Avertir le modérateur

27/08/2009

La transpiration, ennemi du dragueur

Au revoir marcel, re-bonjour auréoles. La rentrée a relégué la garde-robe auto-ventilée au placard et remis sur le devant de la scène les chemises bien boutonnées. Ça fait suer... et le sondage de StrategyOne réalisé pour Unilever ne va pas rassurer les maudits de l’aisselle. Pour 92 % des mille Français interrogés, les mauvaises odeurs corporelles sont rédhibitoires chez quelqu’un qui chercherait à les draguer, loin devant les corps trop poilus ou mal épilés (50 %), les cheveux gras (39 %) ou le look pourri (10 %). Pas de quoi étonner Mélanie, créatrice du groupe Facebook « Pour l’obligation du déodorant ». « Nous avons créé ce groupe parce que nous ne supportons plus les gens qui sentent la transpiration. En boîte ou dans les bars, c’est particulièrement présent. »

 


Serrez les coudes!

Et avec, toujours selon le sondage, seulement 67 % des personnes interrogées qui recommanderaient l’usage d’un déodorant en cas de transpiration abondante (13 % pensent qu’il ne faut rien faire car la transpiration est naturelle), les effluves rances ne sont pas près de disparaître. En Grande-Bretagne, les gérants d’un parc d’attractions ont décidé de prendre le problème à bras le corps. Embarquer dans un grand-huit en plein cagnard étant l’un des meilleurs moyens de se gâter les aisselles, ils ont demandé la semaine dernière à leurs clients de garder les coudes serrés quand ils se font des sueurs froides. Une mesure qui transpire le bon sens.

Laurent Bainier

"Transpirer pour mieux s'enfuir"

La sueur est le pire ennemi du dragueur. Mais pourquoi transpire-t-on? Nous avons posé la question au professeur Philippe Humbert, chef de service du département de dermatologie du CHU de Besançon.

A quoi sert la transpiration?

Il y a un type de transpiration qui joue le rôle de régulateur thermique. C'est le principe de la brique en terre cuite pour conserver le vin. L'eau en s'évaporant du corps le refroidit . L’autre type est dit «émotionnel». En cas de stress, le cerveau déclenche plusieurs éléments, comme l'accélération du rythme cardiaque, la réduction de l'irrigation sanguine de la peau et la transpiration.

Pourquoi cette réaction au stress?

A l’origine, c’est une réaction de défense. Les mains et les pieds moites adhèrent mieux. Ils permettent de courir plus vite et donc de fuir un danger.


D’où viennent les odeurs ?
Elles sont liées au développement de bactéries sur le corps. Les poils, qui offrent plus de place aux bactéries, favorisent ces odeurs. Pour lutter contre elles, il n’y a qu’une solution : se laver. Les déos rendent service en masquant les odeurs, mais rien ne remplace le gant de toilette et le savon.

Recueilli par L.B.

10/07/2009

A boire et à manger dans le chocolat!

A Genève, il y a du cacao et des bas. Mais grâce au 2.0 et à son programme sucré, vous ne serez pas chocolat

Préliminaires Quand vous l'avez croisée, le casque aux oreilles, vous n'avez pas pu ignorer l'étui chocolat de son iPod (Chococase, 12,90€). C'est clair, si vous tirez la fève, elle sera la reine. Offrez-lui donc un bouquet de l'Atelier du Chocolat (à partir de 11,90), "parce que les fleurs c'est périssable, et les bonbons, c'est tellement bon". Si elle n'a pas le coup de foudre, misez sur les pilules de l'amour. Moins risqué que le GBL, les M&M's personnalisés (45€ pour 4 étuis et 2 messages) la feront fondre dans votre main.

Apéro Vous ne pouvez pas vous faire mousser avec votre tablette d'abdos? Offrez-lui plutôt un verre tout choco. Avec les Choco Shots (17,90 les 12), vous craindrez plus le diabète que la cirrhose. Pour les grosses soifs, préparez une vokacao : un doigt d'alcool de patate et une rasade de sirop chocolaté (6,90€ chez Nova Epicerie). Recouvrez de chantilly et de Smarties, à consommer avec modération d'après votre dentiste.

Dessert Protégez votre foie, évitez les sushis choco et passez directement à la fin du repas. Les amateurs pressés choisiront mamie Nova avec ses neuf (et bientôt onze) pépites. Des crèmes chocolat légères où l'on retrouve des zestes d'orange, des éclats de coco ou de la menthe. Les vrais fondus investiront dans une fontaine (de 25 à 800€) pour des soiées trempette. Plongez-y des fruits, bon pour la conscience.

Digestif Chaud, le cacao. A ce stade de la soirée, vous ne contrôlez plus rien. C'est le moment d'apporter le chocolat au lit et de proposer un massage sucré. Plusieurs huiles existent sur le marché, mais nous, nous préférons la peinture comestible corporelle (16€ avec un pinceau). Si vous êtes en panne d'inspiration, jetez un oeil à Sweet Movie (32,78$), le film dans lequel la torride Carole Laure se transforme en Pâques Woman. La suite vous appartient. Mais n'oubliez pas le chocolat de couverture. Manix signe un préservatif chocolat frappé, dispo dans le pack Happy Hours (7,50 le pack de 12). Il ne nous reste plus qu'à vous souhaiter une nuit pleine d'éclats.

Chocolat Body Paint 3.jpgchocoshots.jpghappyhour_HD.jpgSirop Chocolat 1.jpgchococase-nodshop.jpeg

Lausanne, la ville qui monte, qui monte

D'interminables montées sous le cagnard suivies de descentes dans des ruelles... Si vous ne pouvez pas aller à San Francisco, faites un tour place St François, le coeur de la vieille ville de Lausanne. Cette cité plusieurs fois millénaire, que les Vaudois appellent "la parvenue", n'a pris son essor qu'à la fin du XIX° siècle. Les bâtiments de l'époque ont fleuri des berges du lac jusqu'aux hauteurs.

1007-MAG-P16-weekend-.jpg

Cedric Couvez / 20 Minutes

Quartier guet

Notre partie préférée est plus ancienne : elle déploie ses pierres médiévales auour de la cathédrale, le plus grand édifice gothique de Suisse. Inachevée (il lui manque un beffroi), celle-ci abrite un des derniers guets d'Europe, qui crie toujours les heures pleines entre 22h et 2h. De quoi faire de l'ombre à l'horloge de la place de la Palud, à quelques mètres de là, qui propose toutes les soixante minutes un spectacle d'automates.

Il est à présent temps de découvrir la partie basse de la ville, jadis repaire de voleurs et de marginaux, et aujourd'hui antre de la jeune garde suisse. Le quartier du Flon regroupe les meilleurs bars et boîtes de la ville, où la jeunesse cool vient flâner l'hiver. L'été, la concurrence avec les quais de l'Ouchy, sur le lac Léman fait rage. Assailli par les touristes, qui viennent terminer là leur longue descente depuis le centre ville, le café Beau-Rivage Palace est une des attractions phare de la ville. Dans ce superbe hôtel a été signée en 1912 la paix entre l'Italie et la Turquie. Tout près d'ici, la tour Haldimand est la plus belle contrefaçon helvétique. La légende veut qu'en 1825, trois Lausannois, sans doute assez désoeuvrés, se soient lancés dans une compétition surprenante : construire la plus belle fausse ruine de la région. C'est Haldimand qui aurait gagné, laissant son nom à cette borne qui délimite le quartier.

Après cette trotte épuisante, vous avez largement mérité d'entrer au panthéon du sport. Franchissez donc la porte du Musée olympique. Grandiose, il laisse une très large place à la vidéo pour vous immerger dans plus de cent années d'olympiades. En sortant, reposez-vous un instant sur les pelouses du CIO et refaites le parcours à l'envers. En courant, et façon Coubertin : "Citius, altius, fortius". Plus vite, plus haut, plus vaillament...

 

Par laurent Bainier et la rédation du Routard

 

02/07/2009

Patric Rozzi, la fit interview

Patrick Rozzi dirige d'une main de fer dans un gant de cachemire le très luxueux club de sport l'Usine. Il a accepté de répondre à notre intervieuw Sport&Chic.

Des propos recueillis par Laurent Bainier

  • Deux lancements (Genève et Beaubourg) en moins d’un an... Le « fitness luxe » ne connaît pas la crise ?

A l’Usine, notre clientèle réunit le monde de la mode, des médias, de la finance. Pour une partie de ces membres, la crise n’a pas d’impact sur leur train de vie. Pour les autres, l’abonnement [1550 € par an] à notre club fait partie des choses qu’ils ne souhaitent pas sacrifier. Nous avons chaque année 75 % de nos membres qui se réabonnent.

  • C’est deux fois plus que pour un club standard. Où se joue la différence ?

Avant tout sur l’atmosphère. Il y a peu, les salles de fitness étaient soit tristes, soit pas assez sportives. Nous avons un peu apporté à notre sport ce que Costes a fait pour la restauration. Un cadre luxueux, des éclairages dignes du cinéma, une atmosphère soignée, une clientèle chic... Mais c’est du Costes avec de la cuisine maison, adaptée le plus finement possible aux besoins de chacun. Les coachs sont très importants. 40 % de nos clients font appel à eux, pour établir un programme, arriver à se dépasser sur les machines, ou simplement discuter.

  • On fait quand même du sport à l’Usine ?

Enormément oui... On fait du vrai sport, mais dans le luxe. Vous seriez étonné de voir s’entraîner les célébrités qui viennent chez nous. Elles ne font pas semblant. Les machines à leur disposition sont les « Mercedes » de la muscu. Tout est fait pour qu’ils puissent s’entraîner dans les meilleures conditions. Jusqu’à cette nouvelle génération de salles, on avait confondu le haut-de-gamme et l’aspect plan-plan. Nous nous avons tout fait pour rester un club de sport.

Retrouvez notre article complet sur le Fitness Chic

Le Fitness Haut de Gamme en Grande Forme

Sous la verrière, quelques ouvriers s’affairent pour installer des lecteurs DVD. A quelques mètres d’eux, les premiers clients transpirent sur des appareils de cardio dernier cri. Le Klay, salle de sport du quartier Montorgueil à Paris, n’a pas encore été inauguré officiellement, mais de nombreux mordus n’ont pas voulu attendre pour prendre leur carte de membre à 1490 €. Il faut dire que pour les salles de fitness haut de gamme, la demande excède souvent l’offre. Arthur Benzaquen, heureux copropriétaire du Klay, le sait parfaitement. Il gère également l’antre de la branchitude aux mollets galbés, le Ken Club et ses mille membres prêts à débourser 2900 € par an plus 1000 € de droits d’entrée pour lever de la fonte dans le XVIe.


« La majorité des salles de sport dépensent beaucoup d’énergie et de ressources pour recruter de nouveaux adhérents. Les gens s’inscrivent une fois, y vont quelques semaines puis ne reviennent pas. Nous, nous avons fait le pari inverse : dépenser toute notre énergie pour convaincre le client de rester. 85 % des adhérents du Ken Club se réinscrivent chaque année ».

De quoi traverser sans sueur froide ces temps de crise économique. L’Usine, qui attire le gratin de la mode et du business dans ses superbes 1600 m2 du quartier Opéra, a ouvert une salle à Beaubourg en début d’année et une autre à Genève. Waou, le haut de gamme du Club Med Gym, cherche de son côté de nouveaux lieux pour accroître son offre (cinq salles à Paris actuellement). « Le cadre est très important pour ce type d’offres, explique Eric Beische, chef de produit Waou. Notre clientèle de cadres et de professions libérales vient chez nous pour la déco, l’atmosphère » Et pour l’espace, « le vrai luxe d’aujourd’hui », estime de son côté Arthur Benzaquen. « Au Klay, nous inventons un club bien plus qu’une salle. Nous arrêterons les inscriptions quand nous aurons 2500 membres. » Suffisant pour créer l’ambiance select chère aux membres. Et pour transformer la fonte en or.

Services gagnants

Voiturier, casier personnel, pressing, produits de beauté en libre service... rien n’est trop beau pour les heureux membres de ces clubs. Ils n’hésitent d’ailleurs pas à gonfler leur facture en s’offrant les services d’un coach personnel. A l’Usine, près de 16 000 séances d’entraînement individualisées ont été données en un an. « En proposant l’abonnement à un prix raisonnable, on incite ceux qui le veulent à aller plus loin grâce à un coach », assure Patrick Rizzo, DG associé de l’Usine.

Retrouvez l'interview de Patrick Rizzo directeur général de l'Usine

Par Laurent Bainier

 

25/06/2009

Ivres de Calvi

Pas le moment de nous chercher des génoises. Encore moins des Corses. A Calvi, du 3 au 6 août, ce n'est plus Gênes, comme ce fut le cas pendant six siècles, qui fait la loi. Les nouveaux maîtres, ce sont les branchés, attirés par l'affiche haut de gamme du festival Calvi on the Rocks. Ebony Bones, Phoenix ou encore les Klaxons vont secouer la Balagne cette année. Pour trouver une chambre de dernière minute à un prix imbattable, on connaît de meilleures périodes. Mais pour découvrir cette superbe ville corse parée de ses meilleurs atours, c'est le week-end idéal.

2606-MAG-WEE CALVI.jpg



Au premier jour, quand vous en avez encore la force, grimpez dès le petit matin à la citadelle. Symbole de la domination génoise, elle offre un panorama sur toute la baie. A l'intérieur, vous trouverez la maison de Christophe Colomb. Bon, il n'en reste qu'un pan, et personne ne peut certifier que Colomb y ait trainé ses langes, mais pour de nombreux Corses, c'est bien là qu'est né le navigateur. Le silence du Vatican, qui refuserait de communiquer l'acte de naissance de l'explorateur, n'en serait quíune preuve supplémentaire.
Au deuxième jour, pour soigner vos oreilles meurtries, rôdez en ville dans le calme de l'après-midi corse. C'est le moment idéal pour siroter un apéritif local en terrasse. Les petites rues et les placettes qui séparent les quais du boulevard Wilson se laissent avaler comme un brocciu frais. Le frais, justement, vous le prendrez à l'église Sainte-Marie-Majeure, célèbre pour sa statue de Sainte-Thérèse gisante.
Quant au calme absolu, vous le trouverez à quelques kilomètres de là, dans les fonds marins de la baie de Calvi. Il y a soixante-cinq ans, un bombardier B-17 s'y posa en catastrophe. Depuis, seules quelques langoustes craintives et de téméraires plongeurs troublent son repos.
Les débutants préfèreront la pointe de la Revellata, plus accessible, où les mérous et les murènes se donnent en spectacle devant des anémones médusées (non, les anémones ne sont pas moches, elles n'ont pas un physique facile). Entre les deux, vous pourrez donner un coup de palmes à la bibliothèque. Sous l'eau, une longue paroi rocheuse évoque des livres sur une étagère. Calvi, c'est roc.


Chez Tao Pendant le festival, cíest l'un des endroits les plus branchés de France. Le parisiano-parisien Baron y pose ses valises pour des noubas corses très sélectes. Ce qui justifie sans doute un prix des consos assez ÈlevÈ.

Palais des Evêques Ouvert de fin mai ‡ octobre, tous les soirs de 19 h à l'aube.

U Fanale A l'écart de l'agitation de la ville, une adresse discrète dans un beau cadre. Les deux menus proposent d'intéressantes réalisations et une carte riche et variée.

Hôtel les Aloes Un hôtel des années 1960, très marqué par cette architecture, magnifiquement situé sur les hauteurs de Calvi. Déco du hall conservé dans son jus sixties, kistch et élégante à la fois.
Doubles de 45 € à 79 €.

Hôtel Cyrnea Structure tout en longueur sur deux étages, proposant également des chambres pour trois et quatre personnes. L'été, ceux qui craignent le bruit choisiront celles sur l'arrière. On prend le petit dèj au bord de la piscine de style marocain.


Par Laurent Bainier et la rédaction du Routard

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu