Avertir le modérateur

25/06/2009

Cahier 2.0 du 26 juin : le sommaire

Un festival de bons conseils pour ne rien rater de la saison des festivals...

festival.jpgUne : Dis-moi qui tu es, je te dirai
où aller..

Shopping : B.A BA d'un festivalier looké

People : Kanye vs Chris, featuring le Star Clash

Cuisine : Guide pour 3 jours de survie culinaire

Week-end : Partez à Calvi

Culture : Ebony Bones, artiste melting pot

 

Ebony Bones : "Un truc un peu mystique"...

D'abord actrice, sous le nom d'Ebony Thomas, Ebony Bones bouscule sa carrière et sortira en Juin son premier album Bone of my Bones, l'occasion pour elle de faire la tournée des festivals de l'été. Rencontre.

Après les Transmusicales de Rennes cet hiver et le Printemps de Bourges en avril, vous serez à Calvi le week-end prochain. Vous semblez être une adepte des festivals ?
C’est vrai que j’adore ces ambiances parce que les spectateurs ont les oreilles bien ouvertes, il sont là pour découvrir. J’aime cette philosophie.

Votre périple vous emmènera des Etats-Unis au Japon en passant par le Portugal…

Je suis super heureuse de ça. L’enregistrement de l’album a été un enfer. J’étais très stressée parce que quand on est entré en studio, il me manquait plusieurs chansons. J’avais un peu bluffé et j’ai du composer très vite. Ensuite, j’avais peur du mastering parce que je ne voulais pas qu’un mec vienne polluer mon travail avec sa production lourdingue. J’ai dû me battre pour que mes chansons gardent leur âme. Les gros studios ne font pas confiance aux femmes qui ont une vision artistique et qui savent tout faire.

Par machisme ?

Bien sûr. Ils se disent : « Houlà, il y a plein de boutons et de fils, elle va rien y comprendre la pauvre fille. » Depuis des mois, j’ai appris toute la technique pour pouvoir tout faire toute seule.

Vous avez quand même des musiciens en tournée…
Ça n’a rien à voir. Je les adore. Le groupe me ressemble : il y a un japonais, un brésilien, un kljsjoi, sdiucij, un kjsdcs… et moi, qui vient de Saturne !

Vous êtes réputé pour vos shows énergiques et visuellement inventifs. Qu’avez-vous prévu pour votre tournée mondiale des festivals d’été ?
Je fabrique moi-même mes costumes de scène. Et ceux que je prépare pour cet été seront carrément déments. Sinon, je pense inviter sur scène une chorale indienne, j’adore ces chanteurs qui sont presque en transe et sortent des sonorités de dingues. Tu vois ce que je veux dire ?

Non, pas vraiment. Ces chanteurs seront à Calvi ?

Oh je ne pense pas. En fait, je viens juste d’y penser. Mais je sais que ça va se faire. Je crois en la visualisation créative. C’est une technique mentale qui permet, par la force de l’esprit et de ses émotions, de réaliser ses rêves. C’est un truc un peu mystique.

Et ça vous permet d’éviter qu’il pleuve pendant l’un de vos concerts en plein air ?
Non, mais ça me permet de me rendre compte que tu te fous de ma gueule (rires). Avoir de la spiritualité signifie avoir du caractère. Je sais où je veux aller, ce que je veux faire éprouver aux gens qui viennent à mes concerts. C’est cette confiance en moi qui me permet d’intégrer tellement d’inspirations différentes dans ma musique sans jamais me perdre.

Album
La sortie du premier album d’Ebony Bones, Bones of my bones, a été repoussée à la mi-juillet. Il faudra donc encore un peu patienter pour découvrir le funk-rock explosif et coloré de la demoiselle.

 



Pistes à suivre

L’été 2009 sera l’occasion de suivre à la trace les Klaxons. Les apôtres de la nu-rave préparent pour la rentrée un second album dans une première mouture a été retoqué par leur major. Intrigant, non ? Peut-être les bruyants popeux oseront-ils nous présenter des versions censurées de leurs nouvelles compos... D’autres gamins délurés présenteront leur rock sans complexe, Passion Pit. L’occasion de voir si le buzz fond au soleil ou prend une ravissante couleur dorée. Dans un registre plus sombre, The Horrors devront démontrer que 2009 est bel etbien l’année du retour en force du shoegazing. Enfin, Sophie Hunger, avec un show déjà rôdé au premier semestre, trimbalera son folk mélancolique et électrique par-delà les frontières de sa suisse natale. Bonne route à tous.

 

Que mettre dans sa garde rock?

Avec ses défilés d'artistes et de looks improbables, les festivals sont un concentré des tendances estivales. Pour assurer en backstage, suivez nos conseils de fashionistas...


Que porter en haut?
Pour lui, c'est "show devant":

- On profite des soirées pour revêtir une dernière fois sa surchemise à carreaux Carhartt avant qu’elle ne passe définitivement à la case oubliettes. On en profite ainsi pour cacher le T-shirt officiel du festival, devenu un poil ringard depuis que 1500 autres le portent.
- On arbore fièrement sur son torse la bonne vieille gourde en fer et cabossée. Tellement dépassée qu’elle en deviendrait presque hype, elle permet surtout de survivre à trois jours de 30° à l’ombre.
- On se protège du même soleil en misant sur le pack casquette-lunettes. Indispensables, elles peuvent aussi être stylées si on mise sur les bonnes marques (Sama Eyewear, Zoo York…).


Pour elle, c'est "Hippie Choc":
- On dégaine sa veste blaser pour se la jouer rock et confortable. Masculine et stylée, c’est l’allié numéro 1 des festivalières. La marque The Kooples reste la référence en la matière en proposant un modèle unisexe et résistant.
- On fait un bond dans le temps en 69, et l’on repart à Woodstock. Choisissez les bandeaux de Marc Jacobs, portés sur le front, pour se la jouer hippie le temps d’un festival.
- On n’oublie surtout pas d’emporter une bonne bouteille de shampoing à sec, histoire de rester clean malgré le facteur « cracra » environnant.

Que porter en bas?
Pour lui, c'est "comme à Koh Lanta":

- On choisit ses plus vieilles baskets pour fouler les sols des festivals. Il s’agira généralement de la paire de Stan Smith présentes dans votre armoire depuis le lycée.
- On dresse à nos pieds la fameuse tente Quechua de Decathlon qu’il suffit de jeter avec dédain pour qu’elle se monte. Gain de temps assuré.
- On met son bermuda de baroudeur en vadrouille. On optimise son côté multi poches afin de stocker l’essentiel : caméra, portable, flasque...
Pour elle, c'est Kate Moche":
- On n’hésite pas à couper son vieux Levi’s 525 pour se tailler un short. On le porte trois jours durant pour assurer le côté destroy. On peut aussi le coupler à un collant filé pour parfaire l’ensemble.
- On défend ses pieds de la boue et la pluie avec une paire de bottes en caoutchouc siglées Aigle. Adoptées par Kate Moss durant sa période Doherty, elles sont définitivement in.
- On laisse son croco à la maison et l’on investit dans un sac résistant. Le must : les sacs à dos Nike. Pensés pour les athlètes, ils protègent le dos et accueillent un max d’affaires.

 

Par Lucille DOUX

Ivres de Calvi

Pas le moment de nous chercher des génoises. Encore moins des Corses. A Calvi, du 3 au 6 août, ce n'est plus Gênes, comme ce fut le cas pendant six siècles, qui fait la loi. Les nouveaux maîtres, ce sont les branchés, attirés par l'affiche haut de gamme du festival Calvi on the Rocks. Ebony Bones, Phoenix ou encore les Klaxons vont secouer la Balagne cette année. Pour trouver une chambre de dernière minute à un prix imbattable, on connaît de meilleures périodes. Mais pour découvrir cette superbe ville corse parée de ses meilleurs atours, c'est le week-end idéal.

2606-MAG-WEE CALVI.jpg



Au premier jour, quand vous en avez encore la force, grimpez dès le petit matin à la citadelle. Symbole de la domination génoise, elle offre un panorama sur toute la baie. A l'intérieur, vous trouverez la maison de Christophe Colomb. Bon, il n'en reste qu'un pan, et personne ne peut certifier que Colomb y ait trainé ses langes, mais pour de nombreux Corses, c'est bien là qu'est né le navigateur. Le silence du Vatican, qui refuserait de communiquer l'acte de naissance de l'explorateur, n'en serait quíune preuve supplémentaire.
Au deuxième jour, pour soigner vos oreilles meurtries, rôdez en ville dans le calme de l'après-midi corse. C'est le moment idéal pour siroter un apéritif local en terrasse. Les petites rues et les placettes qui séparent les quais du boulevard Wilson se laissent avaler comme un brocciu frais. Le frais, justement, vous le prendrez à l'église Sainte-Marie-Majeure, célèbre pour sa statue de Sainte-Thérèse gisante.
Quant au calme absolu, vous le trouverez à quelques kilomètres de là, dans les fonds marins de la baie de Calvi. Il y a soixante-cinq ans, un bombardier B-17 s'y posa en catastrophe. Depuis, seules quelques langoustes craintives et de téméraires plongeurs troublent son repos.
Les débutants préfèreront la pointe de la Revellata, plus accessible, où les mérous et les murènes se donnent en spectacle devant des anémones médusées (non, les anémones ne sont pas moches, elles n'ont pas un physique facile). Entre les deux, vous pourrez donner un coup de palmes à la bibliothèque. Sous l'eau, une longue paroi rocheuse évoque des livres sur une étagère. Calvi, c'est roc.


Chez Tao Pendant le festival, cíest l'un des endroits les plus branchés de France. Le parisiano-parisien Baron y pose ses valises pour des noubas corses très sélectes. Ce qui justifie sans doute un prix des consos assez ÈlevÈ.

Palais des Evêques Ouvert de fin mai ‡ octobre, tous les soirs de 19 h à l'aube.

U Fanale A l'écart de l'agitation de la ville, une adresse discrète dans un beau cadre. Les deux menus proposent d'intéressantes réalisations et une carte riche et variée.

Hôtel les Aloes Un hôtel des années 1960, très marqué par cette architecture, magnifiquement situé sur les hauteurs de Calvi. Déco du hall conservé dans son jus sixties, kistch et élégante à la fois.
Doubles de 45 € à 79 €.

Hôtel Cyrnea Structure tout en longueur sur deux étages, proposant également des chambres pour trois et quatre personnes. L'été, ceux qui craignent le bruit choisiront celles sur l'arrière. On prend le petit dèj au bord de la piscine de style marocain.


Par Laurent Bainier et la rédaction du Routard

Dis moi qui tu es, je te dirai où aller

Non, non et non, les festivals ne sont pas reservés qu'aux jeunes chevelus amateurs de bains de boue entre deux bières tièdes! Si tous les goûts sont dans la nature, tous les styles de rassemblements musicaux sont au programme cet été. Mais gare à ne pas vous planter en choisissant votre point de chute sous peine d'attérrissage forcé en eaux troubles.

Pour vous aiguiller dans líoffre pléthorique, voici un petit quizz qui déterminera pour quels types de raouts en plein air vous êtes visiblement faits.



Quel type d'hébergement privilègiez vous ?

- Une bonne tente Quechua équipée d'une moustiquaire et d'un réchaud

- Une charmante chambre d'hôte

- Un hôtel design branché



Votre dress-code type en festival ?

- Chemise + carreaux et jean slim


- Short et torse poilu

- Pantalon à pinces et polo repassé



Une petite soif, vous commandez...

- Un fût de bière cul sec

- Un verre de rosé frappé

- Une coupe de champagne



Et une petite faim, vous vous ruez immédiatement sur ...

Une salade composée bio

Une tartine de foie gras

Un kebab XXL supplément frites


Pour apprécier un concert vous préférez idéalement...


- Etre confortablement assis sur une chaise


- Slammer au premier rang

- Gigotter sur le dancefloor



Votre niveau sonore favori s'approche des ...

- 130 décibels (avion au décollage)

- 110 décibels (boîte de nuit)

- 70 déciblels (grand magasin)


Politiquement, vous êtes plutôt...

- Modem

- PS

- UMP


Dans votre baladeur, vous écoutez plutôt...

- Sonny Rollins

- Klaxons

- Manu Chao


Votre budget festival s'élève à...

- Moins de 100 euros


- Moins de 1 000 euros


- Plus de 10 000 euros

2606-MAG-UNE FESTIVAL.jpg

 

 

Les réponses du quizz, c'est Wizz...

1) N'y allons pas par quatre chemins boueux, vous êtes dans la branche "roots' des hardcore festivaliers. Votre dada, c'est du gros son, beaucoup de bièe et le camping. Cet été, vous allez slammer aux Solidays (du 26 au 28 juin à Paris), au Décibulles (du 26 au 28 juin Ègalement mais à Neuve-Eglise en Alsace) ou encore aux Vieilles Charues (du 16 au 19 juillet à Carhaix).

2)Toute l'année, vous Ítes un wanabe branché. Votre festival idéal est sexy et surtout très hype. On y va pour écouter en avant première les "next big things" et finir sa nuit avec un sosie de Kate Moss. Nous vous conseillons Calvi On The Rocks (du 3 au 6 juillet) ou encore Biarritz Big Festival (du 15 au 17 juillet).

3) Votre kiff, c'est une ambiance chic et buccolique. Côté musique, vous partagez vos oreilles entre des récitals classique ou des jam de jazz. Voilà les deux plans incontournables de votre saison : Les Flaneries Musicales de Reims (du 18 juin au 22 juillet) et le festival Jazz Juan ( du 11 au 19 juillet à Juan les Pins).

Un corps de festivalier dans un corps sain

Un festival digne de ce nom vous laisse généralement le regard vitreux, le cheveu gras et l’estomac en vrac. Trois jours sans vraiment dormir, sans boire d’eau, ni manger autre chose que des frites, forcément ça laisse des traces. Résultat : vous avez plus survécu qu’assisté au dernier concert tant votre foie avait l’esprit vicieux ce soir-là. Pour profiter à fond cette année de Kanye West, Keziah Jones et Oasis, faites donc (un peu) taire le destroy qui sommeille en vous.

2606-MAG-SE NOURRIR.jpg

Quelques jours avant le début des festivités, ménagez votre estomac en lui offrant une petite diète. Privilégiez les fameux  « cinq fruits et légumes par jour », et les antioxydants présents dans le thé par exemple. Une fois sur place, buvez et re-buvez jusqu’à plus soif (de l’eau on s’entend) : "Pendant l’effort, le corps humain peut perdre 5 Litres d'eau par jour au bas mot, nous dit Marie Aymée, toute jeune diététicienne à Paris. Dans un cas de festival où l'on chante et danse en plein soleil, ce phénomène est accentué par l'élévation de la température extérieure. Les besoins en eau augmentent naturellement". Au niveau bouffe, sachez qu'en mode festivalier, vous pouvez brûler jusqu'à 4000 calories par jour. Soit dix hot dogs ou cinq kebabs, alors? "Trop facile, nous arrête-t-elle. Essayez de varier, et par pitié mangez quelques trucs sains"! Ceux qui croient un tel exploit impossible devront revoir leurs positions. En effet, François Missonier, directeur du festival Rock en Seine, met un point d'honneur à proposer à ses visiteurs de la "vraie" nourriture. "L'idée a vraiment été de privilégier qualité et diversité. Des stands proposeront les traditionnels paninis et grillades, tandis que d'autres seront plus axés cuisines du monde; antillaise, asiatique ou orientale. Chacun devra pouvoir s'y retrouver, par exemple, une roulotte arpentera les allées en proposant du thé à la menthe, et un stand sera 100% végétarien". Niveau alcool, limitez les dégâts en vous accordant une seule (mais bonne) beuverie par festival! Phase indispensable : la matinée off le lendemain. Enfin, de retour chez vous, un seul mot d'ordre : repos et diète. "Reprenez le régime pré-festival à base d'antioxydants et de vitamines", ajoute Marie Aymée.
Pour mieux repartir au prochain...

Nos trucs pour faire recette au festival

Etape 1
Antioxydez avant avec :
-    une poêlée de pommes de terre (non épluchées) aux brocolis
-    une pleine poignée de fruits rouges (fraises, framboises, airelles…)
-    du thé noir à volonté
-    du romarin pour toutes les sauces
Etape 2
Détoxez après avec :
-    des papillotes de poissons légers (cabillaud, merlu…)
-    une salade de cèleris et d’aubergines
-    quelques tranches d’ananas frais
-    un zeste de citron dans vos boissons

24/06/2009

Star Clash : Kanye West vs. Chris Martin

Têtes d’affiche incontournables des plus gros festivals hexagonaux de l’été, Kanye West et Chris Martin s’affrontent dans un Starclash exclusif avant d’enflammer la scène. Qui préférez-vous ? C’est à vous de nous le dire dans les commentaires ci-dessous…

Kanye.jpg



Chris Martin

Côté son :
En 1998 à Londres, Chris Martin forme Coldplay, son combo de choc prêt à partir à la conquête des stades. Utilisant la même recette miracle que son grand frère irlandais U2, le groupe sort des albums pop aux refrains entêtant nappés de synthés et de guitares rugissantes. Depuis qu’il est casé avec Gwyneth Paltrow, Chris Martin est définitivement entré dans la rubrique people.

Côté scène :
Cash-machine assumée, Coldplay adore les petits concerts intimistes où ils peuvent réunir leur micro fan-base de 50 000 personnes. Ce n’est donc pas une surprise si tous les festivals s’arrachent le quatuor pour écouler leurs places. Cette saison, c’est le festival Mainsquare d’Arras qui a raflé la mise. Chris Martin et ses comparses y enverront la sauce le 2 juillet.

Kanye West

Côté son :
Après avoir sculpté le son du label hip-hop Roc-A Fella Records et bosser avec les plus grands rappeurs américains entre 1998 et 2002, Kanye West se lance en solo. Prolifique, il enchaîne les opus en renouvelant à chaque fois son style. Sorti en novembre dernier, 808s & Heartbreak, véritable ovni futuriste s’est écoulé à plus d’un million d’exemplaires en moins d’un mois aux States.

Côté scène :
Jusqu’ici cantonné à jouer les seconds couteaux lors des festivals hexagonaux, les rappeurs servent dorénavant de produits d’appel pour renouveler la clientèle. La preuve au Main Square à Arras où Kanye se produira le 3 juillet. Seul bémol, ne réussissant pas à blinder cette date, les organisateurs ont dû revoir leur politique tarifaire à la baisse. Des difficultés que ne connaissent pas les Eurockéennes de Belfort où notre homme jouera le lendemain…

Par Cedric Couvez

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu