Avertir le modérateur

29/01/2009

La chronique d'Anne Kerloc'h: En toute franchise

Disons le franchement, même si cela doit déplaire, faisons fi des pressions, osons. Osons exposer avec crudité cette vérité qui dérange : Laurence Ferrari est un être d’exception. Certes, elle a, comme tout le monde, pas mal de défauts : elle s’intéresse aux causes humanitaires, le travail « ne lui fait pas peur », elle est « incisive » ; « en quête d’absolu », « stoïque », « habile et tenace ». Pardonnez nous également cette confession gênante, voire dérangeante : « sa diction est parfaite » .

C’est du moins ce que nous apprend la biographie « Une femme à la Une », aux Editions Alcina. Avec sa cohorte de compliments, l’auteur voulait sans doute insuffler à la présentatrice du JT de TF1 la tiédeur inconstante de l’humanité, elle à qui les médias ont reproche un certaine distance, voire de la froideur. Montrer que la femme-tronc avait des jambes et des convictions. Bref, qu’elle était douée de vie. Le résultat est magnifique. En lieu et place d’un portrait en creux et bosses, où la lumière pourrait jouer, on nous livre un splendide moulage prêt pour le musée Grévin. Et pas une goutte de cire n’a coulé.

Anne kerloc'h

Au pays de la ménagère de moins de cinquante ans, le senior est banni

 

Les programmes consacrés aux seniors, "ça n'intéresse pas les jeunes et ça fait flipper les vieux". Gilles Galud sait de quoi il parle. Il a produit, pour Canal+, "Les Interminables". Série, qui, cas rarissime, met en scène des centenaires fringants et à la libido débridée. Résultat, un bide. "Les gens n'ont pas envie de voir cela. Pourtant, Canal programme aussi, "une des dernières émissions de télé où l"on voit des vieux", dixit Benoît Delépine. Mais pour un Groland, combien de "fictions où l'on retrouve le retraité grognon, la gentille grand-mère, s'interroge Jean-Paul Tréguer, fondateur de Senioragency. Soit les seniors sont ridiculisés, soit invisibles. Car plus notre monde vieillit, plus les producteurs, directeurs de programmes souffrent d’un jeunisme hystérique". D’ailleurs la figure sacrée du paf est la ménagère de....moins de cinquante ans! "Tout est dit, poursuit Jean-Paul Tréguer. C'est "à" mais aussi "devant" l'écran que les chaînes ne veulent pas de seniors. Elles ne parlent que rajeunissement de l"audience". Et pourtant, sur ce front, comme sur d'autres,cela bouge.

"J'ai de plus en plus de demandes de comédiens" note Sylvie Fabregon, de l'Agence Masters, spécialisée dans les acteurs seniors. Et plus seulement pour des pubs sur l'incontinence!". Cela tombe bien car "les acteurs de 80 ans ont une super patate et ne demandent qu'à sortir des rôles sclérosants dans lesquels on les enferme", notre Vincent Primault. Parmi la série de sketchs qu'il a réalisés pour "Pitch-Story" sur TPS Star, figure "La Haine Vermeille », sur des seniors du 9-3 « qui ont la haine ». Sa comédienne, Paulette Franz, 78 ans, en appelle "à tous les ieuv, on a la haine, la haine, la haine Vermeille !". « elle m’a même dit que je n’allais pas assez loin dans le rap s’amuse-t-il, qu’il fallait parler de shit, aussi… ». On est, néanmoins, encore loin des Etats-Unis, "où les présentateurs vedette sont presque tous âgés, souligne Serge Guérin, auteur de La société des seniors (Ed. Michalon). Et ils sont dans les fictions." Idem en Allemagne. En 2007, la chaîne ZDF a diffusé un téléfilm d'anticipation intitulé "La révolte des vieux". Un immense succès. Et la productrice française, Simone Harari, qui avait déjà produit pour France 2 "A nos 100 ans!", vient de signer un contrat avec la chaîne pour réaliser une adaptation française.

 

15/01/2009

Swinging Sénat

En ce début d’année, c’est the place to be, indubitablement. Un endroit composite, inclassable, à la moiteur toute thermidorienne. Ici, l’esprit de barricade rencontre le romantisme électro-punk, et la bravoure death metal le post-gaullisme chronique. Le tout dans un cadre rare à Paris où la candeur des jardins plantés d’acacias de Constantinople voisine avec l’insolente décadence des tentures de velours rouges. Mais attention, la sélection à l’entrée est millémétrique, limite humiliante. Déjà l’endroit est interdit aux moins de 30 ans. Ensuite il faut avoir été élu au suffrage indirect lors des dernières élections sénatoriales. C’est normal, c’est du Sénat dont on cause. Sur le projet de loi audiovisuelle, c’est la chambre haute (majorité UMP, yes) qui joue les incontrôlable. Et vas-y que je m’oppose au gouvernement et que fais passer un amendement pour encadrer le droit de révocation des présidents de l’audiovisuel public, et que j’augmente la redevance... La redevance, justement. Hier, les sénateurs l’ont en plus étendue aux ordinateurs. C’est bien simple, on ne les tient plus. Allez, tiens, demain, c’est pogo dans la serre aux orchidées !

Anne Kerloc'h

De l’inconvénient d’être trop brillant

Sur un plateau télé, sachez chasser sueur et sébum, malgré le stress et les spots. Pour éviter de ressembler à un jacuzzi vivant, peoples et politiques vont parfois jusqu’à se faire des injections de botox sous les aisselles. Dans un genre soft, Marie d’Ouince, consultant, conseille « d’éviter thé ou café avant. Mieux vaut un verre d’eau qui chauffe la voix ». Stéphane Helle et Stéphanie Hassan, maquilleurs au Grand Journal de Canal+ manient en pro les fards matifiants « pour éviter de briller comme un lumignon. Entre deux prises, on se tient prêt avec du papier absorbant et de la poudre  ». Au jeu du beau teint, les hommes ont un fard d’avance « leur peau est plus uniforme note Stéphanie Hassan, en revanche, ils sont plus cernés ». Et le cheveu gras ? Vivian Girard, coiffeur au Grand journal a toujours « des shampoing secs dans la valise. Ça sauve ! Mais le vrai problème c’est le cheveu pauvre, je met alors des volumateurs et des poudres qui épaississent.
Sachez aussi porter haut la couleur. En télé « les éclairages sont forts, et écrasent un peu » raconte Stéphane Helle « on travaille avec des fards pour recolorer et resculpter le visage, gommer un double menton ». Stéphanie Hassan précise «  on fonce le teint, pour un effet bonne mine, on travaille ensuite les yeux pour les faire pétiller ». Côté fards, ils déconseillent le vert ou le bleu. Pauline de maquilleuse.biz confirme « des couleurs chaudes, marron, bordeaux et on évite les gloss qui brillent… ». Mais point de rouge vif sur les lèvres si on a les dents jaunâtres.
Pour le reste, le glamour est aussi une question d’âme « si la personne est déjà maquillée, je n’enlève pas tout, raconte Stéphane Helle, je laisse des traces, de la vie, c’est un peu de sa personnalité » Marie d’Ouince, elle, insiste sur la règle des « 3 S ». « simplicité, sincérité et le savoir-vivre ». La sincérité « car la télé est un détecteur de mensonges. Donc on s'habille comme d'habitude, en évitant le rouge ou les rayures qui brouillent la composition de l’image. ». Quant au savoir vivre, c’est « regarder son interlocuteur en face, ne pas mettre la main devant la bouche, se tenir bien, sans mimiques méprisantes… ». Et oui mépris et bêtise affichés, c’est no glamour assuré.


Anne Kerloc’h et Alice Coffin.

14/01/2009

Mélodie du bonheur pour les généralistes

Ils en oublieraient presque de souligner leurs résultats personnels. Invités hier par 20 minutes à commenter les audiences radio des mois de novembre et décembre dévoilés par Médiamétrie, les responsables de RTL, Europe 1, RMC ou Radio France, se sont surtout plu à encenser "les excellents scores des généralistes et la plongée des musicales", dixit Axel Duroux, président du directoire de RTL, qui conserve son leadership. De fait, sur un an, "les stations musicales ont perdu 2 points de part d'audience (PDA)", décrypte Aegis Media. Alors que les généralistes, qui ont toutes ces dernières années repensé leurs programmes, sont en progression sur tous les indicateurs, avec notamment une PDA à 42,3%. " Au début des années 80, les généralistes se sont endormies, elles ont regardé avec dédain l'arrivée des musicales sur la bande FM", analyse Frédéric Schlesinger, directeur de France Inter. Puis, leur redressement a été amorcé par celui de RMC, "en progression continue depuis 2001", souligne son DG, Franck Lanoux. Handicap supplémentaire pour les musicales, "la forte concurrence d'internet", explique Philippe Balland, directeur des programmes d'Europe 1. Une antenne en hausse, pour le deuxième sondage consécutif. Le PDG de Radio France (en hausse, de 0,1% sur un an), Jean-Paul Cluzel, note du reste, que "si parmi les musicales, seule Skyrock s'en sort bien, c'est justement parce qu'elle s'est développée sur internet avec sa communauté de skyblogs". Mais, attention, prévient Axel Duroux, "tout cela est cyclique. Un sondage n'est rien, et les musicales pourraient bien remonter la pente".
A.C.

J'ai testé : Le maquillage de cinéma pour la sortie DVD de Prince Caspian (Disney Video).

Se faire maquiller en monstre de ciné, j’ai essayé ! Pour fêter la sortie DVD du Monde Narnia 2 , Prince Caspian, les studios Disney ont eu une riche idée : convier une poignée de journalistes à Hollywood pour  se faire transformer en créatures du film. Et pas par n’importe qui ! C’est chez l’as des effets spéciaux Howard Berger, Oscarisé pour le précédent opus de Narnia, que j’ai été relookée en « centaurette » (Non, il ne s’agit pas d’une pastille pour parfumer les WC, mais de la femelle du centaure  !) . Dès l’arrivée dans un entrepôt bourré de monstres en latex, mon maquilleur, Garrett Immel, m’est présenté par le maître des lieux comme le « roi de la prothèse ». Il m’assied devant un miroir et entreprend immédiatement de me couvrir le nez de latex. Première constatation : Ce n’est pas agréable, mais alors pas du tout. Quand on est une bonne maniaco-dépressive à tendances claustrophobe, sentir ses narines se rétrécir sous le caoutchouc et la colle, ce n’est pas vraiment Broadway. J’essaye de rester stoïque, mais je dois quand même me dandiner sur mon siège car Garrett entreprend de me raconter de belles histoires. C’est lui qui a fait le pénis de star du porno bien bâtie qu’arbore Mark Wahlberg pour Boogie Nights. Il me promet de me le montrer si je me tiens tranquille (Il tiendra parole). Le pinceau de maquillage me chatouille et je ne dois qu’à mon calme d’acier de reporter international (ça le fait ?) de ne pas éternuer. Un coup de peinture à l’aérographe pour me donner bonne mine et Garrett me gratifie d’une paire d’oreilles qui ferait verdir de jalousie un héros de Star Trek et d’une perruque de rousse digne de Charlotte aux fraises. C’est fini ! Deux heures ont filé et je ne m’en suis presque pas rendu compte. Je n ‘arrête pas de me mirer dans la glace, plutôt fière de mon nouveau look que j’envisage de garder à Paris. Las, après la photo, il faut tout enlever. Une heure passe entre les petites mains de deux assistants qui peinent à retirer la prothèse  trop bien collée. Promis, j’aurais plus d’empathie la prochaine fois qu’un acteur se plaindra de ses heures de maquillage. Je ne suis pas près d’oublier mon aventure au pays de Narnia !

_MG_2207.JPG

 


Caroline Vié

>>> Maquillé(e) comme un monstre?Que vous l'ayez fait exprès ou non envoyez nous votre photo à 2point0@gmail.com, nous publierons les meilleurs.

18/12/2008

Senior Academy

Pop-stars, version quatrième âge. Programme phare de TV2, ce Noël, "Gangstativerne". Traduction très libre: la vie continue. Challenge de cette émission de télé-réalité: entraîner un groupe de 25 danois blanchissants, moyenne d'âge 81 ans, fauteuils roulants souvent compris, pendant sept semaines, avant de le faire chanter du rap devant quelque 1500 personnes, à l'Opéra de  Copenhague.

foto2.jpg

A leurs côtés, deux coachs: Nick et Jay. Du groupe de rap danois...Nick og Jay. Les séquences de répétition où des seniors déchaînés entonnent quelques tubes du duo ont beaucoup fait pour la notoriété de l'émission. Le final ressemble un peu à une école des fans, où il n'y aurait que des Jacques Martin sur scène. Dans la salle, des parents...qui applaudissent leurs parents ou grands-parents.

Alice Coffin

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu