Avertir le modérateur

09/10/2008

Babyloan, ou le P2P au secours de la micro-finance

Plus intelligent que de donner un RIB à un spammeur, qui pour la centième fois cette année vous a envoyé un mail annonçant qu’il a hérité d’une tante et veut vous en faire bénéficier, il y a Babyloan.org. Sur ce site français lancé début septembre, les internautes peuvent se lancer dans le microcrédit en peer to peer, c’est-à-dire prêter des petites sommes d’argent à des entrepreneurs, de particulier à particulier. Ou presque. « Les projets que nous présentons sur le site ont été soigneusement sélectionnés, explique Arnaud Poissonnier, fondateur du site. Ils ont été choisis par des instituts de microfinance sur le terrain. » Le terrain, c’est un peu l’Afrique, et beaucoup l’Asie. Les IMF y dénichent des entrepreneurs qui ont besoin d’une somme avoisinant les 1 000 € pour développer leur business : acheter des semences, des matières premières pour les transformer, agrandir un magasin… « Au Tadjikistan, on a choisi une boutique de location de robes de mariée qui a besoin d’argent pour agrandir sa collection. »

1010-MAG-babyloan.jpgAssis derrière son PC, l’internaute peut sélectionner le projet qui l’intéresse et prêter 10 €, 20 €… 1 000 €. Une fois la somme réunie, l’emprunteur la reçoit et très vite commence à rembourser…sans intérêts. « C’est  une manière d’aider les autres sans les assister, pour qu’ils s’en sortent par eux-mêmes », commente Arnaud Poissonnier.

Et ça marche. Lancé il y a trois ans, le site américain Kiva est un pionnier dans le domaine. Et il affiche des résultats probants. Soixante mille bénéficiaires, 43 millions de dollars distribués, 98 % des emprunts remboursés. Et ce dernier chiffre a son importance. « Ces sites de P2P permettent de sensibiliser le grand public et c’est très bien, relève Jérémy Hajdenberg, coauteur du Guide de la microfinance (Editions d’Organisation). Le plus important pour eux sera de veiller à aider des projets viables, car si les gens perdent leur argent, la contre-publicité sera cruelle pour le micro­crédit. » « Tout nos efforts ont portés sur ce point », rétorque le fondateur de Babyloan. Les futures mariées tadjikes n’ont donc pas de souci à se faire. Babyloan veille sur elles.

Laurent Bainier

 

>>> Découvrez notre reportage à Phnom Penh et l'éclairage de Jacques Attali.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu