Avertir le modérateur

18/02/2010

Modène, le rouge pour modèle

1902-MAG-WEE-MODENA.jpgDes belles bagnoles et de la bonne bouffe, Modène est un des fleurons de l’Italie. Et pour cause, la cité abrite le siège des usines Ferrari, Lamborghini et Maserati. Si vous êtes un fan de la Scuderia, fondée à Modène en 1929 par Enzo Ferrari, direction Maranello à une vingtaine de kilomètres au sud. Les ateliers, qui produisent chaque année 4  000 exemplaires de la célèbre voiture rouge, ne se visitent pas. Il faut savoir entretenir le mythe en préservant le secret. Les plus curieux d’entre vous se rassureront en sachant que l’on peut quand même admirer, dans une grande structure de verre et d’acier, une quarantaine de bolides anciens, dont la 125, la toute première voiture sortie des usines.

Une course avec Alonso et Massa

Non loin de là se trouve le circuit d’expérimentation de Fiorano. Si vous tombez un jour d’essai, vous aurez peut-être la chance d’y croiser Fernando Alonso et Felipe Massa. A défaut de rapporter des autographes des as du volant, vous êtes sûr de ne jamais rester sur votre faim côté gastronomie. Modène est la terre de production du célèbre lambrusco, un vin rouge légèrement pétillant, et du fameux vinaigre balsamique. Mais attention, seul le véritable « vinaigre balsamique traditionnel de Modène », protégé par une DOP, l’équivalent italien de nos AOC, justifie que l’on casse sa tirelire. Et là, pas de secret, il vous en coûtera au minimum 40 € pour un 12 ans d’âge et de 80 à 120 € pour un 25 ans. Le luxe a un prix. Celui-ci est conditionné dans l’unique bouteille reconnue par le consortium qui ne contient que 10 cl du précieux nectar. Sur la centaine de producteurs recensés, soixante sont habilités par le consortium à vendre leur production. Ouvrez donc grands les yeux avant d’ouvrir votre porte-monnaie.



Hôtel San Geminiano Hôtel familial un peu excentré. Chambres agréables, doucement colorées et spacieuses, surtout celles sans sanitaires. Salles de bains communes, belles et impeccables. La maison fait également resto (avec des prix et des plats très corrects) et de très bonnes pizzas à emporter. Doubles à environ 60 €, avec sanitaires privés, environ 80 €. Viale Gaetano Moreali, 41. 059-210-3031.

Ristorante da Enzo Salle à manger à la déco classique, mais cuisine qui fait honneur aux spécialités modénaises. Pâtes parfaites et service à l’unisson. Tous les jours sauf dimanche soir et lundi. Compter 6,50 € pour les antipasti ou les primi et 13 € pour les secondi. Via Coltellini, 17. 059-225-177.

Caffè Concerto Point de ralliement de la jeunesse modénaise, l’ancienne loggia del Mercato est superbement restaurée et habilement relookée moderno-design. Concerts, expos ou lectures, brunch en musique le dimanche. Ouvert de 7 h à 2 h. Le soir, antipasti 9 €, primi environ 10 € et secondi 10-16 € Piazza Grande, 26. 059-222-232.54.

A lire Guide du Routard
Italie du Nord 2010.




Le guide du Routard et Cédric Couvez

26/11/2009

Starclash : David LaChapelle vs. Hedi Slimane

 

starclashgaga.jpg

 

Photographes de talents aux styles radicalement différents, ils façonnent tous les deux l’image de Lady Gaga. David LaChapelle vs. Hedi Slimane, c’est le « Starclash » des rois du cliché. Lequel préférez-vous ? C’est à vous de nous le dire en commentant ci-dessous.

 

David LaChapelle

Premiers déclics

Né en 1963 dans le Connecticut, le jeune LaChapelle se passionne pour la photo en shootant sa maman à Puerto Rico. Après avoir écumé les écoles d’arts, David décroche son premier job grâce à Andy Warhol pour le magazine Interview. Il devient très vite la coqueluche des publicitaires, de la mode et des people. De Pamela Anderson à Leonardo DiCaprio, toutes les vedettes d’Hollywood passent devant son objectif. Et l’Américain de devenir une des références de la photo…

 

Gaga de Lady

Mai 2009, l’édition américaine de Rolling Stones magazine frappe un grand coup en offrant une couv’ shootée par LaChapelle à Lady Gaga. L’image est aussi flashy que sexy. Sur un fond rose pétant, la chanteuse se met en scène dans le plus simple appareil. Seules des bulles de savon protègent son intimité. Depuis cette séance, David LaChapelle et Lady Gaga sont devenus copains comme cochons.

 

 

Hedi Slimane

 

Premiers déclics

Contrairement aux idées reçues, Hedi Slimane n’est pas londonien mais… parisien. Né dans la capitale française en 1968, Hedi se passionne pour la création. Il entre à l’Ecole du Louvre où il étudie l’histoire de l’art. Tiraillé entre ses dons de photographes et ceux de stylistes, Slimane refuse de choisir et mène ses deux carrières de front. Directeur artistique pour Dior Homme, il créé la silhouette slim des années 2000 tout en shoot Pete Doherty. Depuis son départ, Hedi s’est installé au Etats-Unis où il développe ses projets perso.

 

Gaga de Lady

Pour simplifier les choses, on peut dire que le style photographique d’Hedi Slimane est à l’exact opposé de celui de LaChapelle. Fan du noir et blanc contrasté, Hedi a réalisé la pochette de la réédition de The Fame Monster et récolté les applaudissements de la hype. Aussi sombre qu’inquiétante, Gaga se la joue gothique chic, Slimane preneur d’images chocs.


Cédric Couvez

 

12/11/2009

Starclash : Yann Barthès vs. Perez Hilton

 

starclash.jpg

Langues de putes médiatiques, ils font leur beurre en chroniquant la vie des stars sans leur passer de pommade. Yann Barthès vs. Perez Hilton, c’est le Starclash exclusif des Gossip Boys les plus en vue. Lequel préférez-vous ? C'est à vous de nous le dire dans les commentaires...

 

Yann Barthès

 

Son parcours :

Né en 1974 à Chambéry, Yann Barthès glandouille à la fac avant d’intégrer une école de journalisme à Bordeaux. Après un premier passage sur I-Télé, le jeune journaliste intègre la rédaction de + Clair sur la chaîne cryptée. Il fait ses armes et affine son ton avant de se jeter dans le grand bain en rejoignant le Grand Journal. Les stars de l’actu ont alors la joie de découvrir sa plume avant de découvrir sa bobine lors de sa deuxième saison.

 

Son style :

Toujours tiré à quatre épingles dans ses beaux complets sombres, Yann Barthès cultive l’art du sourire enjôleur qui permet de faire avaler les pires couleuvres aux stars à qui il s’attaque. L’œil aussi vif que malin, Yann Barthès est le bon copain que l’on rêve d’avoir en face de soi au bureau. Devenu un véritable sex-symbol pour ces demoiselles, Barthès est le parfait mélange entre le chic et le choc.

 

Ses amis, ses ennemis

Très copain avec sa consœur Ariane Massenet, Yann Barthès ne cultive pas beaucoup d’amitiés people. Le journaliste a l’intelligence de se faire très rare dans les noubas sponsorisées. Résultat, pas de risque de croiser ses victimes au bar. Parmi ses détracteurs, on retrouve Magloire, Vincent McDoom ou encore Madonna.

 

 

Perez Hilton

 

Son parcours :

De son vrai nom, Mario Armando Lavandeira, Perez Hilton a vu le jour en 1978 à Miami. Fils d’immigrés cubains, Perez fonce à New-York son bac en poche pour suivre des cours de comédies. L’apprenti acteur enchaîne les petits boulots pour assurer sa survie avant d’aller tenter sa chance à Los Angeles. Si le grand écran le boude, Internet l’adopte. En 2005, son blog à potins rencontre déjà un vif succès et de nombreuses inimitiés chez les stars qui découvrent la puissance de la toile.

 

Son style :

Provocateur et taquin, Perez Hilton n’hésite pas à taper là où ça fait mal. Gribouillant les photos de paparazzis de commentaires acerbes, le blogueur a bâti sa réputation en « outant » les célébrités homos ou soulignant les bourrelets des grassouillets d’Hollywood. S’il change de coupe de cheveux tous les quatre matins, Hilton a su faire fructifier sa web-cred’ sur le petit écran où il enchaîne les appariations.

 

Ses amis, ses ennemis

Au début de son activité, tout le monde le détestait. Colin Farrell lui a fait un procès, Britney voulait lui péter la tronche et Fergie s’amusait à l’insulter par tubes interposés. Mais depuis que son blog est devenu incontournable, Perez s’est trouvé des copains dans le showbiz. Victoria Beckham l’adore, Mika lui doit sa notoriété aux States et le jeune chanteur français Sliimy a trouvé chez lui un distributeur influent.

 

Cédric Couvez

05/11/2009

A williamsburg, on se la cool douce

Oubliez Manhattan, ses gratte-ciel, ses traders et sa furie ambiante. Traversez l’East River et partez à la découverte de Williamsburg, le quartier le plus cool de New York. Depuis dix ans, ce quartier résidentiel de Brooklyn, niché à une station de métro seulement de l’East Village, est devenu le rêve de tous les kids et l’antre des hipsters. Buzzée comme jamais, cette tribu est facilement reconnaissable : la trentaine mal rasée (pour les garçons uniquement), chemises à carreaux, tatouages sur les bras avec le guidon d’une poussette dans les mains.

0611-MAG-williamsburg.jpg

Un tout petit village
Résolus à l’exil après la flambée des prix de l’immobilier à Manhattan, ces bobos ricains qui bossent dans l’art, la musique ou la communication ont trouvé refuge sur Bedford Avenue, l’axe principal de Williamsburg, et dans ses rues perpendiculaires. Ca,r autant être honnête, ce petit coin de branchitude est un tout petit village. Et à moins d’être très pote avec les gars de MGMT, TV On The Radio ou Vampire Weekend, qui y ont établi leurs quartiers généraux, nul besoin d’y rester plus de 24 h pour en faire le tour. On commence la virée par une pause shopping. Une vingtaine de petites boutiques s’étalent sur Bedford. Aucune grande chaîne commerciale évidemment.

Ici, on  chine de la sape vintage, on dégote l’accessoire qui tue et on repart heureux de s’être délesté de quelques dollars. Pour déjeuner, direction Egg, le restau bio qui prépare sans conteste les meilleurs hamburgers de la ville. Arrosez le tout d’un véritable iced tea en lisant un fanzine de mode et vous serez couleur locale. En sortant, passez une tête et surtout vos oreilles chez le vieux disquaire de Bedford. Ambiance indé et arty assurée. Très sympa, le vendeur n’hésitera pas à vous faire écouter ses perles, souvent disponibles en vinyles avant de reluquer votre portefeuille. Et le monsieur de vous conseiller sur les flyers qui traînent sur son comptoir.

A deux numéros de là, la seule galerie commerciale du secteur propose une animation aussi roots que surprenante : un photomaton japonais qui réalise une dizaine de stickers « trop kawaï ». La tradition veut qu’on en colle toujours un sur la machine… pour le souvenir. Si vous êtes d’attaque, allez vous faire tatouer à Asylum Studio. Mike, Amérindien un poil freak, a le trait aussi fin que doux. Pour finir cette belle journée hype, direction le Café Juliette. Sa terrasse sur le toit est un must pour qui veut voir le coucher de soleil en écoutant un vieux David Bowie. Bonne nouvelle, c’est ici que vous rencontrerez vos compagnons de virée une fois la nuit bien tombée.

La Rédaction du Routard

Guillaume Le Donche dégaine ses Young Gunz

Des faux airs de Garth dans Wayne’s World et une solide envie de réussir dans le business du cool en créant Young Gunz, son label électro. A tout juste 22 ans, Guillaume Le Donche a tout du parfait kid. Par « kid », entendez cette génération de jeunes gens âgés de 15 à 25 ans, nés avec une souris d’ordinateur à la main et les dents qui rayent le parquet des pistes de danse. « Les jeunes d’aujourd’hui ne veulent plus être cantonnés au rôle de consommateur mais l’élargir à celui d’acteur. Nous sommes une génération qui cherche à s’amuser tout en montant des projets crédibles. »

0611-MAG-UNE-LA DOUCHE.jpg

Stage à 400 €, star en Géorgie
Finie donc la glandouille, les kids passent à l’action faisant trembler sur leur chemin les trentenaires et les baby-boumers. Plutôt que de dépenser sa thune dans les boîtes de nuit, Guillaume Le Donche a décidé d’en faire une affaire. « J’ai commencé à sortir au Queen à 14 ans. Deux jours, plus tard, j’ai fait des pieds et des mains pour que mes parents m’offrent des platines. C’était vraiment un ego trip au début. J’étais fasciné par les DJ qui manipulent une foule en passant la musique des autres. » Après un exil nantais où le blondinet se lance dans l’organisation de soirées, il décroche enfin un booking en or : « Un ami qui faisait ses études en Géorgie m’a vendu comme le nouveau David Guetta pour une fête organisée pour les trois filles d’un haut dignitaire. Je suis arrivé là-bas en star alors que ce n’était que du flan, j’avais à peine 16 ans. J’ai signé des autographes et répondu à des interviews… et me suis définitivement piqué au jeu. »


Bac en poche, Guillaume revient tel Rastignac conquérir Paris. Après un court passage à l’Ecole française des attachés de presse, « car c’est un réservoir à jolies filles », l’apprenti hipster enchaîne les petits boulots et décroche un stage à 400 € par mois pour le label électro Prozak. Une première expérience qu’il continuera de faire prospérer avec La Clique, la bande de branchés du Baron. Il gangrène gentiment le réseau en qualité d’assistant des directeurs artistiques du Showcase puis du Regine’s.
Guillaume se frotte à la crème de la hype de Pedro Winter en passant par les 2 Many DJ’s. L’hiver dernier, notre homme décide de s’associer à Tarik Briziz, photographe et graphiste. Le duo souhaite créer un nouveau label réunissant de jeunes artistes dont la moyenne d’âge dépasse rarement les 20 piges. Ils rassemblent leurs maigres économies, réussissent à se faire prêter 3 000 € par une banque et se lance dans le grand bain en déposant les statuts : « L’avantage quand on est un kid, c’est qu’il existe beaucoup d’aides pour monter sa boîte. L’inconvénient, c’est que tous les gens qui trouvaient normal que tu bosses pour eux en contrepartie d’un faible salaire te disent que tu es trop jeune pour monter ta boîte 0et que tu vas te planter. C’est moyen pour le moral ! »

Faisant fi de ces remarques, l’entrepreneur compte bien faire buzzer ses cinq artistes DJ/producteurs et faire fructifier son business : « La sortie de maxis est surtout destinée à promouvoir ces nouveaux noms. Le nerf de la guerre économique dans le milieu électro maintenant, c’est les prestations en live dans les clubs. » Musicalement innovant et pointu, ce nouveau label a tout pour suivre les traces de ses aînés comme Ed Banger, Kitsuné ou encore Institubes : « C’est une aventure aussi excitante que crevante, mais je n’ai pas le droit à l’erreur. Je dois très rapidement gagner de l’argent pour continuer », conclut le patron.

Cédric Couvez

04/11/2009

Starclash : Taylor Swift vs. Miley Cyrus

 

starclash.jpg

 

 

Elles sont jeunes, jolies et font la couverture des magazines. Miley Cyrus vs. Taylor Swift, c’est le Starclash des kids qui font mal aux charts. Laquelle préférez-vous ? C’est à vous de le dire dans les commentaires ci-dessous.

 

Taylor Swift

 

Enfance

Née le 13 décembre 1989 en Pennsylvanie, Taylor Swift se passionne très vite pour la poésie et la country. En fan absolue de Dolly Parton, la blondinette fait son premier voyage à Nashville à l’âge de 11 ans. Elle frappe à toutes les portes des maisons de disques et réussit à convaincre ses parents de s’installer dans le Tennessee.

 

Adolescence

En 2006, Taylor Swift sort son premier opus. C’est le carton plein chez les minettes. L’album se hisse à la 1ère place du Top Country Album et à la 5ème du Billboard américain. Si le genre ne s’exporte pas à l’étranger, Taylor devient l’idole des rednecks et fricote avec le très chaste Joe Jonas des Jonas Brothers

 

Post-ado

Mondialement connue du jour au lendemain après avoir raflé le prix du meilleur clip au nez et à la barbe de Beyoncé lors des derniers MTV VMA’s (ce qui avait fait enrager Kanye West), Talyor Swift a un pari devant elle : convertir sa notoriété en vente d’albums hors de ses frontières.

 

 

Miley Cyrus


Enfance

Fille d’un chanteur de country, c’est forcément à Nashville que Miley Cyrus voit le jour en 1992. Visiblement douée pour faire le show, Miley tente de percer sur les écrans comme dans les charts dès son plus jeune âge. A seulement 11 ans, elle apparaît brièvement dans Big Fish de Tim Burton.

 

Adolescence

La carrière de Miley décolle en 2007 lorsqu’elle devient l’idole des jeunes en interprétant le rôle titre Hannah Montana, dans la série de Disney. Elle reçoit un Teen Choice Awards et mène de front sa carrière musicale en sortant son premier album. Depuis, la série a cartonnée sur grand écran dans le monde entier. Et la minette d’enchaîner les disques d’or.

 

Post-ado

La jeune américaine va vite être confrontée au syndrome « Britney ». Considérée comme la jeune fille de l’Amérique par ses compatriotes, Miley Cyrus réussira-t-elle à convaincre sa clientèle qu’elle a aussi une sexualité ? Déjà, en avril 2008, une série de photos d’elle dos nu avait fait scandale après une parution dans Vanity Fair.

 

Cédric Couvez

 

29/10/2009

Starclash de Barracuda : Mr T. vs Quentin "Rampage" Jackson

Les Barracudas sortent du bocal. Le personnage culte de la série Agence Tous Risques revient hanter une nouvelle génération de kids. Exit l’imposant Mr. T et place à Quinton «Rampage» Jackson, une superstar de l’Ultimate Fighting. Lequel des deux barracudas préférez-vous ? C’est à vous de nous le dire en commentant ce starclash exclusif.

 

 

 

mrt.JPG

 

Mr. T

 

Passé

Cadet d’une famille de douze enfants, Laurence Tureaud de son vrai nom voit le jour en 1952 à Chicago. Plus doué pour le sport que pour les maths, Mr. T se lance à fond dans le catch. Ses biscottos en acier font très vite de lui un excellent videur de boîte de nuit puis un très couru garde du corps. Parmi ses clients, on retient Michael Jackson, Diana Ross ou encore Mohamed Ali. En 1980, Sylverster Stallone le repère et lui offre le rôle de son adversaire dans Rocky III. La carrière de Mr. T est définitivement lancée. Trois ans plus tard, la brute décroche le rôle de Barracuda dans l’Agence Tous Risques. La série qui narre les exploits d’une bande de mercenaires au grand cœur cartonne des deux côtés de l’Atlantique. A la fin des quatre saisons, M. Muscle gagne 80.000 dollars par semaine et jouit d’une belle côte de popularité…

 

Futur

Malheureusement pour notre homme, les années 1990 n’auront pas été franchement florissantes. Sa carrière patine dans la semoule et le lutteur n’apparaît plus sur les écrans que dans son propre rôle. Si on l’a aperçu à côté de Busta Rhymes, P. Diddy et Pharell Williams dans le clip « Pass The Courvoisier », la plupart de ses apparitions se font dans des publicités pouraves. Récemment, le molosse a même présenté un télé-achat spécialisé dans les fours micro-ondes. On ne peut donc que lui souhaiter de rencontrer Quentin Tarantino, le seul cinéaste qui a le don de remettre à la mode les has-been…

 

 

Quentin « Rampage » Jackson

 

Passé

Né en 1978 à Memphis dans le Tennessee, Quentin Jackson use ses fonds de culottes dans une école… de catch. Mais à l’adolescence, l’athlète découvre les arts martiaux. Fini le chiqué, place aux coups portés ! Après un round d’observation aux Etats-Unis, celui que l’on surnomme « Rampage » prend son envol au pays du soleil levant en 2001. Il participe à la « Pride », un tournoi de free fight réputé pour sa férocité. Dans la catégorie des poids moyens, il terrorise ses adversaires et rafle les titres. En 2006, il rejoint le Ultimate Fighting Championship. Quentin gagne deux titres et puis s’en va. Cet été, la brute épaisse rend ses gants et décide de tout miser sur le grand écran.

 

Futur

Lorsqu’il n’est pas occupé à prier Jésus Christ (« Rampage " est devenu un reborn chrétien il y quatre ans) ni pouponné ses quatre rejetons, Quentin Jackson part à l’assaut des casting. Avec son mètre quatre-ving cinq et ses 93 kg, le beau bébé a tout pour briller dans les superproductions d’action. Jusqu’ici, le lutteur a surtout enchaîné les nanars qui échouent la plupart du temps directement en vidéo : Confessions of a Pit Fighter, Bad Guys ou encore Duel of Legends ne l’ont pas encore élevé au rang de star du septième art. Avec l’adaption cinématographique de l’Agence Tous Risques, « Rampage » joue donc gros en reprenant le rôle de Barracuda. Un vedette du cinoche testostéroné peut donc naître… ou pas.  Réponse en juin 2010, date à laquelle le film sortira sur les écrans du monde entier.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu