Avertir le modérateur

12/03/2009

Super Climber, une voiture à plafond la caisse

 

02022009220.jpg

 

Les mini-hélicoptères avaient révolutionné la vie de bureau en ouvrant au collègue déconneur tout un horizon de possibilités. La Super Climber, une petite voiture radiocommandée qui grimpe au mur grâce à l’effet d’aspiration, pousse le concept encore plus loin. A vous les longues chevauchées sur le plafond de votre open space, le tout dans un bruit démoniaque.

La nôtre a fini tragiquement à la poubelle après quinze minutes de test, la faute à une grave erreur de pilotage. Mais de l’avis de nos collègues, son pouvoir de nuisance, notamment sonore, était maximal. Le tout pour un coût modeste (30 € sur allodigital.com). A essayer avant que la crise ne vous mette au chômage.

 

Laurent Bainier

01/12/2008

Envie de tester le massage au restaurant?

Appel aux masses... Le 2.0 vous fait du bien chaque vendredi, mais cette semaine il vous offre un rab de détente. Plus besoin de manger des coquillettes pendant deux mois pour vous payer un massage... Nous offrons au plus inventif des commentateurs de cet article un massage chaise d'un quart d'heure. Mieux, nous vous payons le repas dans un resto semi-gastronomique (pas d'étoile mais sympa quand même, quoi) qui va avec.

Le principe est simple : l'un de nos rédacteurs (moi en l'occurence) va tester un restaurant concept du quartier Opéra (à Paris) qui propose un massage en cours de repas. Son avis ne vous intéresse pas ? Faites-vous vous même votre opinion en l'accompagnant mercredi soir.

Laurent Bainier

>>> Postez votre candidature en commentaires, la plus originale vous sera retenue.

18/11/2008

La marche nordique nous fait perdre le nord

Il y a deux semaines, ma réaction face à la marche nordique se limitait à un « Hein ? ». Je croyais qu’on allait m’embarquer dans un Koh Lanta version congélateur. J’étais pourtant obligée de faire acte de bravoure. Je devais escorter Ophélie, internaute castée sur http://www.2point0.fr/, pour une séance d’initiation dans le bois de Vincennes. Impossible de boycotter la journée de remise en forme, allé c’est parti. Nordic sticks en main, baskets attelées, je m’engouffrais dans la forêt. « Les nordic sticks aident à s’élancer vers l’avant et accélèrent l’allure de 2km/h » Donc, je vais perdre deux fois plus de poids en deux fois moins de temps ? « Cette pratique assure surtout une meilleure forme du système cardiovasculaire et sollicite 85% des chaînes musculaires. »  Et voilà, en gros, mon coach athlé santé, entraîneur de la Fédération d’athlétisme formé spécifiquement pour cette pratique, m’explique que je pourrai participer dans 50 ans au concours de super mamie. Ravie, je m’y colle direct. Mais avant de me fouler l’index, on entame l’échauffement. Mauvaise surprise, je commence vraiment à m’encroûter. Voyant que je ne suis pas la seule à crier « aïe », je reprends du poil de la bête. Étirée et consolée de mes bourrelets, je me lance sur la piste. J’enfile les dragonnes, je balance mes sticks noués à mes mains pour chopper le rythme (souvenez vous de votre expérience ski de fond). Jambe droite, bras gauche, jambe gauche, bras droit. Vous suivez ? Je les plante au maximum en arrière pour élever ma poitrine et durcir mon fessier. Et sans rire, la marche nordique, c’est pas une partie de pêche au saumon. Mes muscles se chauffent, mes bras s’effondrent, coach retiens moi ! Digne de ma première expérience à vélo, mon postérieur s’en souvient encore. Alors imaginez l’histoire en petites  foulées et en sauts perchés.

Julie Dubois

DSC00031.JPG



Avis d’Ophélie :

« En participant au test de la marche nordique, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Dés notre arrivée, le coach a été très sympathique et nous a expliqué le principe de ce sport. Durant toute l’après-midi, je n’ai pas eu l’impression de faire de l’exercice car l’effort était progressif. Ce fut le lendemain matin que j’ai compris que tous mes muscles avaient bien travaillé. »

13/11/2008

Pédaler devient une idée fixe

Quand on m’a parlé de tester un vélo à pignon fixe en pleine rue, j’ai cru que je pédalais dans la semoule. Je croyais ces bécanes réservées aux cyclistes sur piste et à leurs cuisses de taureau de combat. Sauf que quelques fêlés californiens se sont mis en tête de faire du «fixed gear» un nouvelle pratique urbaine. «On doit être 150 ou 200 pratiquants à Paris, ils se comptent en milliers à San Francisco, Tokyo ou Londres», m'explique Thomas, qui a ouvert il y a un an une boutique spécialisée à Paris*. Ce qui séduit les adeptes du pignon fixe? «La force d’inertie qu’il procure, le fait de se déplacer vite, dans un mouvement fluide, sans à-coups. Et le fait de pouvoir «faire » son vélo, de le personnaliser avec le guidon, la selle, les roues, la couleur de son choix.


Autant essayer. Thomas me prête un de ses vélos. Je découvre l’engin : pas de roue libre, zéro vitesses et des pédales qui ne s’arrêtent de tourner que si le vélo fait de même. La bête a l’air paisible, je l’enfourche. Première surprise, les pédales ont des cale-pieds à sangles, comme le vélo de mon grand-père. Histoire d’être libre de mes mouvements en cas de chute, je glisse mon pied droit dans l’un deux, et pose le gauche sur le dos de l’autre pédale. J’appuie sur les manivelles, et c’est parti. Après 20 mètres, on a vite l’impression que les pédales tournent toutes seules. Mais ça deviendrait presque un problème quand on veut s’arrêter. Le truc, c’est de freiner la fréquence de pédalage. Ou de «skider» (déraper). En gros, il faut appuyer sur une pédale, tirer sur l’autre et déplacer le poids du corps sur l’avant. Je repère une portion de bitume un peu lisse, et je tente le coup. La roue arrière se bloque, mais mon vélo se cabre. Il faudra que je repasse pour dompter la bête.

>> Cyclope. Rens. : http://cyclope.over-blog.com/

Nicolas Coisplet

06/11/2008

La fausse crème met le feu aux poudres

Normands, Normandes, passez votre chemin. Voici venu sur le marché des produits diététiques Façon crème, une aide culinaire à base de protéines de lait et de soja qui nous promet de savoureux petits plats, les calories en moins. Envie d’une mousse au chocolat ? Façon crème  affiche une recette à 259 calories, contre 459 avec une crème liquide normale.
Un monde fait de gaufres chantilly et de gratins dauphinois s’ouvre-t-il aux tailles 40 (dont la rédactrice de ces lignes) et plus ? Evidemment, on veut y croire, malgré les avertissements de Nadia, diététicienne : « Ce genre de produits n’engendre que de la frustration, nous dit-elle. Les recettes magiques, ça n’existes pas. » Bon, elle doit faire du 38.

 

0711-MAG-ERSATZ DE CREME.jpg


Premier constat, la poudre, et oui la « crème » sort d’un laboratoire et pas du pis d’une vache,  sent très fortement le lait pour bébé. On mélange une dose à 110 ml d’eau, et le tour est joué. Ne reste plus qu’à préparer un repas parfaitement culpabilisant, des escalopes à la crème et une chantilly. A l’œil, c’est presque ça, la sauce est tout de même un peu blanchâtre et la texture industrielle. On garde espoir. La première bouchée est correcte, sans plus, mais ça vire au drame en refroidissant : la sauce se fige très vite et laisse un film aqueux sur les lèvres. Pire, personne ne veut saucer la poêle, c’est un signe. Quant au dessert… On est loin de l’eldorado promis, la chantilly a le goût de blancs en neige ratés. La boite de poudre miracle finit à sa place, à la poubelle,  et si vous cherchez les  tailles 40, elles sont au bar, en train de boire un café crème.


Charlotte Mannevy

30/10/2008

Envie de goûter la nourriture des GI?

Vous redoutez, en temps de guerre, d’être réduit à un régime patates-rutabagas-salsifis, comme vous l’a raconté votre mémé? Il est temps de vous engager dans les forces armées. Car contrairement au civil, le soldat, lui, a sa RCIR (ration de combat individuelle réchauffable), de son petit nom rasquette: 3 200 calories, « couvrant les besoins journaliers d’un combattant, lorsque les circonstances excluent une alimentation traditionnelle », dixit le ministère de la Défense. A lire les quatorze menus, on prendrait bien nous aussi de ce tajine ou de cette blanquette. Et comme aujourd’hui, rien n’est plus facile que de commander sa portion sur Internet, pourquoi manger en vitesse un sandwich le midi alors que l’on peut se faire livrer une jolie Lunchbox, estampillée armée française ?

3110-MAG20-RATIONARMÉE.jpg

Après une matinée de travail à marche forcée, le PMF (personnel militaire féminin, soit « femme » en langage de bidasse) à l’origine de ses lignes monte donc son bivouac au milieu du théatre des opérations (« open space » en langage civil), pour déguster un rata bien mérité. Bonne surprise, la boîte est pleine à craquer : biscuits de campagne, nougats, il y a même un sac-poubelle. Passons aux choses sérieuses. Au menu, deux grands classiques : porc aux lentilles ou boudin noir au pommes. Miam. Sauf que les pastilles inflammables du mini-réchaud refusent de prendre feu : il faut s’y reprendre à trois fois, heureusement que les allumettes sont fournies. On se demande comment faire au milieu de la jungle. Deux minutes plus tard, tout le bureau déserte en raison des odeurs de graillon, mais nous, on trouve ça plutôt bon, surtout le porc aux lentilles. Reste à éteindre le réchaud, qui menace sérieusement d’enflammer la table de réunion. « Nous, on pissait dessus, souffle un ancien appelé. » Ils me prennent vraiment pour une bleusaille : il y un distributeur d’eau filtrée juste à côté du camp de base.

Charlotte Mannevy

>>> Recevez la ration des GI américains. C’est sûr, c’est moins bon. Enfin, en fait, on n’a pas testé. Le meilleur commentaire ci-dessous recevra sa dotation. Reçu?

28/10/2008

Envie de tester pour nous la marche nordique?

 

Cette journée a été cruelle pour vos poumons? Vous vous êtes tués au travail? Vous avez dégommé deux paquets de clope? Vous êtes étouffés par la pollution et par… les aisselles de votre voisin de métro? Allez hop, on se purge grâce aux bons plans du «2.0»!

 

marche.JPG

Chers citadins, il est temps de vous refaire une santé en béton armé. Bonne nouvelle, nous avons une solution: munissez-vous d’un collant, tendance Véronique et Davina, de votre grosse vieille paire de basket et surtout de vos «nordic sticks», on part en marche nordique.

Non, le «nordic stick» n’est pas une nouvelle marque de Labello, c’est l’accessoire indispensable pour le féru de marche nordique: les bâtons. Cheveux au vent, poitrine en avant, on les plante et on déambule comme des trolls sur le sentier du parc de Montreuil. Depuis des générations dans les pays scandinaves, on pratique ce ski de fond, sans skis.

 

Si la marche nordique vient de Finlande, elle s’exporte dorénavant dans l’hexagone pour le plus grand plaisir des sportifs en herbe. «La marche nordique, c’est convivial, sans esprit de compétition, dans un effort progressif et excellent pour le cœur et le maintien du corps», assure Christian Caldaguès, spécialiste en médecine du sport. Inspirez, expirez, vous sentez vos poumons? Ils se revivifient.

>>> Alors, vendredi 31 octobre, prenez votre courage (et nos bâtons) à deux mains, affichez votre plus beau sourire de viking et venez tester avec nous la marche nordique. Inscription dans les commentaires.

Julie Dubois

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu