Avertir le modérateur

16/10/2008

Faites vous un look dernier crise

Reposez tout de suite cette pièce de créateur sublime et hors de prix. C’est la crise, on vous dit. Parce que, avouez-le, vous avez déjà sérieusement songé à péter votre codevi pour vous offrir une paire de chaussures... Si, si, ne niez pas. Même que l’argument « une paire de ballerines Marc Jacobs, c’est un investissement à long terme » vous a, sur le coup, semblé tout à fait valable. Pas à votre banquier, ce bâtard.
Sauf que désormais, va falloir lui causer meilleur au conseiller financier. Parce que c’est la crise, suivez un peu. Alors pour se saper en collant pile à la tendance « effondrement des marchés internationaux » va falloir remballer la CB, et ruser.

Le look « j’ai piqué ses frusques à mon mec »
1710-MAG-DEYN.jpgCet hiver, il ne fera pas bon être une fillasse. Pantalon à pinces, blazer, bretelles… La mode est au masculin-féminin tendance rétro. Attention, ça ne veut pas dire qu’il faut enfiler le costume de communiant de votre homme mais vous pouvez joyeusement piller son armoire à la recherche de la pièce phare : le boyfriend jean. Soit un vieux 501 usé comme il faut, porté large et roulotté sur le bas. Evidemment, ne pas être célibataire vous aidera beaucoup dans la manœuvre. Si vous êtes dépourvus de mec et du jean qui va avec, vous pourrez toujours taper celui de votre père mais honnêtement, un daddy jean, ça sonne moins bien.

Le look vintage
1710-MAG-ALLEN.jpgCette année encore, le vintage est pile dans la tendance. Du coup, les seules virées shopping autorisées se dérouleront dans les vide-greniers, solderies, et autre dépôts vente. Suivez votre odorat, si ça sent la naphtaline, vous pouvez y aller. Si ça gratte, c’est encore mieux. Le but étant d’avoir toujours l’air d’être sorti acheter une baguette alors qu’en fait, là, vous allez bosser. Copiez les starlettes qui ont viré leur styliste, rajoutez une pointe de Zezette dans Le père noel est une ordure, et vous y êtes. Le cheveu sale est un plus.

Le look trader
1710-MAG-CLOSE.jpgAttention ce look est particulièrement recommandé pour les téméraires et les plus early-adopteuses d’entre vous... Le trader, on le voit partout en ce moment , la mine « j’ai mal à mon Cac 40 » étant très photogénique. C’est le nouveau people, celui qu’il faut copier à tout prix. Si vous avez, parmi vos connaissances, un ami qui travaille dans n’importe quelle enseigne de bricolage ou d’électroménager, il y a de grandes chances pour qu’il ait une veste en tergal, violette ou bleue. Sinon, un simple tailleur jupe au genou fera l’affaire, l’essentiel étant d’avoir des épau­lettes.

Nadia Daam

15/10/2008

Jeu kiffe la crise

Seules les crises d'épilepsie menaçaient les joueurs. C'est écrit dans la notice. Voilà que la crise financière pointe ses courbes in game. Dans les jeux vidéo, l'économie, c'est le nerf de la guerre. Il faut exploiter ses richesses en permanence. A « Warcraft 3 », on se fait engueuler par ses alliés parce qu'on exploite pas ses mines d'or : «- TG le noob - Mais l'or j'en fais quoi ? - DTC. » Tirelire humaine, très peu pour moi.
Heureusement dans les MMORPG, il existe des banquiers plein aux as. Ils n'autorisent jamais de crédit d'accord, mais pas de risques d'être à découvert. Quand c'est la crise au dehors, on vend ses épées de roxors sur e-Bay. Quand c'est la crise en dedans, on repart en guerre, ça crée de la richesse. Cesse de te balader avec une armure en haillons ou en mankini + 100 points de vie, pars à la chasse au butin. En temps de crise, on a plus de chances de palper une arme épique que de se voir accorder une augmentation par son patron.
Les caisses sont vides, on regarde souvent son compte. « Les Sims 2 » avaient trouvé la parade. Appliquons la méthode chez le « vrai » banquier. On prend son souffle et  « CTRL ! MAJ ! C ! Motherlode ! » Il reste impassible. Le banquier ne réagit pas aux cheats. Il a beau avoir refourgué des fonds d'investissements pourris, il ne comprend rien au Simflouz. Pourtant il y a du blé à se faire dans l'histoire, des monnaies sur lesquelles spéculer : 10 000 Points Drebin de chez « Metal Gear Solid 4 », ça fait combien en Gils de chez « Final Fantasy » ? Et en Ka-Ching (« Patapon »)? Pas de faillite pour le trader qui comprendra ces taux de change.
Dans le jeu vidéo, de toute façon, c'est la crise dès le départ, on se serre tout le temps la ceinture. Non seulement on achète le jeu, mais en plus on doit s'acheter son équipement et ses compétences, ses armes et sa bouffe. Pigeon un jour... Heureusement, il y a les jeux de gestion. Rien de tel qu'un bon vieux « Tycoon » pour apprendre à maîtriser son budget. Et ce « Monopoly » qui sort bientôt, c'est un peu la « crise des subprimes » expliquée pour les Nuls. T'as plus de sous, tu dors à l'hôtel. Sinon, le mois prochain, la BNP Paribas va lancer « Ace Manager », « un grand jeu d'aventure professionnel », wouaaa, « inspiré de faits réels », on en frémit, pour permettre aux « étudiants de tester leurs aptitudes à exercer divers métiers de la banque ». Même chez Micromania, ce jeu, ils le reprendront pas.

Joël Métreau

Le double effet crise-cool

Youpi les yuppies ! La crise est un puits à alibis. Depuis que les marchés financiers battent Jacques Mayol en apnée, même votre petite sœur âgée de 4 ans parle en pourcentage pour négocier son quatre heures… Véritable phénomène médiatique de l’été indien, le mot « crise » est dans toutes les bouches. De quoi le recracher à tout moment pour justifier n’importe quelle radinerie. Toujours aussi mauvais esprit, le 2.0 vous donne les trois bonnes raisons de kiffer la chute des marchés.

1710-MAG-une billetsbrules.jpg

 

Zéro euro
Vous avez toujours été très près de vos sous sans jamais l’assumer ? Ces temps-là sont désormais révolus. Depuis la crise, vous n’êtes plus taxé de radin, vous êtes tout simplement devenu responsable. L’avarice n’a jamais été aussi tendance et ça peut vous enlever de sacrées épines dans le pied. Vos beaux-parents vous invite toutes les semaines à partager l’ennuyeux déjeuner dominical à 150 bornes de chez vous ? Prétextez un plein d’essence inabordable et belle maman vous excusera illico. Idem pour vos amis qui vous racketaient d’une bouteille de champagne pour leurs pendaisons de crémaillère. Depuis la crise, une simple bouteille de mousseux tiède fait l’affaire. Et ça, c’est vraiment une bonne affaire…

Poubelle la vie
Le cheap, c’est chic ! L’effet « Bienvenue chez les Chtis » continue de plus belle. Vous n’avez jamais été porté sur la fashion ? Faire les magasins a toujours été un insoutenable supplice ? Bonne nouvelle, grâce à la crise, vous n’avez plus besoin de vous faire un look à la Paris Hilton pour trouver l’homme de votre nuit. La Halle aux Vêtements est devenu plus hype que Colette, les cheveux gras sont de retour et le dermato coûte vraiment trop cher pour vous faire faire un peeling. Et plus besoin de noyer votre désespoir dans les paradis artificiels… Même votre dealer de beuh s’est mis au krach !

Coco-rico!
Avant, s’afficher ouvertement anti-capitaliste avait un « je ne sais quoi » de ringard, à contre courant d’une société qui chérit plus que tout les montres Rolex et les Ray-Ban miroir. Mais depuis que la chienlit oblige Christine Lagarde à enchaîner les nuits blanches, la cote de Marie-George Buffet n’a jamais été aussi haute. Et le rappeur bling-bling Pharell Williams de chanter en guest-star à la fête de l’Huma pour assurer sa street credibilty. Dernier petit conseil, si votre banquier vous harcèle pour vous annoncer que votre compte est à découvert de 75 euros, rappelez-lui le montant de la dette publique française et dites-lui de vous lâcher les bourses. Vous serez tendance sur toute la ligne.

Cédric Couvez

>>> Et vous la crise ça vous fait rire. On attend vos commentaires...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu