Avertir le modérateur

13/11/2008

Pédaler devient une idée fixe

Quand on m’a parlé de tester un vélo à pignon fixe en pleine rue, j’ai cru que je pédalais dans la semoule. Je croyais ces bécanes réservées aux cyclistes sur piste et à leurs cuisses de taureau de combat. Sauf que quelques fêlés californiens se sont mis en tête de faire du «fixed gear» un nouvelle pratique urbaine. «On doit être 150 ou 200 pratiquants à Paris, ils se comptent en milliers à San Francisco, Tokyo ou Londres», m'explique Thomas, qui a ouvert il y a un an une boutique spécialisée à Paris*. Ce qui séduit les adeptes du pignon fixe? «La force d’inertie qu’il procure, le fait de se déplacer vite, dans un mouvement fluide, sans à-coups. Et le fait de pouvoir «faire » son vélo, de le personnaliser avec le guidon, la selle, les roues, la couleur de son choix.


Autant essayer. Thomas me prête un de ses vélos. Je découvre l’engin : pas de roue libre, zéro vitesses et des pédales qui ne s’arrêtent de tourner que si le vélo fait de même. La bête a l’air paisible, je l’enfourche. Première surprise, les pédales ont des cale-pieds à sangles, comme le vélo de mon grand-père. Histoire d’être libre de mes mouvements en cas de chute, je glisse mon pied droit dans l’un deux, et pose le gauche sur le dos de l’autre pédale. J’appuie sur les manivelles, et c’est parti. Après 20 mètres, on a vite l’impression que les pédales tournent toutes seules. Mais ça deviendrait presque un problème quand on veut s’arrêter. Le truc, c’est de freiner la fréquence de pédalage. Ou de «skider» (déraper). En gros, il faut appuyer sur une pédale, tirer sur l’autre et déplacer le poids du corps sur l’avant. Je repère une portion de bitume un peu lisse, et je tente le coup. La roue arrière se bloque, mais mon vélo se cabre. Il faudra que je repasse pour dompter la bête.

>> Cyclope. Rens. : http://cyclope.over-blog.com/

Nicolas Coisplet

24/10/2008

Envie de tester pour nous le fixie

Le Vélib', c'est bien. Mais un peu pépère. Les amateurs de sensations sur deux-roues préfèrent enfourcher un « fixed gear ». Des vélos initialement conçus pour la course sur piste qui sortent peu à peu de l'anonymat à San Francisco, Tokyo, Londres ou Paris. Leur particularité : une transmission directe par pignon fixe, pas de roue libre, pas de vitesses et pas de freins la plupart du temps. En gros, une fois en selle, on a le choix entre pédaler ou résister (et freiner). Sûrement un peu casse-gueule quand même...



>>> Nous donnerons nos premiers tours de roues fixie le mercredi 29 octobre à 12h à Paris (11e). Si vous voulez tester cette activité avec nous pour nous donner un avis d'utilisateur, il nous reste une place… Inscription dans les commentaires

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu