Avertir le modérateur

02/10/2008

Catch à la TV: la caméra catchée

Un retour fracassant, façon os qui craquent. Le catch, disparu des chaînes hertziennes depuis les années 1980, fait le bonheur de la TNT et des réseaux payants. Et, attention, ça charge ! « Que la force soit avec vous » sur Canal+ Sport les jeudis et dimanches (un magazine dédié), « Puissance catch » le jeudi sur RTL9, «Catch Attack» les vendredis et samedis sur NT1. Et la TNA (Total Nonstop Action), fédération américaine concurrente de la World Wrestling Entertainment, qui fait son arrivée sur TF6 avec le show « TNA Impact » en prime chaque vendredi dès le 24 octobre.


Mais rien à voir avec les combats à la papa des années 1960, immortalisés par les commentaires de Roger Couderc. Place au catch américain, où prévaut le show avec lasers, fumigènes, écrans géants, musique hard rock et tout et tout. L’Ange Blanc, le Petit Prince ou le Bourreau de Béthune ont rangé leurs collants, remplacés par Hulk Hogan, The Rock ou même par Christie Hemme, Kelly Kelly et Candice Michelle, catcheuses en (très) petite tenue. «Aux USA, la WWE a construit un divertissement sportif original, qui attire une audience très importante et très large : le public y vient en famille», analyse Richard Maroko, directeur des programmes des chaînes AB. Vincent Broussard, directeur général de TF6, confirme : «On a été agréablement surpris au printemps dernier, quand on a diffusé l’émission sur les secrets du catch avec Magloire : ça marche très bien auprès des jeunes.»

 

Et la TNT de capitaliser sur le phénomène, avec un succès d’audience qui se vérifie à chaque diffusion : «A chaque retransmission, on réunit 400 000 à 500 000 téléspectateurs sur NT1, et entre 200 000 et 300 000 sur RTL9, qui n’est pas sur la TNT, donc moins bien exposée», explique Richard Maroko. Des programmes qui plaisent car «on peut les regarder à plusieurs niveaux, au premier, second degré. De façon sérieuse ou totalement décalée», selon Vincent Broussard.

Bérénice Dubuc

Quoi le catch c'est tendance ? Eh oui, on vous le dit ici.

Envie de vous looker comme un catcher ? Drôle d'idée, mais on peut vous aider.

25/09/2008

Les séries britanniques cartonnent aux Etats-Unis

 

2609-MAG46-MI5.jpg

La version américaine de la série britannique «Life on Mars» arrive le 9 octobre sur ABC. Une entrée qui confirme la tendance : les chaînes US puisent dans le réservoir des séries british. Catherine Schöfer, directrice générale de Téva qui mettra bientôt à l’antenne «Mistresses», drama sur la vie sentimentale complexe des trentenaires, confirme : «Aux Etats-Unis, cette série a été repérée et devrait être adaptée pour Lifetime. Cela arrive de plus en plus.» Démonstration : depuis 1999, les Américains ont, entre autres, adapté «Black Pool» sur CBS, «Coupling » sur NBC, ou encore « Spooks » (« MI5 » en France) sur A&E Network.

 

Des fictions mêlant regard décalé, histoires réalistes et héros imparfaits – avec en plus un petit accent so exotic. Une « british touch » qui plaît tant que la BBC va délocaliser un bureau à Los Angeles, selon The Hollywood Reporter. A sa tête, Jane Tranter, la chef de la fiction qui avait amorcé le rapprochement GB-USA avec la mini-série « Rome », lancée en 2005 par HBO et la BBC.

 

 

La tendance se confirme. Pour la rentrée 2008 : sur 68 séries lancées aux Etats-Unis, trois sont des adaptations britanniques – «Life on Mars», donc, « Kat & Kim » également sur ABC, le 9 octobre, et « The 11th hour », sur CBS à la même date. Des chiffres qui cachent une réalité plus ample. Sheily Lemon, consultante chez Imca explique : « Ce n’est que le nombre de nouvelles séries proposées sur les networks américains, on ne compte pas les reconductions des séries déjà lancées. » Ni les exports en cours, ni les lancements en milieu d’année tels « Generation Kill » ou « Secret Diary ol a Call Girl ». Et la tendance s’étend au grand écran : Ben Affleck sera en avril prochain à l’affiche de l’adaptation ciné de « State of play », incursion dans les coulisses du pouvoir britannique.

Bérénice Dubuc

18/09/2008

L'ovni cathodique de la semaine : Tous à la décharge

Onze candidats lâchés en milieu exotique pour une «expérience écologique inédite». Mais comme l’exotisme est au coin du vide-ordures, les voilà douillettement installés dans une décharge à ciel ouvert, au sud de Londres. Avec les mouettes pour témoins, les rats comme voisins et «ce que les autres ont jeté» comme matière créative, ils doivent organiser leur vie pendant trois semaines. «Tous à la décharge», diffusée sur Ushuaïa TV, est une «écolo réalité» qui incite à envisager autrement le déchet, à la fois nuisance et ressource. Allez, comme on n’est pas chez «Jackass», les survivors du sac-poubelle ont droit à de la nourriture fraîche, des toilettes, de l’eau chaude et du savon. Plus un rouleau de papier hygiénique chacun. Mais à faire durer trois semaines, hein…

 

 

Bérénice Dubuc

« Tous à la décharge », Ushuaïa TV, vendredi à 17 h 25, samedi à 10 h 45.

>>> Envoyez les ovnis cathodiques que vous avez déniche à medias @ 20minutes.fr ou postez-les en commentaires

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu