Avertir le modérateur

07/01/2010

Ibiza fait aussi dans la détox. Sans blague.

Après les excès des fêtes, il est temps de mettre votre corps, vos organes et votre tête au repos.

Pour cette cure de bien être, on vous a trouvé une destination à laquelle vous n’auriez certainement pas pensé : Ibiza !
Hé oui, la Mecque des nuits folles et des expérimentations en tout genre peut être aussi, hors saison, un lieu propice au repos et au ressourcement.
Après avoir posé vos bagages à la Buddha House Ibiza, une splendide maison d’hôtes bien au calme dans le village de San Juan, on commence par un footing  de 8 km sur la plage de Cala Benirràs. Ensuite, histoire de se requinquer on vous conseille d’aller déjeuner au petit village de Santa Agnes de Corona, un agréable bourg encore très authentique, un petit coin de campagne qui respire la sérénité. Si vous aimez vraiment la solitude, rien ne vous empêche de pousser jusqu’à San Mateo, le coin le plus paumé de l’île avec de beaux paysages sauvages. Autre site paisible à ne pas manquer, San Lorenzo et son église typique du XVIIIème siècle, son bel ensemble de maisons rurales, ses fours à pain, ses croix peintes à la chaux pour chasser les mauvais esprits (les clubbeurs ?).

0801-MAG-WEE-IBIZA.jpg

Et puis, qui l’eut cru, Ibiza abrite plusieurs sites classés au patrimoine de l’Unesco. Leur visite fait partie de votre programme détox culturel ; assez du superflu, on revient aux fondamentaux.
Première étape, les vestiges du premier port édifié sur l’île par les Phéniciens à Sa Caleta une adorable crique dans les environs de San José. 12 km plus loin sur la route d’Es Cubells, Sa Talaia est le point culminant de l’île avec ses  475m. Un sentier pédestre permet d’y accéder : l’occasion de faire un petit effort physique et de chasser encore quelques toxines.
Seconde visite, la nécropole de puig des Molins, à l’extérieur des remparts d’Eivissa, la plus grande nécropole punique mise à jour et la mieux conservée au monde. Le long de la via Romana, ce sont près de 3000 à 4000 sépultures creusées dans la roche tendre de la colline des moulins.

Enfin, en remontant le temps, les remparts qui enserrent la vile haute d’Eivissa. Construits sur ordre de Charles Quint par des architectes italiens en pour protéger la ville des assauts des pirates, ce sont les mieux conservés d’Europe, et un merveilleux exemple de l’architecture militaire de la Renaissance. Une promenade a été aménagé le long de ces remparts où sont exposés le résultat des fouilles effectuées dans les fondations médiévales. Vous attendrez ainsi la cathédrale, belle illustration du gothique catalan, pour une dernière réflexion sur les vanités terrestres. Vous voilà enfin complètement détoxifié et prêt à attaquer 2010 en beauté !

 

La rédaction du Routard

 

Les bonnes adresses du Routard :


La Ventana :
Belle maison bicentenaire posée à l’ombre des  eucalyptus au cœur de la ville haute. Dédale de couloirs menant à des chambres de bon confort, décorées avec goût. Petite terrasse avec un point de vue agréable sur la ville. Doubles 85-240 A selon confort et saison. c/ de Sa Carrossa, 13, Dalt Vila. ☎ 971-39-08-57 ou 971-30-35-37.


Can’ Escandell :

À 1,3 km de Sant Joan, sur la route de Sant Miquel. Superbe finca, au beau milieu d’un magnifique paysage rural. Belles chambres blanche, tout confort, avec d’originales salles de bains en pierre polie. Le style rural chic dont Ibiza a le secret. Selon saison, doubles 125-260 A, petit déj inclus. ctra de Sant Miquel, apartado correos 13, Sant Joan. ☎ 971-33-35-40.
Rincón del Puerto: Déco méditerranéenne avec tables en mosaïques et chaises en fer forgé, sobre mais chaleureuse. Bon carpaccio de pieuvre et tagliatelles aux gambas. Egalement d’autres viandes et poissons. Prix très sages pour le coin. Ouv lun-sam 20h-3h. Pâtes maison 10-16 A, poissons 16-27 A. c/ d’Enmig, 50 (c/ Mayor). ☎ 971-31-45-66.


C’an Cosmi :
Au centre du village. Petit bar avec chouette terrasse et 2 petites salles conviviales. Excellentes tortillas bien baveuses,  chuletas de cordero ou de cerdo con patatas fritas .Très bons desserts maison. Une adresse authentique. Tlj sf mar 11h-minuit en été, 22h hors saison et 17h en hiver. Plats 5-13 A. ☎ 971-80-50-20.

A lire : guide du Routard Baléares 200.

Les immanquables :

1/ faire son jogging sur une des plages désertes d’Ibiza
2/ découvrir les origines de l’île à travers les sites de l’Unesco
3/ se purifier les méninges en regardant la mer

Après les fêtes, la détox est à la fête

Ce n’est pas pour vous casser le moral, mais la frénésie des fêtes n’est déjà plus qu’un vieux souvenir, sauf pour nos amis russes qui fêteront leur Nouvel An mardi prochain. Si le père Noël a été généreux et le réveillon du 31 arrosé, gageons qu’à l’heure où vous lisez ces lignes, votre foie est aussi gras que celui de l’oie que vous avez dévoré entre deux litrons de champagne. Pour vous aider à digérer votre excédent de bonnes choses, on a défriché les techniques de détox les plus en vogue.

Le chaud fait son show

Pas besoin d’être Miss Météo pour s’apercevoir que dehors... ça pèle sévère. Manque de bol, une bonne détox passe souvent par une bonne bouffée de chaleur. Pour évacuer les toxines sans trop d’effort, on vous conseille le très hype sauna japonais. Le concept est simple comme konichiwa: on s’allonge sur un tatami, on s’enferme dans une capsule à infrarouges qui ne laisse dépasser que la tête et on glande pendant une demie-heure. Résultats, près de six cents calories s’évaporent ainsi que 60 €. Plus sportif, on vous conseille aussi le fameux Yoga Birkam. Ici, on enchaîne une vingtaine de poses différentes entre deux exercices de respiration dans une pièce surchauffée. En sus d’un regain d’énergie immédiat, le yoga Bikram est également très prisé pour sa faculté à accroître votre souplesse.

0801-MAG-UNE-YOGA 2.jpg La cure, c’est aussi prendre son pied


A l’image des racines pour les arbres, les pieds sont un des centres d’énergie principal du corps humain. Depuis la nuit des temps, une flopée de chercheurs se sont donc penchés sur le sujet pour vous aider à recharger vos batteries. Pour vous débarrasser de certaines toxines en faisant un bon dodo, le laboratoire Sana-Detox a mis au point des patchs pédicures qui favorisent la transpiration. A coller pendant quelques heures sous la voûte plantaire, ces patchs deviennent tout marronnasses après utilisation. On appelle ça une preuve par l’image. D’autres fétichistes du peuton ont quant à eux imaginer un bain de pieds un poil électrique. Dans une bassine d’eau légèrement saline, on y plonge une bobine qui génère un très faible courant ionique prompt à stimuler les fonctions métaboliques. Si ces pratiques cartonnent outre-Atlantique, leur efficacité n’est pas pour autant prouvées.

Nature et redécouverte

Tout ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort... même les techniques naturelles plus ou moins farfelues. Parmi les dernières qui marchent ces temps-ci, on pense bien sûr à la cristalothérapie qui tend à purifier et fortifier les organes à l’aide d’un quartz que l’on appose sur différentes parties de son anatomie. L’aromathérapie est aussi très tendance. Quelques gouttes d’huiles essentielles dans le bain ou sur vos vêtements devraient pouvoir vous ouvrir les chakras et requinquer votre karma.

Rehab de stars


Les étoiles d’Hollywood ont toujours été à la pointe question détox. Tous les matins, Jennifer Aniston s’envoie 100 grammes de jus de citron riche en vitamines C. L’acidité du jus aide le processus de nettoyage, agissant comme un détergent interne pour dissoudre les excès de graisses. On le mélange souvent à de l’eau chaude pour sauver son estomac. Demi Moore craque elle pour la boisson Saba à base de graine de sarrasin grillé, qu’elle laisse infuser dans une tasse de thé brûlante. Mais le must du must pour dégommer une bonne fois pour toutes les restes de chapon qui traînent encore dans votre organisme il y a l’hydrothérapie du côlon. Inutile de vous faire un dessin mais sachez que Lady Di et John Lennon en étaient fans.

Cédric Couvez

17/12/2009

Starclash : Yannick Agnel vs. Teddy Riner

starclash.jpg

L’un se bat en pyjama, l’autre nage en moule-bite, les jeunes espoirs du sport français s’affrontent dans un Star Clash qui fleure bon les Jeux Olympiques de 2020. Qui préférez-vous entre le judoka Teddy Riner et le nageur Yannick Agnel ? C’est à vous de nous le dire dans les commentaires….

Yannick Agnel

Sport-étude :
Présenté comme le prodige de la natation française, Yannick Agnel, âgé de 17 ans, interpelle et surprend. Du haut de ses deux mètres, le nageur français a commencé à pratiquer sa discipline il y a huit ans. Doué comme peu, le jeune homme cultive une particularité qui plaît bien aux demoiselles : il participe à toutes les compétitions en slip de bain en lieu et place de la traditionnelle combinaison.

Palmarès actuel :
Triple Champion d’Europe Junior cet été à Prague, le jeune prodige est le deuxième meilleur performeur français de l’histoire sur 200 mètres nage libre (1’47’’02) et sur 400 mètres nage libre (3’48’’02).


Les J.O de 2020 ?
Tous les spécialistes du bassin s’accordent à voir en Yannick Agnel, le futur champion de la natation française. Dans dix ans, le phénomène a donc tout pour s’imposer aux J.O

 

Teddy Riner

Sport-étude :
Pour canaliser son énergie débordante, le Guadeloupéen Teddy Riner a longtemps hésité entre l’escalade, la natation et le judo. C’est finalement l’appel du tatami qui sera le plus fort. Très vite le judoka parisien enfile le kimono du digne successeur de David Douillet en raflant quasiment tous les titres. En 2007, les 120 kilos de muscles de Teddy deviennent très vite les chouchous des médias.

Palmarès actuel :
Double champion d’Europe et champion du monde junior, le judoka n’a pas tardé à s’imposer chez les seniors en devenant le Triple champion du monde, médaillé de bronze ou Jeux Olympiques de Pékin, Teddy Riner pèse chez les poids lourds de la discipline.

Les J.O de 2020 ?
A vingt ans, Teddy Riner a déjà tout d’un très grand. Ses deux mètres, sa technique et sa pugnacité font de lui la plus grande étoile du judo français depuis Douillet. Alors parviendra-t-il à faire tomber tous les records en accrochant une médaille d’or à son tableau de chasse ? La réponse en 2020.

10/12/2009

Starclash : Christian Audigier vs. Bernard Tapie

 

starclashego.jpg

 

Leur égo est aussi surdimensionné que leur compte bancaire. Christian Audigier vs. Bernard Tapie, c’est le « Starclash » des hommes d’affaires sévèrement burnés. Lequel préférez-vous ? C’est à vous de nous le dire dans les commentaires ci-dessous…

 

Christian Audigier

 

Mini bio :

Né dans une famille modeste à Avignon en 1958, Christian Audigier quitte l’école à 14 ans pour faire bouillir la marmite. Surfant sur l’explosion touristique de Bali, Cri Cri s’y installe dans les années 1990 pour faire fortune. Il y récoltera un séjour en prison pour possession de stupéfiants. Suite à cet épisode, il file à Los Angeles pour requinquer des marques de prêt à porter à la dérive. En arrosant le Tout Hollywood de ses produits, il devient multi-millionnaire et commence à bâtir un empire commercial à sa gloire.

 

Maxi ego :

Roi du marketing dans le star-system californien, Christian Audigier a positionné son nom comme une marque dès ses débuts dans l’industrie de la fringue. Grassement payés, ses copains people s’affichent à ses côtés pendant lors de ses fêtes d’anniversaire où sa femme lui offre une statue géante... de lui-même sous les flashs des photographes du monde entier.

 

 

Bernard Tapie

 

Mini bio :

Bernard Tapie voit le jour en 1943 dans le 20ème arrondissement de Paris. C’est lors de son service militaire qu’il devient un « warior » des affaires en nourrissant de grandes ambitions façon Guillaume le Conquérant. Touche à tout de génie, il enchaîne les jobs : vendeur de téléviseurs, chanteur, animateur télé… Mais c’est dans le business que Nanar excelle. Imbattable pour racheter des entreprises mal en point, les requinquer en moins de deux et les revendre à prix d’or.

 

Maxi ego :

Charismatique au possible, l’homme d’affaires n’a peur de rien et relève tous les défis à bars le (juste) corps. Cf : la superbe émission de Fitness qu’il avait animé avec Véronique et Davina. La clé de la réussite de Nanar tient surtout par son incroyable confiance en lui. Bling bling avant l’heure, Bernard Tapie s’est imposé depuis plus de trente ans comme le patron de l’égo-trip à la française.

 

 

03/12/2009

Starclash : Amanda Lepore vs. Vincent McDoom

0412-MAG-PEO-LEPORE-A-DETOU.jpg

 

L’un est opéré, l’autre non. Icône fashion ou trublion cathodique, qui d’Amanda Lepore ou Vincent McDoom préférez-vous ? C’est à vous de nous le dire en commentant ci-dessous.

 

Amanda Lepore

Avant

Né Armand Lepore en 1967 dans le New-Jersey, la future icône de la mode s’aperçoit très vite qu’une petite chose la dérange dans son anatomie. A 11 ans, il confesse déjà vouloir changer de sexe, chose qu’il commencera à faire quatre ans plus tard. Une fois la transformation effectuée, Amanda s’installe à New York et devient une des reines de la nuit. C’est lors d’une fête endiablée qu’elle rencontre le photographe David LaChappelle…

 

Après

Le freak, c’est chic ! Devenue incontournable dans les années 1990, Amanda Lepore multiplie les activités. Après avoir posée pour tous les magazines de mode, l’américaine touche un peu au cinéma en jouant son propre rôle dans le film culte indépendant Party Monster. Business-woman averties, elle vient de sortir un CD de dance du meilleur effet et développe sur internet toute une gamme de merchandising allant du calendrier au parfum.

 

 

Vincent McDoom

 

Avant

C’est à Sainte Lucie dans les caraïbes anglophones que Vincent McDoom voit le jour en 1965. Après une enfance difficile, Vincent part vite à la conquête de Paris, capitale de la mode. Styliste pour Paco Rabanne, Guy Laroche et Marc Jacobs, McDoom se fait remarquer grâce à sa garde robe féminine et son allure féline. Rêvant de montrer ses talons hauts à la télé, il devient le premier « speakrine » travesti sur Paris Première.

 

Après

Revenu des limbes de la hype, Vincent McDoom s’attaque au grand public en participant en 2004 à l’émission de téléréalité « La Ferme Célébrités » sur TF1. Ouvertement gay, Vincent joue à fond la carte de la folle qui s’assume. Les chaînes de seconde zone adorent. Et TPS Star, NT1 et TF6 de lui confier des chroniques dans leurs émissions. Après la « Folle Route » qu’il a animé avec Magloire, Vincent vient de tourner un pilote pour Dailymotion.

 

Cédric Couvez

 

26/11/2009

Starclash : David LaChapelle vs. Hedi Slimane

 

starclashgaga.jpg

 

Photographes de talents aux styles radicalement différents, ils façonnent tous les deux l’image de Lady Gaga. David LaChapelle vs. Hedi Slimane, c’est le « Starclash » des rois du cliché. Lequel préférez-vous ? C’est à vous de nous le dire en commentant ci-dessous.

 

David LaChapelle

Premiers déclics

Né en 1963 dans le Connecticut, le jeune LaChapelle se passionne pour la photo en shootant sa maman à Puerto Rico. Après avoir écumé les écoles d’arts, David décroche son premier job grâce à Andy Warhol pour le magazine Interview. Il devient très vite la coqueluche des publicitaires, de la mode et des people. De Pamela Anderson à Leonardo DiCaprio, toutes les vedettes d’Hollywood passent devant son objectif. Et l’Américain de devenir une des références de la photo…

 

Gaga de Lady

Mai 2009, l’édition américaine de Rolling Stones magazine frappe un grand coup en offrant une couv’ shootée par LaChapelle à Lady Gaga. L’image est aussi flashy que sexy. Sur un fond rose pétant, la chanteuse se met en scène dans le plus simple appareil. Seules des bulles de savon protègent son intimité. Depuis cette séance, David LaChapelle et Lady Gaga sont devenus copains comme cochons.

 

 

Hedi Slimane

 

Premiers déclics

Contrairement aux idées reçues, Hedi Slimane n’est pas londonien mais… parisien. Né dans la capitale française en 1968, Hedi se passionne pour la création. Il entre à l’Ecole du Louvre où il étudie l’histoire de l’art. Tiraillé entre ses dons de photographes et ceux de stylistes, Slimane refuse de choisir et mène ses deux carrières de front. Directeur artistique pour Dior Homme, il créé la silhouette slim des années 2000 tout en shoot Pete Doherty. Depuis son départ, Hedi s’est installé au Etats-Unis où il développe ses projets perso.

 

Gaga de Lady

Pour simplifier les choses, on peut dire que le style photographique d’Hedi Slimane est à l’exact opposé de celui de LaChapelle. Fan du noir et blanc contrasté, Hedi a réalisé la pochette de la réédition de The Fame Monster et récolté les applaudissements de la hype. Aussi sombre qu’inquiétante, Gaga se la joue gothique chic, Slimane preneur d’images chocs.


Cédric Couvez

 

19/11/2009

Starclash : VV Brown vs. La Roux

 

starclashlondon.jpg

La capitale britannique n’a d’yeux que pour elles. VV Brown vs. La Roux, c’est le Starclash des nouvelles chanteuses londoniennes qui cartonnent cette année… Laquelle préférez-vous ? C’est à vous de nous le dire dans les commentaires.

VV Brown

Première partie
Née en 1983, Vanessa Brown passe son enfance à une centaine de kilomètres de Londres. Pour tuer l’ennui, la belle se plonge dans les disques de jazz de ses parents et s’initie au piano. Très douée à l’école, Vanessa lâche ses études alors qu’elle est prise dans les plus grandes écoles britanniques pour se consacrer à sa passion. Elle s’envole aux States mais déchante assez vite visiblement peu convaincue par sa collaboration avec le mentor de Christina Aguilera. Retour à Londres.

Tête d’affiche
Mélange de sonorités fifties et de 8-bit électro, Travelling Like The Light, son premier opus sorti en juillet dernier, narre ses anciennes déconvenues amoureuses. Nouvelle îcone fashion, VV Brown s’amuse à poser pour Vogue et enchaîner les petits-amis mannequins. Les séries américaines comme Desperate Housewives ou Les Experts s’arrachent ses tubes. Certains critique rock voient en elle une future Amy Winehouse, la trash-attitude en moins.

La Roux

Première partie
Elly Jackson voit le jour en 1988 à Londres. Raillée par ses petits camarades d’école qui ne cessent de se moquer de sa tignasse rousse, la jeune anglaise se réfugie dans la musique. Attirée par le folk dans un premier temps, Elly Jackson découvre les raves à l’adolescence. Fan de David Bowie et Annie Lennox, Elly s’installe un an aux Etats-Unis pour parfaire son art mais c’est sur le vieux continent qu’elle connaitra le succès.

Tête d’affiche
Avec sa garde robe colorée et sa houppette, Elly Jackson affiche un style inimitable. Une belle façon de se faire buzzer chez les hipsters qui l’on découvert lors de la sortie du single Quicksand sur une compilation Kitsuné. Depuis, l’artiste a fait la première partie de Lily Allen et s’impose comme tête d’affiche des festivals à la mode.

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu