Avertir le modérateur

16/06/2009

Lio fait des geeks ses nouvelles stars...ou pas

«Geekdom». On pourrait s'éterniser sur la signification sémantique de la nouvelle émission de la chaîne Sci-Fi (sur Canal Sat), discuter de l'intérêt culturel de cette intrusion caméra à l'épaule dans le domaine si étrange des geeks, on ne le fera pas. Inutile, la bande annonce du mag présenté par l'enfant de la télé Nicolas Deuil et la chanteuse à la banane, la quadra pimpante qu'est Lio, suffit. En deux minutes montre en main, tous les clichés du genre y passent. La promo n'évite aucun écueil. Pire, elle fonce tête baissée, faisant du geek un animal de foire. Une sorte de personnage mythique à la panoplie et au costume universel. On vous la fait en 20 secondes chrono sans les mains: le bon geek parle le klingon couramment, peu apprécié des filles il est du genre boutonneux, porte des t-shirts superman et les cheveux longs, de préférence sales. Comme il ne sort pas ou peu de sa tanière, l'accro de la manette n’a pas ou peu d’amis. Un vide qu’il compense en peuplant son mobilier Ikea poussiéreux de figurines en résine aux capes et pourpoints aussi flashy que les tenues de Lio, décidément toujours aussi ado. Gare donc, au vu de l'avalanche de préjugés qui se précise, pour «Geekdom» et ses présentateurs vedettes de ne pas tomber dans la caricature. Comme celui de la Nouvelle Star, le jury des geeks n'a pas pour réputation d'être clément.

lio-geek-dom.jpg
Par Romain Gouloumès

17:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : médias

11/06/2009

Portugal, l'autre pays de la telenovela

"La trajectoire effectuée par la telenovela brésilienne au pays des ancêtres portugais déclenchait dans les années quatre-vingt les critiques de l'élite portugaise qui y voyait un signe de colonisation culturelle insupportable"* Diantre! Heureusement, "aujourd'hui, il est possible d'affirmer que sa présence a favorisé  l'émergence d'une création fictionnelle nationale plébiscitée par le public". Oui, oui, oui, les telenovelas made in Portugal sont "les programmes préférés du public", souligne Noëlle Rigot, responsable Etudes Eurodata TV.
Au palmarès des émissions les plus regardées en 2008, elles trustent les quatre premières places. La série A Outra, terrible "histoire d'un triangle amoureux, où une femme se venge après avoir été trahie par sa meilleure amie et son mari, le tout sur fond de secrets de famille", rappelle Sophie Teixeira de l'agence The Wit, a ainsi surpassé en audience la série étrangère la plus suivie ("Ghost Whisperers"). Et dans cette catégorie productions nationales à l'eau de rose, c'est la chaîne privée TVI qui assure le meilleur service. "Elle en diffuse quatre par jour" souligne Noëlle Rigot.
Un programme, pourtant, a su faire mieux. Le 13 avril dernier, en prime-time,  Maddie - A Verdade da Mentira, réalisait 53,7% de parts d'audience. Malgré son titre, ce n'était pas une telenovela mais un reportage sur la disparition de Madeleine McCann, petite fille anglaise disparue au Portugal en 2007. La Verdad encore plus forte que la Novela.
* Extraits de l'article d'Erika Thomas "La telenovela brésilienne au Portugal" paru dans le n° 11 du Temps des Médias.

Par Alice Coffin

08/04/2009

Les surprises de la nuit

Que tournent les rediffusions. La télé, passé minuit, est souvent un récap' de la journée, avec de la mauvaise série rose pour faire le liant. Et oui, avec un million d’acharnés par nuit, 28 fois moins qu'en prime time (Médiamétrie), la tranche n’émoustille guère les annonceurs. D’où les multidiffusions pour occuper les noctambules à coût aussi serré que le café fort. Thermos et zappette en main, on peut quand même tomber sur des surprises comme le désormais fameux "Voyage au bout de la nuit" sur Direct 8. dans un décor d’un luxe inouï (une chaise et une table) une jolie comédienne récite un classique de la littérature française (hop ! pas de droits d’auteurs à verser). Ce soir, Cassandre termine Michel Strogoff de Jules Verne. "On fait redécouvrir les classiques à un public pas forcément gros lecteur" confie François Barré, responsable des divertissements. Moins de pression de l’audience, c’est plus de liberté. Comme chez Arte, qui a "pris le parti de l'expérimental" explique Emmanuel Suard, directeur adjoint des programmes. Place aux docus hors-normes, comme l’excellent "Notre pain quotidien" de Nikolaus Geyrhalter, docu sans paroles sur la malbouffe en Europe qui a attiré 187 000 curieux. Place aussi aux "films de série B, Z, au trash », ou aux films de fesses gay comme "Hustler White", "toujours avec le souci du côté culte, la valeur ajoutée !" note Suard.

Même vision, mais tactique différente pour Paris-Première: "La nuit c'est la double occasion de montrer une vitrine de nos programmes et de faire des coups" jubile Jacques Expert, directeur des programmes. La chaîne fait des nuits à thème sa spécialité. Décalée. "On va faire une "spéciale Suède", pour la présidence de l'UE en juillet. D’abord grand concert d'Abba, puis un téléfilm (produit par  Playboy) avec Victoria Silvstedt, et on termine avec des films de Bergman : c’est plus chiant, mais c'est un beau clin d'oeil." La chaîne consacre aussi régulièrement une soirée aux mangas érotiques. "Nuits nippones, nuits friponnes". Tiens, il est déjà six heures ?!

Lunaire 20 juillet 1969 : Neil Armstrong marche sur la lune devant les télés du monde entier. Pour son 40e anniversaire, Paris Premiere a racheté l'intégralité du programme de l'époque et le diffusera à la minute près, le 20 juillet 2009, de minuit à quatre heures du matin.

Maxime Robin

 

02/04/2009

TBGSS: de joyeux gay lurons font leur show

Comme les Monty Python... mais en plus gay. Pink TV (câble et satellite, ADSL) est fière de présenter « The Big Gay Sketch Show », sa pépite queer US, diffusée le vendredi à 22 h. Le principe : des sketchs courts, menés par huit acteurs montés sur piles. Yoga transgenre, speed dating lesbien, conseils de vie pratique débiles (marquez vos pages de livre avec une tranche de bacon, so trendy !)...

 


D’abord diffusée sur la chaîne Logo, grande sœur américaine de Pink TV, ce programme est produit par Rosie O’Donnell, figure du mouvement gay. Les deux premières saisons ont été achetées sans ruiner le budget de la chaîne. « On n’était pas en forte concurrence pour l’achat, vu son thème, se souvient Cyrille Marie, directeur des programmes. On a été réactifs, enthousiastes, et on a vite bouclé l’affaire. » Si le public gay est, sans surprise, la cible, le show reste « hétéro friendly » comme on dit chez Pink. « Ce programme, c’est tout l’esprit de la chaîne : gay, percutant, décalé, mais parlant à tout le monde. »

Maxim Robin

12/03/2009

Canal+ croise les médias

Kali sera Konnectée. Le «film d’action à pied» de la Nouvelle Trilogie 4 de Canal+, s’est transformé en web série, ou plus exactement en projet «cross média». « Elle sera diffusée sur canalplus.fr sous forme d’une douzaine de webisodes courts, puis, remontée sous forme de film de 80 minutes avec des images complémentaires », détaille Gilles Galud, de la Parisienne d’images, le producteur.

Cette histoire de jeune femme transformée en cyber-soldat « se prêtait idéalement à la web série, par son rythme nerveux, la proximité avec une cible jeune et sa thématique, reprend Gilles Galud, nous adaptons la narration pour le web, et au moment de la diffusion, nous sortirons un site dédié avec des infos sur les nanotechnologies ». Un approche multi-formats que la chaîne cryptée veut développer: «nous sommes au cœur de la réflexion sur des formats cross média innovants», confirme Cécilia Ragueneau, directrice des nouveaux contenus de Canal+. Annoncé : un web-documentaire sur le tournage de la série policière Braquo, «sous forme de making of feuilletonnant à travers les yeux et le carnet de bord du réalisateur, Olivier Marchal». De quoi alimenter le site de Canal+ et ses 3,8 millions de visiteurs uniques. Et retenir un public tenté de déguster sur les sites de vidéos des menus morceaux piratés de sa chaîne préférée.

Anne Kerloc'h

La télé mobile personnelle va bouger le PAF

 

Tremblez les grilles, frissonnez prime-time ! A l’heure d’Internet, de la télé de rattrapage, et bientôt de la télévision mobile personnelle (TMP) prévue en France pour 2010, les horaires bien délimités, et aimantant le télespectateur à heures fixes ne vont-ils pas succomber sous les assauts des médias immédiats? Dans les pays où elle est implantée, la Télévision mobile personnelle a déjà ses prime time bien à elle « qui correspondent aux temps de transport domicile-travail, aux pauses de midi », résume Jeanine Langlois-Glandier, présidente du forum TV mobile. « Pour schématiser, la télévision a trois temps fort: le matin entre 7H et 9H, à la mi journée, et après 20H note Philippe Bailly, président de NPA conseil. En TMP, on retrouve les même pics, mais avec des décalages : un peu plus tard le matin, plutôt le soir, entre 18 et 20H le soir, avec une écoute supplémentaire vers 22H, due surtout aux ados ». Quant au prime d’Internet, en Europe, selon l’institut Xiti, il se situe vers 13H-14H en semaine, et à 19H-20H le week-end.

Pour autant, ces nouveaux rendez-vous ne vont pas nécessairement remplacer les messes télés d’antan et du présent « A mon sens, certains programmes auront deux horaires : un pour la télé, un autre, décalé, pour la TMP » estime Philippe Bailly. « Les chaînes joueront de l’interaction entre les deux estime Janine Langlois-Glandier, notamment pour récupérer toute une jeunesse technophile qui se détourne un peu d’elles. Le prime TMP du retour à son domicile peut servir de teasing pour les programmes télé du soir!». Complémentarité, donc, et même superposition : «Chez les jeunes et les individus hypermobiles, il y a des comportements multitâches: on surfe sur Internet en même temps qu’on regarde la télé en famille, note Agnès Hautbois, directrice médias de BBDO, qui vient de publier l’étude «Mobilife».

Bref, le prime des familles bouge encore, Selon Jean Viard, sociologue et auteur d’Eloge de la mobilité (livre de poche) rappelle « La télévision n’est pas un plaisir solitaire, on la regarde plutôt à 2 ou 3. Surtout elle produit de l’événement collectif. On se sent appartenir à une tribu en regardant au même moment un même événement que ce soit le discours de Sarkozy ou la soirée des Enfoirés. On peut en discuter, comprendre les blagues du lendemain...»

Anne Kerloc’h

Slow down

 

Samedi dernier c’était poêle et poudreuse à la télé allemande avec le championnat de Wok sur glace. Soit la descente d’une pente de bobsleigh les fesses moulées dans des sauteuses chinoises. Avec des spatules à soupe aux pieds pour se diriger. Zioum, zioum, comme dirait la margarine qui glisse sur le Téflon. La margarine, notre amie, notre sœur.

Ce mariage de la tradition mijotée et de la moderne mobilité devrait nous inspirer. Afin de promouvoir les nouveaux modes de déplacements, lançons un grand plan quinquennal de renouvellement des compétitions de vitesse dans les grilles télé. Dans un premier temps, Toute la formule 1, sans exception, sera remplacée par des concours de balayette artistique. Les danseurs évolueront sur un parquet circulaire, grâce à des chaussons en feutre de récupération imbibés de cire d’abeilles urbaines nourries au jasmin du Tibet (notez le message politique fort).

Les concurrents chaussés de lingettes jetables seront bien sûr éliminés pour cause de bilan carbone négatif. Le Paris-Dakar sera bien sûr entièrement remanié. Devenu le Guéret-Guéret, il consistera en une descente de la Grand-rue de la capitale de la Creuse, à pieds, en exécutant une figure de hula-hop chaque fois que l’on croise une herbe folle. En sachant que le pissenlit compte triple.

Anne KERLOC’H

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu