Avertir le modérateur

16/10/2008

Les sites de paris sont dans les starting blocks

Des cartes planquées dans les manches. La France doit ouvrir son marché des jeux et des paris en ligne avant fin 2009, ordre de Bruxelles. Alors, les grandes manœuvres ont commencé entre la Française des Jeux et le PMU, habitués à leur monopole, et les sites de paris existants – il y en aurait 2 000 connus — qui lorgnent ce marché estimé entre 1 et 3 milliards d’euros.

1710-MAG-internet.jpg
Il y a quelques jours, Unibet, un des sites leaders sur le poker et le pari sportif, organisait à Paris un tournoi de Texas Hold’em avec des journalistes. Gros succès. Et  moyen efficace de faire passer des messages. « Poker et paris sportifs restent une affaire d’initiés, cette ouverture du marché conditionne pour nous l’accès au grand public », analyse Julien Brun, responsable d’Unibet France. « Notamment parce que pour le moment, cela reste une histoire de mecs », ajoute Christophe Dhaisne, directeur général du groupe pour l’Europe de l’Ouest. Mais sont-ils prêts à lutter contre l’addiction au jeu et le blanchiment d’argent, deux points au cœur des réflexions françaises ? « D’une part, nous sommes entraînés à repérer les comportements addictifs. Nous savons que nous jouons avec la dopamine et l’adrénaline, deux substances potentiellement explosives. Et d’autre part, nos comptes sont transparents. »

Les sites déjà installés ne sont pas les seuls sur les rangs. « On sent que les médias ou les opérateurs de téléphonie mobile cherchent à se positionner, explique le responsable d’un site en ligne. Mais ils ne pourront pas y aller seul, c’est un métier. Ils seront obligés de trouver des partenaires. »

Autre exemple de cheval de Troie, Médiastay, spécialisé dans les loteries gratuites (kingoloto.com ou bananalotto.com), vient de lancer BetSetter, une sorte de Facebook du pari où l’on peut faire des mises générales – sur presque tout, hormis la mort d’Amy Winehouse par exemple – ou uniquement dans son cercle d’amis. A la clé, des points pour gagner des lots. Pas d’argent ce qui est interdit, et il n’est pas prévu que la future loi le permette. En effet, le gouvernement ne veut autoriser que les paris sportifs et hippiques, le poker, mais pas les loteries ni les jeux de casino traditionnels ou les paris accessoires (qui ne portent pas sur le résultat). Sauf que le lobby se fait intense actuellement pour que tous les paris soient permis. Faites vos jeux, rien ne va plus.

David Carzon

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu