Avertir le modérateur

25/09/2008

Ze chroniqueuse médias is conquise:Le British, le vrai

Le Britannique vit en France, et loge souvent dans les faubourgs de la TNT ou du Mediacabsat. Avec ses voisins, il organise des barbecues parties
à base de voitures marinées et flambées. Pour Noël, il soigne sa tenue et se drape dans une couverture de survie dorée parce que, cette année, c’est avec sa maison qu’on a alimenté le grill. La nuit, il marche près des quais humides, c’est plus inspirant pour avouer un meurtre. La Britannique s’appelle Belle, mais en fait, c’est Hannah. Parfois le Britannique se réincarne en marionnette et remplit son dressing de bras amovibles. Dans ce cas, il boit aussi trop de Red Bull et après, c’est ballot, il a du mal à payer le loyer. Le goût des Britanniques pour
la déco n’est plus à prouver. Au cœur d’ateliers festifs, et ce, dès l’adolescence, ils se spécialisent dans la peinture dite « à la nouille froide », qui existe en teintes carbonara ou bolognaise. Tout ça pour dire que le Britannique est juste fabuleux.

Un grand merci aux séries «Shameless», «Secrets Diary of a Call Girl», «Fur TV», «Skins», «State of Play», à la BBC, à Channel 4…

Anne Kerloc'h

L'ovni médiatique de la semaine : «Super Super»

 

2609-MAG-mediasuper.jpg

Du carburant pour les «chébran»! Né il y a deux ans en plein boum de la «Nu Rave», ce fanzine bimestriel fédère tout ce que la City a de hype. Doté d’une maquette bigarrée à rendre épileptique un daltonien, Super Super impose sur 145 pages un véritable concentré de tendances urbaines. Couchées sur papier glacé, les séries mode compilent des looks qui seront repris dans six mois par la presse branchée. Le magazine fait la part belle à la musique pointue de club. Le meilleur du grime, du bassline et de l’électro est chiné par DJ Niyi qui délaisse ses platines pour se transformer en conseiller éditorial. Vendu 3,99 £ (5 €) par correspondance et dans les stores de Soho, Super Super cartonne aussi sur le Net. La page MySpace du titre compte près de 18 500 amis… De quoi se faire pote avec la crème des fashionistas et se préparer un super séjour.

Cédric Couvez

18/09/2008

L'ovni cathodique de la semaine : Tous à la décharge

Onze candidats lâchés en milieu exotique pour une «expérience écologique inédite». Mais comme l’exotisme est au coin du vide-ordures, les voilà douillettement installés dans une décharge à ciel ouvert, au sud de Londres. Avec les mouettes pour témoins, les rats comme voisins et «ce que les autres ont jeté» comme matière créative, ils doivent organiser leur vie pendant trois semaines. «Tous à la décharge», diffusée sur Ushuaïa TV, est une «écolo réalité» qui incite à envisager autrement le déchet, à la fois nuisance et ressource. Allez, comme on n’est pas chez «Jackass», les survivors du sac-poubelle ont droit à de la nourriture fraîche, des toilettes, de l’eau chaude et du savon. Plus un rouleau de papier hygiénique chacun. Mais à faire durer trois semaines, hein…

 

 

Bérénice Dubuc

« Tous à la décharge », Ushuaïa TV, vendredi à 17 h 25, samedi à 10 h 45.

>>> Envoyez les ovnis cathodiques que vous avez déniche à medias @ 20minutes.fr ou postez-les en commentaires

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu