêle spéciale qui lui donnera une forme pleine de tendresse.

Si vous préférez cuisiner, nous avons déniché pour vous un plat à gratin  I Love You, idéal pour déclarer sa flamme à sa gazinière. Pas de bon gratin sans fromage. Celui-ci est tout désigné pour les célibataires qui recherchent une belle histoire… Une histoire vieille de plusieurs siècles. A Neufchâtel-en-Bray (Haute-Normandie) les jeunes filles offraient ce coeur en lait caillé à leurs bien-aimés durant la Guerre de Cent Ans.

Pour finir, offrez-vous une petite gâterie. Ce gaufrier à compartiments « cœur » est le compagnon rêvé pour les solitaires en plein dessert sentimental. Enchaînez les gaufres jusqu'à être repu  d'amour. A présent, vous savez pourquoi la Saint Valentin vous gave.

E. G.

 

12/02/2010

Un amour d’enfer cuisson al Dante

Adapter en jeu vidéo une des plus célèbres œuvres de la littérature, datant du XIVe siècle, c’est osé. Et ça l’est davantage quand La Divine Comédie de l’Italien Dante Alighieri devient un « beat them all » gore. Vincent Cespedes, philosophe et directeur de la collection « Philosopher » chez Larousse, commente la sortie de « Dante’s Inferno » (sur Xbox 360, PS3 et PSP).

1202-MAG-JEU-DANTESINFERNO.jpg

Cela vous paraît saugrenu cette adaptation ?


On peut se demander comment le secteur du jeu vidéo n’a pas exploité cette idée plus tôt : les neuf cercles de l’enfer répondent bien à une projection par niveaux.

A votre avis, pourquoi le jeu vidéo s’est-il intéressé à Dante ?

Pour plusieurs raisons. L’une purement marketing. Dante, ça sonne bien. Et il y aussi le prestige lié au nom de l’auteur. Puis, l’univers médiéval fantastique à peu de frais. Enfin, le fait que l’œuvre soit liée à la religion, avec l’enfer et les péchés.


Quel sentiment vous inspire le héros ?


On dirait un Rambo. Or, Dante c’est un homme de lettres et un rat de bibliothèque. Ce n’est pas un athlète qui ferait fantasmer une fille.

Et son amour pour Béatrice ?

Dante n’est pas dans un rapport corporel avec elle. Il est dans quelque chose de très abstrait et désespéré. Béatrice est de l’ordre de la sublimation. Dans le jeu vidéo, c’est un peu comme s’il allait sauver une princesse. Or dans La Divine Comédie, l’amour perd le héros.

Avez-vous des regrets?


C’est dommage qu’il n’y ait pas de larges extraits de texte. Les développeurs ont davantage travaillé l’iconographie moyenâgeuse. Or Dante, c’est d’abord une réflexion sur le texte. Par exemple, pour vaincre un boss, on aurait pu comprendre sa faille en étant obligé de lire La Divine Comédie.

Pensez-vous que « Dante’s Inferno » peut donner envie de découvrir La Divine Comédie ?

Oui, de même que les films tirés du Seigneur des anneaux avaient donné envie à certains de lire l’œuvre, plus complexe, de Tolkien, le jeu vidéo peut jouer le rôle de passerelle en amenant certaines œuvres au grand public.

Quels auteurs ou quelles œuvres verriez-vous bien adaptés ?

L’Anti-œdipe de Gilles Deleuze et Le Prince de Machiavel, chapitre par chapitre. Tout Shakespeare et Jules Verne. Et je verrais bien un jeu de rôle qui se déroulerait dans le phalanstère de Charles Fourier !

Site Vincent Cespedes, cliquez ici
Site Dantes inferno, cliquez ici

 

 


Univers malsain


L’enfer, ce n’est pas joli à voir, certes, mais on aurait pu s’attendre à un univers moins laid que celui de « Dante’s Inferno ». Gore et parfois dérangeant, ce titre s’adresse à un public averti qui fermera les yeux sur des soucis de caméra et sur le gameplay répétitif. Et comme le jeu n’innove guère dans le domaine du « beat them all », on aurait aimé un héros plus charismatique.

 

 

 

Joël Métreau

11/02/2010

Laisse les gondoles à Venise et pars à Giudecca

 

1202-MAG-WEE-VENISE.jpgSûr de votre romantisme inné, vous avez invité Mademoiselle à un week-end de Saint-Valentin à Venise. C’est quand elle a ouvert l’enveloppe cadeau et vous a regardé en surjouant un peu l’étonnement que vous avez mesuré l’étendue de votre boulette. Venise, les gondoles, l’amour : d’autres y ont pensé avant vous. Heureusement, nous sommes là pour vous sortir des canaux battus. A seulement quelques minutes de l’agitation de la place Saint-Marc, on vous emmène en un petit saut de vaporetto découvrir la Guidecca. Cette île tranquille de 300 mètres de large, presque campagnarde, se compose de huit îlots séparés par des canaux un peu plus larges qu’ailleurs.

Elle donne d’un côté sur le sestiere du Dorsoduro, l’un des quartiers les plus agréables de Venise, et de l’autre sur la lagune. Les façades qui bordent le canal della Giudecca sont certainement moins prestigieuses que celles qui se dressent fièrement le long des Zattere du Dorsoduro. Mais les vieilles maisons où habitent les pêcheurs et les ouvriers jouxtent quelques demeures somptueuses. En passant, arrêtez-vous pour visiter la chiesa del Redentore, une église édifiée par Palladio après la peste qui ravagea la cité à la fin du XVIe siècle. Si elle est ouverte, n’hésitez pas à jeter un œil à la sacristie : un vrai petit bijou ! Sur quelques mètres carrés sont réunis des tableaux de Véronèse, Vivarini, Palma le Jeune, Bassano... Faites aussi un petit détour 1202-MAG-WEE-GIUDECCA.jpgpar les chantiers navals où les bateaux à moteur côtoient les barges et les gondoles en attendant d’être réparés.

Canal historique

Mais la Giudecca ce sont aussi des bâtiments industriels datant du XIXe siècle qui donnent sur de petits jardins privés et sur des potagers. Aujourd’hui, ces usines désaffectées retrouvent un second souffle avec l’installation de petites start-up. Rassurez vous, ces nouveaux aménagements n’ont pas entamé la sérénité de l’île qu’appréciaient déjà en leur temps de grands noms comme Michel-Ange ou Musset. Allez-y pour une balade paisible le long de ses quais, qui offrent une vue superbe sur Venise et sur l’entrée du Grand Canal, comme celle dont profitaient autrefois les voyageurs arrivant de la mer. Vous y puiserez peut-être l’inspiration nécessaire pour une Saint-Valentin 2011 plus originale.

 



La rédaction du Routard

al Redentore. Adresse simple et bien tenue, ouverte sur le quai, avec vue sur Santa Maria della Salute et la place Saint-Marc en face. Pour les babines, une cuisine variée, bien vénitienne. Bar attenant, investi par des fidèles du quartier. En face de l’arrêt Redentore. Tous les jours sauf mercredi. Carte 25-30 €. Fondamenta San Giácomo. Tél : 041-520-60-96.

Mistra Au 1er étage d’un entrepôt, dominant le petit port au sud de la Giudecca. Une fois grimpé par la passerelle extérieure en fer, on pénètre dans une grande salle lumineuse avec de beaux volumes. Le midi, surtout fréquenté par les ouvriers des chantiers et propose des plats simples et économiques. Le soir, pour les Vénitiens et les touristes, la carte offre plus de choix et une cuisine plus raffinée orientée vers la mer. De 9 h 30 à 1 h 30, fermé lundi soir et mardi. Service 12 h-14 h, 19 h 30-22 h 30. Plats du jour ou carte 40 €.

Fondamenta San Giacomo, Giudecca, 212 A. Tél : 041-522-07-43.

Hotel Cipriani Un des hôtels les plus luxueux de Venise. A défaut d’y dormir, vous pouvez toujours aller y prendre un verre. Si vous êtes malin, essayez de prendre le bateau réservé aux clients de l’hôtel pour faire une arrivée remarquée à Saint-Marc ! Vaporetti numéros 2, 41 ou 42, arrêt Zitelle.

A lire : guide du Routard « Venise 2010 ».

 

 

 

 

 

 

Papeterie à moitié dans ton lit

Si vous êtes célibataire et que la perspective de passer la Saint-Valentin à regarder Capital ne vous emballe pas : il vous faut un rancard. Comme chacun sait, la prise de contact doit faire mouche. Effet garanti aussi bien en boîte, au resto ou à la cantine, avec des napperons à remplir puis à faire passer. Si elle ne rappelle pas, ce n’est pas grave, ils sont vendus par 12.

napperon.jpg



Toujours pour les adeptes de la cocherie, mais destinés à un couple qui en est au moins au deuxième rendez-vous, les post-it « colle décolle et recolle ton couple ». Ils vous seront d’une grande utilité pour vous départager les tâches ménagères, pour vaincre la routine, vous excuser après une dispute, mais surtout vous dire je t’aime avec humour.

extrait2_big.jpg



Et si on ne cochait pas une case mais une zone ? « Les petits bonbons » proposent un stylo-tampon à l’encore corporelle délicieusement parfumée à la fraise. Il est doté d’un côté pour faire une croix, et d’un autre pour indiquer le chemin à emprunter.

 

440-684-large.jpg



Si tout cela plaît à votre Valentin, il vous donnera un bon point. Lorsque vous en avez cumulé dix, vous lui donnez un gage…

bons_point_d_amour.jpg

 

 

 

 

Hermine Prunier

Starclash : Gunther Love Vs. Courtney Love

S. POUZET-MCMULLAN CO _ SIPA- LOVE.jpg

 

Ils ont tous les deux un nom romantique à souhait, une biographie qui fait rêver et une vie amoureuse hors du commun. Selon vous qui est le plus lover des deux ? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous.



Premier Baiser
Si aucun lien de parenté apparent ne les unis, Gunther Love est né le même jour que Jésus Christ, le 25 décembre 1981, à Mons en Belgique. Abandonné par ses parents, le jeune loup trouve refuge chez les moines dans l’Abbaye de Chimay. Il cultive alors un goût immodéré pour la bière et les parties de belotte endiablées entre deux séances de prière. A 18 ans, il fuit son pays pour des raisons politiques et s’installe à Paris pour suivre une formation de brasseur.

Le Miel et les abeilles
Doté d’une confiance en lui proche du néant, Gunther s’encanaille vite dans les quartiers chauds de la capitale française. Il est déniaisé à 19 ans par une professionnelle qui lui fait découvrir les plaisirs de la chair. Devenu champion du monde d'Air Guitar, Gunther réussit enfin à pécho : « Du gros, du lourd, environ 120 kilos par soir » se vante-t-il souvent. Son terrain de chasse préféré est le Scopitone, la boîte rock proche de Palais Royal : « C’est le plus grand vivier de l’hexagone ! ».

 

 

Premier Baiser
Née à San Francisco en 1964, Courtney Love passe son enfance dans l’Oregon choyée par des parents hippies. C’est donc tout naturellement qu’elle noie son ennuie dans la musique en dévorant des vinyles de punk et de new wave. Les années 1980 marquent son entrée dans le showbiz. Elle fait une brève apparition dans le groupe rock Faith No More avant de monter ses projets perso. En 1992, Hole, son girls-band grunge signe un disque d’or. Elle continuera à s’illustrer au cinéma dans des productions indépendantes.

Le Miel et les abeilles
Si Courtney Love est devenue une star, c’est grâce à son défunt mari, Kurt Cobain qu’elle a épousé en 1992. Le couple diabolique a défrayé la chronique au début des années 1990. Entre grossesse sous héroïne et bagarres sous les flashs des photographes, Courtney et Kurt n’ont pas ménagé leurs efforts pour faire frémir la presse tabloïd. Depuis la mort du guitariste de Seattle, Courtney s’est entiché de Billy Corgan, le leader des Smashing Pumpkins et de plusieurs rockeurs au cœur tendre.

 

 

Cédric Couvez

05/02/2010

Antisocial a le sang chaud



0502-MAG-P22-Leadguide.jpg


Né sur les cendres du Triptyque, le Social Club a accouché d’une des soirées les plus marrantes de la capitale : l’Antisocial. Rien que le nom de la nouba donne le ton de l’ambiance. Chaque mercredi, dès 23 h, on est là pour se fendre la gueule, prendre des bouches et mettre à l’amende son déodorant sur la piste de danse. Car question électro-pop-rock, Edouard Rostand, l’instigateur d’Antisocial, a une idée bien précise de ce qu’il veut offrir à ses clients : « On programme ce qu’on aime, on invite les gangs créatifs qu’on adore. Depuis un an et demi, Antisocial a trouvé une place particulière dans les nuits moribondes parisiennes. Question clientèle, le grand écart est également permis. « Comme on ne fait pas de marketing, on y croise aussi bien des Suédoises en voyage linguistique à Paris, du kid post-bac qui a décidé de repiquer sa premère année d’école de dessin ou des vieux roublards de maison de disques qui viennent repérer un petit groupe et leurs copains. » Si la foule reste jeune et jolie, les débordements ne manquent pas : « On a connu une véritable émeute lorsque les MGMT ont fait un DJ-set avec leur iPod, une autre avec les Naive New Beaters. Et Edouard Rostand d’ajouter : « Parfois le lieu trinque encore plus que les clubbeurs et le Social Club devient une patinoire ou un sauna. Quand Vitalic ou les 2ManyDJs débarquent, c’est juste un grand n’importe quoi et le plafond suinte. »

Un cocktail détonant que l’équipe du cahier 2.0 a l’immense plaisir de vous faire partager mercredi prochain. Le line-up est aussi pointu que tranchant : Punks Jump Up, les deux British qui montent en tête d’affiche, Digikid84, le prodige de YounGunz, le nouveau label parisien qui buzze et l’équipe du 2.0. Si l’entrée est gratuite, le physio aime faire entrer des « partyanimals » rigolos. Donc lookez vous à gogo, ramenez votre banane et vos plus beaux ami(e)s. On sera là pour les pécho.

 

Cliquez ICI pour rsvp à l'évènement ! ou si vous préfèrez !

 

 

 

 

Cédric Couvez

 

 


« L’électro est anti-sociale et sociale »

DJ’s, remixeurs et producteurs, David et Joe, a.k.a Punks Jump Up, sont les nouvelles idoles de l’électro. Noisy mais toujours dansante, leur musique les rapproche de Tiga ou d’Erol Alkan.

0502-MAG-P20-Culture-Lead.jpgD’où vient votre notre nom ? Punks Jump Up, c’est assez cocasse pour un duo électro...
Lorsque l’on a commencé à mixer à Londres il y a six ans, nous n’avions pas encore trouvé le bon sobriquet. Un soir, on a joué « Punks Jump Up », un vieux titre hip-hop. Comme on mixait un peu de tout à l’époque, on a trouvé que ce titre résumait bien notre état d’esprit.

Y a-t-il pour vous des similitudes entre la musique punk et l’électro ?

Evidemment ! Comme le punk à l’époque, l’électro est facile à produire maintenant grâce aux ordinateurs. Le résultat recherché reste le même : de l’énergie et du bruit, le tout avec la plus grande simplicité, pour garantir l’efficacité.

L’électro est-elle une musique sociale ou anti-sociale ?

Paradoxalement, les deux. Tout comme le punk, l’électro reste une musique alternative faite dans un esprit contestataire. Et s’il vrai que l’on danse généralement seul lors d’un set électro, on assiste très souvent à des stage-diving et à des pogos... Donc, finalement, ça reste aussi social.

L’électro est très touchée par le piratage sur la Toile, est-ce un problème pour vous ?

Le vrai truc, c’est que l’on ne peut plus faire machine arrière maintenant. C’est donc aux artistes de tourner ça à leur avantage en faisant circuler la musique sur les blogs et en gagnant notre pain lors des lives et des DJ-sets.

 

 

Les Punks Jump Up seront à l’affiche du Social club,
mercredi 10 février,
à Paris (voir guide page 22).


http://www.myspace.com/punksjumpup

 



 


 



recueilli par Cédric Couvez

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu