Avertir le modérateur

09/10/2008

Se mettre au verre à Banyuls-sur-Mer

Le banyuls est un vin doux. Qui vient d’où ? De Ba­nyuls.Car contrairement à ce que tout le monde croit, ce n’est pas un vin cuit (comme le porto), mais un vin doux naturel auquel on ajoute de l’eau-de-vie en cours de fermentation. Bon, après ce rapide cours d’œnologie, vous voilà prêt pour la fête des vendanges et le grand repas organisé sur la plage dimanche. Le raisin arrivera par la mer directement dans votre gosier. Et sur l’avenue du Puig-del-Mas, les verres se rempliront toute la journée lors d’une dégustation dans les caniveaux.


Pour vous mettre en bouche et avant de vous précipiter à table, la visite des caves s’impose. Et tout particulièrement le Cellier des Templiers. Avec ses voûtes du XIIIe siè­cle, la cave souterraine est un cadre superbe pour prendre l’apéro. Tout à fait recommandable également, la coopérative de l’Etoile pour son décor de vieille usine-entrepôt avec ses beaux pressoirs et son alignement de bonbonnes, sans oublier ses vins épicés hors d’âge absolument divins.


Histoire de ne pas passer uniquement pour une poche à vin doux, il est bon de savoir que cette station balnéaire est aussi la patrie du sculpteur Aristide Maillol. Ses femmes épanouies, bien en chair et toutes en langueur vous attendent dans la métairie où l’artiste passa une partie de sa vie. Et, si vous êtes en état de prendre la route, on vous conseille de finir la journée à Collioure, à une dizaine de kilomètres de là. Le vieux port, avec sa plage de galets, ses barques catalanes colorées, ses cafés, son château et sa superbe église les pieds dans l’eau, est réellement un must. Profitez-en pour boire un dernier verre accompagné d’anchois, la spécialité locale, classés AOC depuis 2004. Un alibi qui en vaut un autre!

La rédaction du Routard

PS : Banyuls, c'est aussi ça:

 

02/10/2008

Les bons plans du Routard à Alba

Non, Alba n’est pas qu’une marque de sac-poubelle. C’est aussi une ville d’Italie où l’on rit gras et mange fin. En ce début d’autom­ne, la capitale mondiale de la truffe se paie une bonne tranche de bouffonnerie en organisant un « Palio », une course équestre dans la ville. On a vu plus fun, mais cette activité a une spécificité : elle s’accomplit à dos d’âne. La course à la bourrique, cousine à l’accent italien de celle organisée chaque année à Montcenis (Saône-et-Loire) est suivie d’un défilé historique avec un bon millier de personnes en costume d’époque. Moins chic qu’à Sienne mais moins coincé, aussi.


Et puis, de toute façon, la réputation d’Alba ne se joue pas vraiment là, mais sur ses fameuses truffes blanches. La petite cité s’appuie sur le champignon pour sortir de l’ombre. Pour vous faire une idée des prix et des différentes façons de les cuisiner, rendez-vous dans l’enceinte de la Biblioteca Civica (via Vittorio Emanuele) où se tient chaque week-end d’octobre une importante foire dédiée à « lo tartufo bianco ». Preuve que l’on a toujours eu du nez par ici, un petit malin la fit connaître dans les années 1950 en offrant, devant la presse et les caméras, une superbe truffe à à la plantureuse Marilyn Monroe.

Si vous voulez approfondir votre connaissance gastronomique de la région, prenez une voiture. Le coin est truffé de petits lieux sympas. Vous pouvez, par exemple, aller à Grinzane Cavour, situé à une dizaine de kilomètres au sud d’Alba. Le château a hébergé Cavour, qui fut maire de la commune, et abrite maintenant l’enoteca Regionale et le siège de l’Ordre des chevaliers de la truffe et des vins d’Alba. Dernière curiosité, la ville est aussi le berceau des usines Ferrero, fournisseur officiel des soirées de l’ambassadeur.

La rédaction du Routard

25/09/2008

Les bons plans du Routard à Shoreditch

2609-MAG-SHOREDITCH.jpg

Shoreditch, un quartier de rave

 

Oui Big Ben, la Tower of London, c’est sympa. Mais une petite demi-heure devant un docu de la BBC, posé dans votre canapé, devrait vous suffire pour découvrir ces joyaux de la couronne. Pour saisir l’air (très frais) du temps à Londres, mieux vaut sortir un peu des quartiers touristiques. A quelques encablures de la sérieuse City, Shoreditch était il y a peu très popu, elle est aujourd’hui hyperpopulaire chez les clubbers. On y trouve tout ce qu’il faut pour faire la fête de la nuit tombée jusqu’à l’after au petit matin.

En fin de journée, remontez Bricklane en prêtant une oreille distraite aux rabatteurs des restos indiens. Arrêtez-vous plutôt au Fifteen chez Jamie Oliver (Jamie O pour les intimes). Le célèbre chef anglais a ouvert un resto au concept très sympa. Au rez-de-chaussée, une trattoria décontractée-chic avec des tarifs abordables et au premier, un resto plus cher qui sert une nouvelle cuisine anglaise mâtinées d’influences méditerranéennes. Le service est assuré par des jeunes en réinsertion et les profits sont reversés à l’école hôtelière créée par Jamie Oliver. L’occasion de bien manger en faisant une bonne action.

Ensuite, pour s’éclater sur la piste ou boire un verre, direction une des nombreuses boîtes branchées du quartier. Au choix, The Loungelover, genre de vaste hangar aménagé à la fois baroque et kitsch. C’est là que Madonna a fêté ses 47 printemps. Pas mal non plus, New Foundry, une ancienne banque recyclée avec un décor totalement hétéroclite, du mobilier chiné aux caleçons, en passant par des portes de voiture. Ambiance tout aussi loufoque avec des performances de DJ, des mini-concerts, des expos en tout genre… Nous, nous préférons le Bar Music-Hall et le Hoxton Bar. Ils ne paient pas de mine mais on peut prendre un verre avec les branchés du quartier. Enfin, si la France vous manque, découvrez la Favela Chic, antenne londonienne du club parisien. La nuit y est encore plus chaude.

La rédaction du Routard

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu