Avertir le modérateur

03/06/2010

Starclash : Valérie Bègue vs. Guillaume Hoarau

Fines fleurs de l’île de la Réunion, Guillaume Hoarau et Valérie Bègue ont réussi chacun dans leurs domaines respectifs à s’imposer en métropole. Qui de l’attaquant du PSG ou de l’ancienne Miss France préférez-vous ? C’est à vous de nous le dire dans les commentaires…

 

starclash.jpg

 

 

 

Valérie Bègue

 

Racines

 

Valérie Bègue voit le jour en 1985 à Saint Pierre. Lors de ses brillantes études au lycée, elle rêve d’une carrière de journaliste, tout en décrochant quelques piges de mannequinat. La belle brune rencontre Raïssa Boyer, Miss Réunion 2006, qui l’a convainc de se présenter au concours de beauté. Valérie accepte et décroche l’écharpe l’année suivante. Le 8 décembre 2008, Valérie est élue Miss France 2008 en direct sur TF1 et se donne comme mission de promouvoir le tourisme sur son île.

 

Bourgeons

 

Le règne de Valérie Bègue ne sera pas de tout repos. Deux semaines après son élection, la beauté est priée de rendre son écharpe par Geneviève de Fontenay suite à la publication de photos suggestives dans Entrevue. La série de photos a été prise quelques années plus tôt pour une campagne de pub jamais sortie pour la marque de vêtements réunionnaise Pardon. Après une âpre bataille, elle conserve son titre mais se voit interdire la participation aux concours internationaux. Depuis ce mini-scandale, Valérie tente de percer à la télévision en animant des émissions ou en tournant dans des séries.

 

 

Guillaume Hoarau

 

Racines

 

Né le 5 mars 1984 à Saint Louis, Guillaume Hoarau devient vite le petit prodige du football réunionnais en évoluant en pointe de l’attaque de la Jeunesse sportive Saint-Pierroise. Adolescent, il mesure déjà une tête de plus que ses camarades, de quoi se faire repérer par le Havre AC. Un bac S en poche, le joueur signe pour le club normand en 2004. Après un prêt à Gueugnon et un retour au Pays de Caux où il plante 28 buts en une saison. De quoi susciter l’intérêt du PSG qui engage le réunionnais en 2008.

 

Bourgeons

 

Dès son arrivée en Ligue 1, l’attaquant a la lourde responsabilité de succéder à l’idole du Parc, la star portugaise Pedro Miguel Pauleta. Très vite, Guillaume Hoarau s’impose en pointe de l’attaque parisienne et se révèle souvent décisif devant le but. D’un tempérament calme, le joueur passe son temps libre avec sa femme, son petit garçon et sa console. Fan de jeux-vidéo, Guillaume remporte le tournoi VIP Fifa 2010 d’Electronic Arts.

 

 

 

 

06/05/2010

Starclash : Xzibit vs. David hasselhoff

starclash.jpg

 

Fous de vitesse, leurs carrières respectives les lient de près où de loin l’univers automobile. Présents sur la ligne de départ du Gumball 3000 cette année à Londres, lequel de ces deux participants préférez-vous ? C’est à vous de nous le dire dans les comentaires.

 

 

Xzibit

 

 

La carrosserie

 

Né en 1974 à Detroit, Alvin Nathaniel Joiner passe une adolescence tranquille dans la cité industrielle. A 18 ans, il pose ses valises à Los Angeles, bien décidé à faire carrière dans le rap. Ses idoles s’appellent Warren G et Snoop Dogg. En 1996, il sort son premier album At The Speed Of Life. Quatre ans plus tard, Xzibit connaît un succès grand public avec l’opus Restless produit par Dr Dre. Depuis, il continue de squatter les charts épiçant son parcours de plusieurs apparitions au cinéma.

 

 

Le moteur

 

Passionné de grosses caisses, Xzibit est choisi est 2004 pour animer l’émission mythique de MTV, Pimp My Ride. Le gros bras s’amuse à faire retaper des poubelles en ovnis de la route. Aucune excentricités n’est de trop pour le rappeur qui devient une véritable star de télévision. En 2007, il participe à son premier Gumball 3000, manque de bol, il est interpellé au volant de sa Lamborghini Gallardo par la police allemande qui lui retire son permis. Il est de retour sur la grille de départ du rallye cette année…

 

 

David Hasselhoff

 

 

La carrosserie

 

David Hasselhoff voit le jour en 1952 dans le Maryland. Après des études scolaires un peu foireuses, le beau gosse se lance dans la comédie. Il décroche son premier rôle à la télévision dans le soap-opéra Les Feux de l’amour. Il jouera le docteur Snapper Foster pendant six ans. De 1982 à 1986, il devient riche et célèbre grâce à la série culte K2000 puis enfile un maillot de bain rouge pour sauver les nymphettes dans Alerte à Malibu. Le reste de sa carrière est moins palpitant, attendant patiemment que Tarantino décide de le remettre à la page.

 

 

Le moteur

 

Qui n’a pas rêvé un jour de piloter Kitt, la Pontiac Trans Am Firebird noire, co-star de la série K2000 ? En sus du pilotage automatique, le bolide a une aptitude très particulière : il parle.  Depuis, David Hasselhoff a deux passions dans la vie : les voitures de course et la picole. Ce qui ne va malheureusement pas du tout ensemble. L’acteur passe régulièrement par le poste de police après des virées trop arrosées.

16/04/2010

Rencontre avec Mademoiselle Soleil

 

1604-MAG-UNE-MELANIE.jpg

Le 21 avril, nous entrerons dans l'ère des Taureaux. Une fois n'est pas coutume, le cahier 2.0 se lance dans l'astrologie et dissèque ce signe en compagnie de Mélanie Dagréo, présentatrice du «Journal du hard» de Canal+ et auteur de L'Horoscope des amoureuses, son premier ouvrage chez First Editions.

 

Comment est née l'idée de ce livre?

J'ai toujours voulu travailler avec mon père, Didier Colin, qui est une référence depuis plus de trente ans dans le milieu de l'astrologie. Il a déjà édité 45 livres et nous avons souhaité faire un bouquin plus jeune et plus girly, d'où le titre.

Quelles sont vos prédictions pour les filles Taureau cet été?

Elles sont généralement gourmandes et amoureuses. Les beaux jours arrivant, elles vont tout faire pour s'évader de leur quotidien. Je vois pour elles de grands voyages, en solo ou avec leur chéri. Une chose est certaine, elles ne rentreront pas seules de leurs périples.

Et pour les garçons, quels sont les bons tuyaux pour séduire une femme Taureau?

La femme Taureau est fonceuse et sait ce qu'elle veut. Les garçons doivent donc déployer des stratagèmes malins pour la conquérir. Mes trois conseils sont : être subtil, patient et déterminé.

Vous êtes un peu la nouvelle Elisabeth Teissier?

Ah, ça non ! Moi je suis jeune... Et elle massacre l'astrologie depuis trop longtemps. De mon côté, je ne veux annoncer aux lecteurs de mon livre uniquement du positif.

 1604-MAG-HOROSCOPE AMOUR.jpg

 

ITINERAIRE D'UNE ENFANT DE LA TELE ELEVEE SANS

   A force d'analyser les étoiles, Mélanie Dagréo a trouvé la sienne, de bonne étoile. Née il y a vingt-trois ans en région parisienne, la blondinette use ses fonds de culotte dans l'Eure. Vilain petit canard d'une famille de quatre filles, élevées sans la télé, Mélanie claque la porte du collège en 3e et part à la conquête de la capitale pour être chanteuse.
« Mes parents m'ont laissée partir tout en précisant qu'ils ne m'aideraient pas financièrement. Résultat des courses, je passais mon temps à essayer de survivre grâce à des petits boulots et je n'avais pas d'argent pour mes payer des cours de chant. » Timide et solitaire, Mélanie prend son courage à deux mains et part à la chasse au casting. Entre photographes vicelards et propositions indécentes, la wannabe starlette essuie les plâtres avant d'être élue dauphine de Miss FHM 2006.

 «Défoncez-moi le standard ce soir»

    Une exposition sexy qui alerte les producteurs d'AB Productions à la recherche de nymphettes pour leurs émissions de call TV. Jugée «trop petite fille» dans un premier temps, Mélanie décroche sa chance sur les antennes de NT1 et RTL9 et fait péter l'Audimat chaque soir grâce à sa phrase culte : «Défoncez-moi le standard ce soir !», jeu de jambes à la Sharon Stone dans Basic Instinct en sus. Après 150 heures de direct en seulement deux mois, douche froide pour la belle. Mélanie refuse de se dévêtir face caméra et retourne à ses activités de vendeuse jusqu'à ce que Canal+ la contacte pour prendre la relève de Clara Morgane au «Journal du hard». Deux jours avant la conférence de presse de la chaîne cryptée en septembre 2008, Mélanie est officielement engagée. «J'ai eu du mal au début, j'étais mauvaise et je rougissais. Maintenant, tout va bien. Peut-être parce que je n'ai aucun jugement moral vis-à- vis du milieu du porno.»

Mélanie Dagréo

 

Cédric Couvez

A deux doigts de la célébrité avec Benicio

 

 

1604-MAG-PEO-DEL TORO & CC .jpg

Tout commence il y a un mois et demi par un coup de téléphone énigmatique de Frédéric Henry, l’un des RP influents de la capitale: «Salut Cédric, tu veux tourner une fausse scène de publicité pour le lancement de la nouvelle glace Magnum Gold avec Benicio Del Toro à Barcelone le 8 avril ?» Ni une ni deux, j’accepte, balance à fond «Je m’voyais déjà» d’Aznavour dans mon baladeur et poste un statut Facebook aguicheur. on appâte la midinette fan du Brad Pitt porto-ricain comme on peut ces temps-ci. Le buzz monte, la pression aussi. Enfin, doucement, faut pas pousser non plus... Tout celà reste juste une très belle opération de communication.

 

1604-MAG-RIV-DEL TORO A DETOURER.jpg

«Je suis ici pour travailler, pas rire»

Le jour J à Barcelone, branle-bas de combat à l’hôtel W. Le nouveau palace design perdu dans les docks accueille une vingtaine de délégations de journalistes européens prêt à croquer leur quart d’heure Warholien avec Benicio. Composée d’une demie-douzaine de médias, l’équipe française potasse sérieusement le script comique qui relate en une minute l’histoire d’un braquage de banque qui foire. «Rassurez-vous, vous n’avez qu’une réplique chacun à dire, c’est pas la mer à boire» s’amuse l’attaché de presse. Le moral gonflé à bloc, direction un lieu secret niché en plein milieu de la ville. Après avoir montrer patte blanche aux vigiles, nous sommes escortés au pas de course vers une ultime séance de répétition. Pendant ce temps, les autres groupes enchaînent la même scène avec la star de cinéma. La parc d’attraction Del Toro tourne à plein régime. Pressé par le temps, la production fait l’impasse sur notre séance de maquillage. Ca va dégouliner bébé ! On file au sous-sol où Benicio s’endort sur une chaise avant de nous saluer rapidos. Dernière instruction du réalisateur, clap, c’est parti. Christophe Beaugrand, chroniqueur de 50 min Inside se chope un fou-rire. Mi-figue, mi raisin, Benicio bougone : «Hey, je suis ici pour travailler, pas pour rigoler!» Stupeur dans l’équipe. Impressionnés par le charisme de la vedette (celui de Benicio pas de Christophe), on frémit. Que nenni, le comédien vient de partir en impro, jouant son personnage de bandit à fond, mais laissant tout le monde sur le bord de la route. Trente secondes plus tard, fin de la scène. Personne n’a dit sa réplique, ni compris l’action mais tout le monde tente d’arracher sa photo avec le beau brun. Ca sera toujours mieux que la vidéo pour faire baver ses amis de Facebook. Fail comme disent les geeks!

Cédric Couvez

09/04/2010

Martizik

 

0904-MAG-UNEPOLA-PARADIS.jpg

 

À la Martinique, il y a le rhum vieux, le zouk et depuis le week-end dernier la musique électronique. Bien décidée à faire bouger « l’île aux fleurs » sur des rythmes technoïdes, l’équipe des Plages Electroniques de Cannes s’est retroussée les manches et a ressorti les tongs pour organiser Martizik, le premier festival électro aux Antilles. Une aventure palpitante et éprouvante pour cette association de passionnés de culture underground: « Rien que le concept du festival est totalement novateur ici ! Alors, c’est un vrai challenge pour nous de réussir ce pari en faisant mixer des Dj’s électro venus de la métropole tout en les mélangeant avec les artistes locaux… » résumait au début du week-end, David Bartoli, le chef d’orchestre de l’événement. Récit de trois jours et nuits de teufs, sous les cocotiers, aussi riches en BPM qu’en imprévus.

 

Samedi


0904-MAG-UNEPOLA-PLAGE.jpgMidi sonne et le sound-system résonne au Club Med des Boucaniers situé à Pointe Marin dans le sud de l’île. Considéré comme l’un des plus beaux spots du coin, la plage du restaurant de l’O a des faux-airs de Nikki Beach. Drapage blanc surplombant d’immenses lits lounge plantés dans le sable fin et eaux turquoises, un décor de carte postale propice aux coups de soleil et aux magnums de rosés vendus seulement 40 euros. Le mythique Dj londonien Norman Jay, tête d’affiche de la soirée, bulle dans le carré vip alors que le staff court dans tous les sens : « C’est toujours la course lors de la première édition d’un festival. On doit gérer en temps réel une multitude de petits problèmes. C’est loin d’être des vacances !» s’amuse Gaby de Villoutreys, la programmatrice musicale. Leurs efforts sont récompensés quand au couché du soleil, le dance-floor est plein à craquer. A minuit, retour prudent à l’hôtel sur les routes sinueuses et hypnotiques, entre deux queues de poissons de bolides qui tournent à la nitro.

 

Dimanche


0904-MAG-UNEPOLA-DJ.jpgMême rouge écarlate, le festivalier martiniquais s’éclate. Plus prudent que la veille, il sort la crème solaire indice 70 et évite de se défourailler aux planteurs dès le début de l’après-midi. Pas de quoi gâcher la fiesta, bien au contraire. Le buzz a pris et à la veille du lundi de Pâques, les locaux prennent d’assaut la plage privée du Club Med. Musicalement, les plateaux s’enchaînent toutes les deux heures. On passe du ragga tropical à de la hard-tech bien sentie en moins de deux. Au soleil couchant et en plein décalage horaire, Djedjotronic débarque sur le site au bras de sa belle. Signé sur le label de Boyz Noise et playlisté par Busy P, le Dj français est venu mixer et se la couler douce : « C’est un super plan ce festival pour les artistes. Tu mixes sur une plage de rêve pendant deux heures et on te file une semaine de vacances tout frais payés ! » s’enthousiasme le beau brun. Et notre homme de ne pas ménager son effort avec un set techno à l’efficacité redoutable.

 

 

Lundi


0904-MAG-UNEPOLA-NUIT.jpgUn festival sans galère, ce n’est pas un festival. Mais pour le dernier round festif, l’administration locale a fait très fort. Alors que les techniciens installent la sono à l’hôtel de la Batelière depuis le petit matin, une lettre de la mairie tombe à midi : « Pour des raisons de sécurité, la manifestation ne peut pas se tenir sur ce site ». Un coup de tonnerre pour les organisateurs qui avaient pourtant pris soin de tout baliser en amont : « On a fait toutes les démarches, on a les accusés de réception de la Poste en février, mais ici, c’est un peu « Je ne sais pas Island » » peste-t-on dans les rangs. Mais à la Martinique, le mauvais temps fait souvent place au soleil. L’équipe se rabat au pied le levé sur le Maximus, une des boîtes branchées qui trône sur la route de l’aéroport. Et la fête de reprendre de plus belle jusqu’au petit matin. « Pani problem » comme on dit là-bas.

 

 

Cédric Couvez

Une vague de nouveauté au rayon soleil

Vous connaissez la méthode Coué de soleil ?

C’est celle qui consiste à tourner très vite les pages d’un catalogue de voyages « printemps-été » en étant convaincu que cela chasse les nuages. Si vous avez lu ces quelques lignes, vous êtes sans doute atteint. Alors en attendant que vous ayez des congés payés et/ou de l’argent pour quitter la grisaille, nous vous avons concocté un sac de plage bien rempli.

0904-MAG-SHOPPINGbundchen.jpg
Les tongs

Le retour de la sandale en plastique rose anti-oursin était une bonne blague. Mais cette année, on arrête de rire et on rechausse les strings de pied. La classique Havaianas se cramponne à la tête de gondole avec ses douze versions. Mondial de foot pour supporter décontracté. Les phobiques du ballon prendront eux leur pied avec Gisele Budchen et ses sandales Ipanema (195 €).

 


0904-MAG-SHOPPINGoneil.jpgLe maillot

Ces derniers temps, la pudeur s’érodait aussi vite que les falaises crayeuses. Il semble que cette année les créateurs aient retrouvé leur machine à coudre. Selon que l’on soit doté ou non d’un chromosome Y, on optera pour un boardshort qui couvre la cuisse, comme les modèles pyjamas chics de Sundek (108 €), ou pour un mini-short à porter sur le bikini. Gotcha le propose en version à poche flashy (Calas 34,95 €) ou blanc, à porter dépareiller avec un deux-pièces O’Neil (Trestles, 60 €) par exemple.

 

La serviette

0904-MAG-SHOPPINGRg.jpgLes panneaux recouverts de logo publicitaires qu’on glisse derrière votre tête, c’est bon pour les interviews de footeux après-match. Alors même si vous comptez battre le record de la traversée plage-bouée en crawl raté tête hors de l’eau, optez pour la discrétion. Le drap de plage se fait doux, pratique et chic cet été notamment grâce à la collection Roland Garros et ses serviettes à sangle (23 €).


0904-MAG-SHOPPINGsac.jpgLe sac

On peut brûler des hectolitres de kérosène pour aller chercher le teint que n’importe quel Point Soleil vous aurait vendu au coin de la rue et se sentir l’âme d’un écolo. Dans ce cas, on sera ravi car la tendance 2010 est au cabas en coton bio, idéal pour ranger sa bonne conscience. Si l’on plane loin de tout ça, on achètera un Flight Bag (59 €), le sac de cabine aux couleurs des compagnies les plus folkloriques de l’histoire de l’aviation. A laisser traîner sur la plage sans surveillance si l’on rêve d’un vol direct.


0904-MAG-SHOPPINGmixa.jpgLes rafraichissements

Sur la plage, le pack de six s’arbore en version abdominale uniquement. Pour vous désaltérer, préférez les boissons chics et branchées comme le Pom Wonderful (2,29 € les 235 ml). Un breuvage 100 % jus de grenade qu’on peut boire à satiété sans craindre de prendre une mine. A combiner avec une brume d’eau apaisante Mixa Expert pour un tannage de glace (2,99 € les 150 ml). Voilà votre sac est prêt. Ne reste plus qu’à trouver une plage de temps libre pour s’enfuir au soleil.


T’as le look (noix de) coco

0904-MAG-SHOPPINGlunettes.jpgAu soleil, quitte à avoir la marque, autant qu’elle soit de marque. Depuis 2007, le label hypeLunettes France propose en quantité limitée un stock de lunettes vintage neuves chinées aux quatre coins du globe. Cet été, le boss Rémi Ferrante a fait très fort avec la collection Supernatural, des paires en plastic mou incassable aux couleurs flashy à prix cool (de 30 à 50€). La chanteuse Uffie en est fan. Disponible sur le site www.lunettesfrance.com.

Prenez votre pied en Bagua

0904-MAG-SHOPPINGbagua.jpgPour vos chouchouter vos peutons cet été, le chausson de kung-fu Bagua sera le must-have de la saison estivale. Véritable tout-terrain, ces paires se portent aussi bien sur les plages de sables fins que sur les dance-floor une fois la nuit tombée. Elégantes et pratiques, les Bagua intègre un système anti-transpirant à toute épreuve. En vente 55€ sur le site de la marque française : www.baguashoes.com

 


Cédric Couvez, Laurent Bainier.

02/04/2010

voyants au vert pour la ville rouge

bon le couscous chaud !

0204-MAG-UNE-1.jpgEn bonne place dans le Top 10 des villes les plus visitées au monde, Marrakech ne compte pourtant pas se reposer sur ses acquis pour attirer en son sein de nouveaux touristes. Preuve en est, l'Office national marocain du tourisme vient de lancer le projet Red By Marrakech. «Nous souhaitons capitaliser sur la notoriété et l'ADN de la ville tout en apportant de nouveaux éclairages», lance Salima Haddour, directrice de l'antenne française. «Pour cela, nous privilégions des axes de développement économique et social dans l'air du temps. Marrakech est la ville de tous les prétextes. On peut s'y relaxer en toute quiétude dans la palmeraie, vivre un week-end trépidant dans la médina ou encore profiter d'une expérience culturelle à travers les nombreux événements que nous organisons", précise-t-elle. Malgré la crise économique mondiale, la ville rouge est en perpétuelle extension. «ça pousse de partout et certains quartiers comme Agdal se développent à vitesse grand V avec des installations hôtelières de luxe. Marrakech est une ville en chantier continu», affirme Abdou, guide touristique depuis plus de seize ans.

C'est pas Luxor mais luxe et or

0204-MAG-UNE-4.jpgParmi les projets pharaoniques sortant de terre, le Mandarin Oriental fait figure de pyramide. Tel un oasis planté en pleine palmeraie, ce palace est en travaux depuis plus de trois ans. Se déployant sur 53 hectares sur la route de Fès, le complexe compte 161 chambres. Si la date d'ouverture de l'hôtel est imminente, la suite royale mesurant 950 m2 a déjà été squattée par quatre habitantes très connues. Une partie du second volet de « Sex and the City » y a été tournée cet hiver. Pour vivre une nuit dans ce décor inouï, il vous faudra débourser la modique somme de 10 000 €. Mélange d'exotisme oriental et de finesse marocaine, la décoration des chambres et suites plus abordables est elle aussi à couper le souffle. Et pour ne pas rester le ventre vide et le gosier à sec, les trois restaurants et les quatre bars à thèmes offrent le maximum de choix aux clients fortunés: «Nous sommes soucieux d'apporter une qualité de service exemplaire. Un séjour chez nous doit être une expérience sensorielle globale !», s'enorgueille la responsable de la communication. Moins démesuré, le Kenzi Menara Palace tourne, lui, depuis déjà un an. 45 % de ses 236 chambres sont occupées par des touristes d'affaires. Chic et pas trop cher, l'hôtel appartient à un fonds d'investissement libyen. A quelques dizaines de mètres de là, un resort Raffles, prépare son inauguration pour jouer les trouble-fêtes.

L'art d'y vivre

0204-MAG-UNE-2.jpgEn plus du luxe, d'autres projets hôteliers misent sur la culture et l'éthique. Parmi les plus innovants, Ithaque une ferme chic fondée sur des valeurs de croissance responsable. Créée par un collectif d'amis parisiens chaperonné par Redha Moali, ancien trader star qui a fait fortune à la City de Londres, Ithaque met un point d'honneur à contribuer au développement du voisinage: «On fait bosser les paysans qui entourent notre hôtel. Nous sommes dans un modèle communautaire où le profit n'est pas le cœur de nos préoccupations. Le prix des chambres, c'est un peu à la tête du client. Les riches paient plus que les pauvres», aime rappeler l'ancien banquier. Et pour enfoncer le clou, l'hôtel va ouvrir une résidence d'artistes parrainée par Jack Lang. Les amateurs d'art contemporain trouveront eux leur bonheur au Dar Sabra. Cet hôtel à l'architecture cubiste et futuriste regorge d'œuvres tant dans les suites que dans les immenses jardins. Et se baigner sous le regard d'une héroïne d'Erro, c'est quand même mieux que d'être saoulé par un G.O. en pleine session d'aquagym.

0204-MAG-UNE-3.jpg

 

Laurent Bainier et Cédric Couvez

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu