Avertir le modérateur

02/04/2010

Au maroc, un esprit soins dans un corps sain

A Marrakech, il n'y a pas de plages de sable fin, mais il y a des spas. Capitale nord-africaine du massage, les centre de soins et de bien-être pullulent dans la ville rouge comme les mobylettes dans la médina. Petit tour d'horizon des immanquables pour chouchouter votre corps et reposer votre esprit.

Les Bains de Marrakech

C'est sans doute l'un des spas les plus réputés du pays. Perdu aux portes de la médina, on arrive aux Bains de Marrakech comme dans un palais des mille et une nuits. La déco typique éclairée par des centaines de bougies est juste splendide, le personnel est aussi adorable que compétent et les senteurs enivrantes.

Spacieux, le centre propose une large gamme de massages et de soins. Il faut compter 15€ pour 45 minutes de hammam et un gommage traditionnel au savon noir avec le gant de kessa pour récurer votre peau abîmée par la pollution. Pour les plus douillets et fortunés, optez pour le massage synchronisé à quatre mains d'une heure (70€). Petit conseil, pensez à réserver avant votre séjour. Le carnet de rendez-vous de ce spa est plein à craquer.

Le Spa By Terraké

Situé face aux remparts des jardins royaux de l'Agdal, le Spa By Terraké jouxte le Kenzi Menara Palace. Résolument moderne, l'établissement propose des «rituels» prompts à répondre à tous vos besoins. Pour les fashionistas en quête d'une taille de guêpe, le rituel «minceur de liane» est un enveloppement végétal épicé qui sculpte et affine la silhouette. Ces messieurs un poil stressés préféreront le rituel «Terra Magica», où un massage aux pierres chaudes prend le relais d'un gommage. L'établissement est également équipé d'un complexe de balnéothérapie à la pointe de la technologie.

Les hammams traditionnels

Les plus roots d'entre vous ne peuvent pas faire l'impasse sur les hammams traditionnels. Trois salles d'eau successives aux températures progressives pour finir nu comme un ver à se faire frotter les fesses par un gros moustachu, ça vaut le détour. Cette cure bat tous les records question rapport qualité-prix (5 €). Demandez aux locaux de vous indiquer les meilleures adresses proches de votre lieu de résidence.

senteurs d'orient

Rien de tel qu'une petite visite au souk pour chiner les meilleurs herboristes qui vous permettront  de recréer les senteurs diffusées dans les spas. Pour son parfum puissant et terreux, optez pour le  patchouli. Pour les libidineux, mélangez l'ambre et le musc et vous obtiendrez un philtre d'amour ancestral. Et pour varier les plaisirs, n'hésitez pas à alterner avec le jasmin qui symbolise également l'amour.
Au printemps, la floraison des orangers envahit les jardins. Invitation au repos, la fleur d'oranger est offerte au Maroc en signe d'hospitalité. Choukran bezef, comme on dit là-bas.

 

0204-MAG-BIEN-SPA.jpg

Une pette balnéothérapie au Spa By Terraké après le rituel de la « minceur de liane »

Cédric Couvez

07/01/2010

Ibiza fait aussi dans la détox. Sans blague.

Après les excès des fêtes, il est temps de mettre votre corps, vos organes et votre tête au repos.

Pour cette cure de bien être, on vous a trouvé une destination à laquelle vous n’auriez certainement pas pensé : Ibiza !
Hé oui, la Mecque des nuits folles et des expérimentations en tout genre peut être aussi, hors saison, un lieu propice au repos et au ressourcement.
Après avoir posé vos bagages à la Buddha House Ibiza, une splendide maison d’hôtes bien au calme dans le village de San Juan, on commence par un footing  de 8 km sur la plage de Cala Benirràs. Ensuite, histoire de se requinquer on vous conseille d’aller déjeuner au petit village de Santa Agnes de Corona, un agréable bourg encore très authentique, un petit coin de campagne qui respire la sérénité. Si vous aimez vraiment la solitude, rien ne vous empêche de pousser jusqu’à San Mateo, le coin le plus paumé de l’île avec de beaux paysages sauvages. Autre site paisible à ne pas manquer, San Lorenzo et son église typique du XVIIIème siècle, son bel ensemble de maisons rurales, ses fours à pain, ses croix peintes à la chaux pour chasser les mauvais esprits (les clubbeurs ?).

0801-MAG-WEE-IBIZA.jpg

Et puis, qui l’eut cru, Ibiza abrite plusieurs sites classés au patrimoine de l’Unesco. Leur visite fait partie de votre programme détox culturel ; assez du superflu, on revient aux fondamentaux.
Première étape, les vestiges du premier port édifié sur l’île par les Phéniciens à Sa Caleta une adorable crique dans les environs de San José. 12 km plus loin sur la route d’Es Cubells, Sa Talaia est le point culminant de l’île avec ses  475m. Un sentier pédestre permet d’y accéder : l’occasion de faire un petit effort physique et de chasser encore quelques toxines.
Seconde visite, la nécropole de puig des Molins, à l’extérieur des remparts d’Eivissa, la plus grande nécropole punique mise à jour et la mieux conservée au monde. Le long de la via Romana, ce sont près de 3000 à 4000 sépultures creusées dans la roche tendre de la colline des moulins.

Enfin, en remontant le temps, les remparts qui enserrent la vile haute d’Eivissa. Construits sur ordre de Charles Quint par des architectes italiens en pour protéger la ville des assauts des pirates, ce sont les mieux conservés d’Europe, et un merveilleux exemple de l’architecture militaire de la Renaissance. Une promenade a été aménagé le long de ces remparts où sont exposés le résultat des fouilles effectuées dans les fondations médiévales. Vous attendrez ainsi la cathédrale, belle illustration du gothique catalan, pour une dernière réflexion sur les vanités terrestres. Vous voilà enfin complètement détoxifié et prêt à attaquer 2010 en beauté !

 

La rédaction du Routard

 

Les bonnes adresses du Routard :


La Ventana :
Belle maison bicentenaire posée à l’ombre des  eucalyptus au cœur de la ville haute. Dédale de couloirs menant à des chambres de bon confort, décorées avec goût. Petite terrasse avec un point de vue agréable sur la ville. Doubles 85-240 A selon confort et saison. c/ de Sa Carrossa, 13, Dalt Vila. ☎ 971-39-08-57 ou 971-30-35-37.


Can’ Escandell :

À 1,3 km de Sant Joan, sur la route de Sant Miquel. Superbe finca, au beau milieu d’un magnifique paysage rural. Belles chambres blanche, tout confort, avec d’originales salles de bains en pierre polie. Le style rural chic dont Ibiza a le secret. Selon saison, doubles 125-260 A, petit déj inclus. ctra de Sant Miquel, apartado correos 13, Sant Joan. ☎ 971-33-35-40.
Rincón del Puerto: Déco méditerranéenne avec tables en mosaïques et chaises en fer forgé, sobre mais chaleureuse. Bon carpaccio de pieuvre et tagliatelles aux gambas. Egalement d’autres viandes et poissons. Prix très sages pour le coin. Ouv lun-sam 20h-3h. Pâtes maison 10-16 A, poissons 16-27 A. c/ d’Enmig, 50 (c/ Mayor). ☎ 971-31-45-66.


C’an Cosmi :
Au centre du village. Petit bar avec chouette terrasse et 2 petites salles conviviales. Excellentes tortillas bien baveuses,  chuletas de cordero ou de cerdo con patatas fritas .Très bons desserts maison. Une adresse authentique. Tlj sf mar 11h-minuit en été, 22h hors saison et 17h en hiver. Plats 5-13 A. ☎ 971-80-50-20.

A lire : guide du Routard Baléares 200.

Les immanquables :

1/ faire son jogging sur une des plages désertes d’Ibiza
2/ découvrir les origines de l’île à travers les sites de l’Unesco
3/ se purifier les méninges en regardant la mer

24/09/2009

Faites vos cosmétiques vous-même

Pas cher, bio et sur-mesure. Les crèmes home-made ont tous les avantages. Nous avons demandé à deux expertes de nous donner leurs conseils pour réaliser soi-même ses produits de beauté.

 

Emilie Hébert, blogueuse et auteur de "Mes soins bio, 40 recettes pour bébé et maman"

Anne-Marie Zorat, herboriste au Chaudron Magique et guide nature

 

Quel type de cosmétique peut être confectionné soi-même ?

E.H. : On peut tout confectionner soi-même du simple gommage aux crèmes visage anti-rides plus sophistiquées. Il est de plus en plus simple de se procurer des matières premières et ainsi réaliser une crème spécialement formulée pour ses besoins propres. (Anti ride, peaux grasses, peaux sèches, acné…)

A.-M.Z : Et bien sûr, tous les produits de soin des cheveux et du corps : shampooings, baumes, eaux et huiles capillaires, huiles et crèmes de massage (relaxation, cellulite etc), gels douches, produits pour le bain, gels anti-bactérien et même du savon, avec ou sans savon!

 

Quel est l'intérêt de faire soi-même ses cosmétiques ?

E.H. : J’ai commencé à réaliser mes propres produits de beauté pour me faire plaisir : gommage à l’amande, exfoliant au lait de coco, crème à la rose … mais surtout pour éviter les matières premières controversés en cosmétiques : composés éthoxylés, hydrocarbures, silicones, parabènes, dioxyde de titane ou bien sels d’aluminium … certaines sont irritantes, toxiques allant même jusqu'à être cancérigène !

Essayez de décrypter les étiquettes de vos cosmétiques préférés, vous serrez sans doute surpris de savoir que vous payer autant pour 80 % d’eau, 20 % d’huile minérale et quelques semblants d’actifs…

A.-M. Z : Le plaisir de la créativité, comme en cuisine, est au rendez-vous, et souvent la démarche du cosmétique "fait maison" devient une passion, qui se partage sur Internet ou en réunion entre filles (le plus souvent).

 

Où se procurer les matières premières ?

A.-M. Z. : En général, des huiles et beurres végétaux (argan, karité, rose musquée, ....) et des eaux florales (rose, fleur d'oranger etc), gel d'aloe vera, cire d'abeille, argiles ... On y ajoute des huiles essentielles ou de l'extrait de pépins de pamplemousse pour la conservation. Certains produits émulsifiants ou des "conservateurs" naturels sont aussi utilisés. D'autres produits de la terre peuvent être utilisés (jus de fruits, infusions, yaourts....). En général, on veille à ce que ces produits soient issus de la culture biologique contrôlée (Nature et Progrès, AB ...), et on les trouve dans les magasins d'alimentation naturelle, chez certains herboristes ou en pharmacie (alcool, borax etc). Au Chaudron Magique, on peut trouver tous les ingrédients, les émulsifiants, les huiles essentielles et du petit matériel pour préparer ses "potions" (mini fouet, flacons etc).

E.H. : Sur Internet je peux vous conseiller les yeux fermés le site Aroma-zone.

 

 

Y a-t-il des précautions particulières à prendre ?

E.H. : Oui! Certaines matières premières requièrent une vigilance accrue comme les huiles essentielles qui doivent être utilisées avec parcimonie. Certaines sont dermo-caustiques, neurotoxiques, et même abortives.

En ce qui concerne la fabrication et la conservation, il faut être vigilant. Si les produits sont destinées a être gardés un certain temps (comme une crème visage), il faut stériliser les ustensiles et pots qui serviront à la fabrication, et intégrez un conservateur naturel (l’extrait de pépins de pamplemousse et la vitamine E sont couramment utilisés) .

Bien sûr pour éviter les éventuelles allergies, il faudra effectuer un test de tolérance cutanée dans le pli du coude avant utilisation du produit.

 

Combien de temps se conservent-ils ?

A.-M. Z. : La durée de conservation est assez limitée et souvent variable (de 3 jours à  1 mois maximum) et les produits se gardent en général au frigo. Ce qui permet finalement d'en changer souvent et d'essayer de nouvelles recettes...

 

Et vous, quels produits réalisez-vous vous-même ?

E. H. : Je réalise tout ce qui m’est possible de faire, j’ai un certain goût du risque ! Du savon, au maquillage en passant par mes crèmes et produits pour mes enfants et mon mari. Je fais tout !

 

A.-M. Z. : A titre personnel, je confectionne une partie de mes produits, mais je ne suis justement pas une "grande coquette" : je me concocte des huiles de beauté pour le visage et le cou (hydratantes, raffermissantes et anti-rides surtout) à base d'huiles végétales (jojoba, noisette, argan, rose musquée) et additionnée d'huiles essentielles. Mais tout le monde n'apprécie pas toujours les huiles de beauté. Je vends donc aussi de nombreuses crèmes labelisées, et je les teste sur moi. Parfois, j'adapte une recette en la simplifiant. J'utilise des masqques d'argile de tous types, des soins hammam (à base de rhassoul, de savon noir, d'huiles essentielles), des masques pour les cheveux (argan et ylang ylang),...

02/07/2009

Patric Rozzi, la fit interview

Patrick Rozzi dirige d'une main de fer dans un gant de cachemire le très luxueux club de sport l'Usine. Il a accepté de répondre à notre intervieuw Sport&Chic.

Des propos recueillis par Laurent Bainier

  • Deux lancements (Genève et Beaubourg) en moins d’un an... Le « fitness luxe » ne connaît pas la crise ?

A l’Usine, notre clientèle réunit le monde de la mode, des médias, de la finance. Pour une partie de ces membres, la crise n’a pas d’impact sur leur train de vie. Pour les autres, l’abonnement [1550 € par an] à notre club fait partie des choses qu’ils ne souhaitent pas sacrifier. Nous avons chaque année 75 % de nos membres qui se réabonnent.

  • C’est deux fois plus que pour un club standard. Où se joue la différence ?

Avant tout sur l’atmosphère. Il y a peu, les salles de fitness étaient soit tristes, soit pas assez sportives. Nous avons un peu apporté à notre sport ce que Costes a fait pour la restauration. Un cadre luxueux, des éclairages dignes du cinéma, une atmosphère soignée, une clientèle chic... Mais c’est du Costes avec de la cuisine maison, adaptée le plus finement possible aux besoins de chacun. Les coachs sont très importants. 40 % de nos clients font appel à eux, pour établir un programme, arriver à se dépasser sur les machines, ou simplement discuter.

  • On fait quand même du sport à l’Usine ?

Enormément oui... On fait du vrai sport, mais dans le luxe. Vous seriez étonné de voir s’entraîner les célébrités qui viennent chez nous. Elles ne font pas semblant. Les machines à leur disposition sont les « Mercedes » de la muscu. Tout est fait pour qu’ils puissent s’entraîner dans les meilleures conditions. Jusqu’à cette nouvelle génération de salles, on avait confondu le haut-de-gamme et l’aspect plan-plan. Nous nous avons tout fait pour rester un club de sport.

Retrouvez notre article complet sur le Fitness Chic

Le Fitness Haut de Gamme en Grande Forme

Sous la verrière, quelques ouvriers s’affairent pour installer des lecteurs DVD. A quelques mètres d’eux, les premiers clients transpirent sur des appareils de cardio dernier cri. Le Klay, salle de sport du quartier Montorgueil à Paris, n’a pas encore été inauguré officiellement, mais de nombreux mordus n’ont pas voulu attendre pour prendre leur carte de membre à 1490 €. Il faut dire que pour les salles de fitness haut de gamme, la demande excède souvent l’offre. Arthur Benzaquen, heureux copropriétaire du Klay, le sait parfaitement. Il gère également l’antre de la branchitude aux mollets galbés, le Ken Club et ses mille membres prêts à débourser 2900 € par an plus 1000 € de droits d’entrée pour lever de la fonte dans le XVIe.


« La majorité des salles de sport dépensent beaucoup d’énergie et de ressources pour recruter de nouveaux adhérents. Les gens s’inscrivent une fois, y vont quelques semaines puis ne reviennent pas. Nous, nous avons fait le pari inverse : dépenser toute notre énergie pour convaincre le client de rester. 85 % des adhérents du Ken Club se réinscrivent chaque année ».

De quoi traverser sans sueur froide ces temps de crise économique. L’Usine, qui attire le gratin de la mode et du business dans ses superbes 1600 m2 du quartier Opéra, a ouvert une salle à Beaubourg en début d’année et une autre à Genève. Waou, le haut de gamme du Club Med Gym, cherche de son côté de nouveaux lieux pour accroître son offre (cinq salles à Paris actuellement). « Le cadre est très important pour ce type d’offres, explique Eric Beische, chef de produit Waou. Notre clientèle de cadres et de professions libérales vient chez nous pour la déco, l’atmosphère » Et pour l’espace, « le vrai luxe d’aujourd’hui », estime de son côté Arthur Benzaquen. « Au Klay, nous inventons un club bien plus qu’une salle. Nous arrêterons les inscriptions quand nous aurons 2500 membres. » Suffisant pour créer l’ambiance select chère aux membres. Et pour transformer la fonte en or.

Services gagnants

Voiturier, casier personnel, pressing, produits de beauté en libre service... rien n’est trop beau pour les heureux membres de ces clubs. Ils n’hésitent d’ailleurs pas à gonfler leur facture en s’offrant les services d’un coach personnel. A l’Usine, près de 16 000 séances d’entraînement individualisées ont été données en un an. « En proposant l’abonnement à un prix raisonnable, on incite ceux qui le veulent à aller plus loin grâce à un coach », assure Patrick Rizzo, DG associé de l’Usine.

Retrouvez l'interview de Patrick Rizzo directeur général de l'Usine

Par Laurent Bainier

 

11/12/2008

Se modeler un corps parfait avec le plus simple appareil

La  Wii Fit a trouvé son haltère ego dans votre placard. Une superbe boîte en plastique toute poussiéreuse: un Minitel. Dans les années 1990, en version rose, il avait musclé quelques poignets. Aujourd’hui, il  vous fera perdre vos poignées d’amour. Ses 3,8 kg (modèle Minitel 2) et son ergonomie toute soviétique se prêtent parfaitement aux exercices de renforcement musculaire. On commence par l’échauffement. Enfilez votre survêt et courez à l’agence France Télécom la plus proche leur demander un deuxième Minitel. «Rupture de stock?» Courez à la suivante. Vous finirez en sueur avant d’en avoir trouvé un.

 

1212-MAG-BIENETRE-HALTERO.jpg


A présent, posez-le au sol, joignez vos deux chevilles et entamez une série de sauts par-dessus l’engin. En moins de temps qu’il ne lui en fallait pour afficher une page, il vous regalbera le cuissot.
Internet, c’est pour les ados. Pour les abdos,  optez pour le Minitel. On appelle ça le « low-tech crunch ». Plaquez-le contre votre torse en position allongée, les jambes pliées, talons au sol, et relevez le buste en contrôlant le mouvement. Vous ne sentez rien ? Patientez, ça charge ! Cette variante vous évitera de tirer sur votre nuque pendant l’exercice et ajoutera un peu de difficulté.
Malgré le froid vous avez flashé sur un débardeur. Votre machine vous épaulera. Corps droit, saisissez la bête et levez-la, bras tendus comme lorsque vous imitiez l’albatros en déclamant du Baudelaire à la kermesse de votre école.  Allongez-vous sur un banc et empoignez l’appareil, bras tendus derrière votre tête. Lentement, ramenez-le au dessus de vous. Ça chauffe, hein ? Ah, ce n’est pas votre Freebox qui vous ferait cet effet. Jusqu’en mars, date de la suppression du service de renseignements le 3611, il peut même vous servir à trouver un vrai club de sport. Minitel, maxi-pote !

Laurent Bainier

04/12/2008

Un massage pour ceux qui ne sont pas dans leur assiette

Un café, l’addition et un massage amma assis. Depuis quelques années Sur un arbre perché, un restaurant parisien, propose de coupler son repas à une séance de massage. A la différence des restos qui proposent des animations ponctuellement, l’établissement dispose d’une salle et d’une carte dédiées. «Au début, on se demandait si les gens étaient vraiment demandeurs, se souvient Denis Mai, le créateur de l’endroit. Et puis un jour, aucune masseuse n’a pu venir et on a eu une dizaine d’annulations.»
Les clients n’avaient pas digéré le faux bond.

0512-MAG-BIENETREMASSAGE.jpg


Dans ce resto tout petit où l’on mange dans des cabanes ou sur des chaises suspendues au plafond, on vient en masse pour les nems de homard ou le filet de veau, mais surtout pour la spécialité de la maison, le amma assis. Art traditionnel d’«acu-pression», cette méthode de massage est apparue au Japon il y a 1 300 ans. Et ce n’est pas un hasard si elle ressurgit dans un restaurant français aujourd’hui. «Le dîner est un moment de détente spécial chez nous. Nous, nous proposons de prolonger cet instant de bien-être, en dénouant les tensions et en faisant circuler l’énergie», assure Nancy Brisson, masseuse depuis trois ans dans l’établissement.
A la différence de certains massages incompatibles avec la digestion, la technique employée permet d’accompagner une fin de repas . « On travaille sur la nuque, la tête, les épaules, les bras et les mains, continue Nancy en joignant le geste à la parole . Le client reste habillé. En un quart d’heure (facturé 17 €), il est détendu.» La porte de l’arrière-salle aménagée en cabinet de relaxation se referme. Une nouvelle cliente vient se délasser pendant que son homme paie la note. Ça se masse comme ça, ici.

Laurent Bainier

>> 2 rue du 4 Septembre, Paris 2e

vous avez testé
« Le quart d’heure de massage passe super vite, explique Alexandra, 26 ans, sélectionnée sur 2point0.fr pour tester l’endroit. On s’imagine ailleurs, mais pas dans un resto ».

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu